Monuments et patrimoine Pyrenees orientales

Histoire

Avant l'invasion romaine, le territoire, actuellement occupé par le département des Pyrénées-Orientales, était habité par la tribu gauloise des Sardones, qui remplaçait vraisemblablement une colonie sarde ou tyrienne, fondée sur celte partie des rivages méditerranéens. Les peuples refusèrent de s'allier aux Romains contre Annibal, et laissèrent librement passer ce général carthaginois, quand il descendit sur l'Italie.

Ce fut en l'an de Rome 633, que ce pays fut conquis par les Romains et compris dans la Gaule narbonnaise. Après l'introduction du christianisme dans les Gaules, Elne, l'une de ses principales cités, devint un des sièges épiscopaux de la Septimanie. Les Vandales, les Suèves, les Alains, les Visigoths s'en emparèrent successivement, et ceux-ci le possédaient encore,deux siècles après la victoire de Vouillé, remportée par Clovis en 507. Aux Visigoths succédèrent les Sarrasins, guidés par Zama, en 719; la puissance musulmane s'y établit solidement, mais en 741, les Roussillonnais chassèrent eux-mêmes ces étrangers et acceptèrent la domination de Pépin-le-Bref.

Charlemagne, appréciant la situation de cette province sur la frontière du royaume, y fonda un comté, dont les seigneurs se déclarèrent indépendants sous les faibles héritiers du grand empereur; ce furent des comtes de Barcelone, et pendant trois siècles, leur histoire ne produit aucun fait saillant; les Maures et les Normands dévastèrent le pays, et cette période obscure de troubles et de luttes dura jusqu'au moment où la domination aragonaise, attirée par voie d'héritage en la personne d'Alphonse II, s'établit dans le Roussillon, en 1172.

Ce fut une époque prospère et brillante; les troubadours affluaient à la cour du roi, et chantaient les légendes de ce beau pays. Alphonse mourut en 1196; un de ses successeurs, partageant ses possessions entre deux héritiers, attribua à l'un d'eux, don Jayme, le Roussillon et les îles Baléares. Les troubles recommencèrent; le roi de France, Philippe-le-Hardi, voulut en profiter, envahit le Roussillon, fut vaincu, et le comté se réunit de nouveau à l'Aragon; Pierre IV, aux XVIe siècle, signala son règne par une prudente et sage administration, il répara les désastres dont ce malheureux pays avait été victime, Sous l'un de ses successeurs, Jean II, le Roussillon se révolta; Louis XI fut imprudemment appelé pour le dompter, et en 1475, après mille détours d'une astucieuse politique, il annexa le Roussillon et la Cerdagne à la France. Mais Charles VIII renonça à cette conquête; la province retourna sous la domination espagnole, et Ferdinand et Isabelle, en 1493, vinrent reprendre solennellement possession de Perpignan. Pendant tout le XVIe siècle, le Roussillon fut très-éprouvé par des pestes et des famines. Au XVIIe siècle, il se révolta contre Philippe IV; Richelieu intervint; Louis XIII vint en personne assiéger les places fortes, et en 1659, les droits de la France sur tout le versant septentrional des Pyrénées furent consacrés par le traité de la Bidassoa. Depuis cette époque jusqu'à la Révolution, le Roussillon ne cessa d'être une province française.

Au remaniement territorial, décrété en 1790, le département des Pyrénées-Orientales fut formé de l'ancien Roussillon, de la Cerdagne française, d'une partie du Languedoc et d'une portion de la Cerdagne espagnole.

les dernières fiches patrimoine du département

Répertoire du patrimoine

proposer un site web dans l'annuaire Promotion du patrimoine Proposez un site, blog, en rapport avec le département Pyrenees orientales
La fiche descriptive de votre site sera directement accessible dans cette rubrique.