Monuments et patrimoine Vienne

Histoire

Avant l'invasion romaine, le territoire, actuellement occupé par le département de la Vienne, était habité par l'importante tribu gauloise des Pictones. Ce fut Crassus, le lieutenant de César, qui conquit cette province, et César l'incorpora dans l'Aquitaine. Les Pictones accoururent à la voix de Vercingétorix et le soutinrent dans son héroïque soulèvement contre les envahisseurs ; mais après la défaite du chef Gaulois, ils se soumirent, et leur pays, habilement administré par les Romains, fut compris dans la seconde Aquitaine sous le régne d'Honorius. Après les Romains, les Visigoths s'en emparèrent, et ils le conservèrent jusqu'en 507. A cette époque, Clovis, vainqueur à la bataille de Vouillé qui se livra dans la plaine de Poitiers, devint maître de la province.

Pendant la période mérovingienne, le Poitou resta compris dans le royaume d'Aquitaine et fut gouverné par des comtes non héréditaires. Au VIIe siècle, les Sarrasins, conduits par Abdel-Rhaman, l'envahirent ; mais le duc Eudes appela les Francs d'Austrasie à son secours, et Charles-Martel, attaquant ces hordes étrangères dans les plaines de Moussais, les mit en déroute et les chassa vers les Pyrénées. En 778, Charlemagne érigea le Poitou en un comté particulier, dont il forma un apanage en faveur de son fils Louis-le-Débonnaire, et sous les faibles héritiers du grand empereur, cette province fut gouvernée par des seigneurs héréditaires.

L'un d'eux, Guillaume, le plus illustre de ces ducs, abdiqua en faveur de sa fille Éléonore qui épousa le roi d'Angleterre, Henri II, et qui lui apporta le Poitou en dot ; son fils Richard Coeur-de-Lion fut créé comte de Poitou et résida souvent dans la ville de Poitiers. En 1206, Philippe-Auguste confisqua cette province sur Jean Plantagenet et l'incorpora momentanément à la couronne ; en vain les Anglais tentèrent-ils de la reprendre ; saint Louis les vainquit, en 1241, à la bataille de Taillebourg.

Cependant, les Anglais n'avaient pas renoncé à cette conquête, et, en 1356, le Prince-Noir, fils du roi d'Angleterre, déjà maître du Limousin et du Berry, s'avança jusqu'à deux lieues de Poitiers ; l'infortuné roi Jean se porta à sa rencontre, attaqua les Anglais dans la lande de Maupertuis ; mais vaincu, malgré son courage et celui de ses compagnons, il fut emmené à Londres. Au traité de Brétigny, il recouvra sa liberté, mais le Poitou dut être cédé à l'Angleterre et il ne fut définitivement réuni à la couronne de France qu'en 1436, après les victoires de Charles VII.

Les guerres de religion furent funestes au Poitou. Calvin y vint prêcher le protestantisme ; les questions politiques, plus encore que les questions religieuses, entraînèrent les partis les uns contre les autres, et, en 1577, une rencontre eut lieu non loin de Moncontour entre les protestants, sous les ordres de Coligny, et les catholiques, conduits par le duc d'Anjou, qui furent vainqueurs.

Ce grand événement est le dernier fait important de l'histoire du Poitou. Louis XIII le partagea en deux provinces, faisant de Poitiers la capitale du Haut-Poitou, et de Fontenay la capitale du Bas-Poitou. Pendant la période révolutionnaire, une partie du territoire fut cruellement éprouvée par les guerres de la Vendée.

En 1793, lorsque l'Assemblée nationale décréta la nouvelle division territoriale de la France, le département de la Vienne se forma de la plus grande partie du Haut-Poitou et de quelques portions de la Touraine et du Berry.

Géographie

La Vienne doit son nom à la principale rivière qui la traverse du sud au nord. Le département appartient à une contrée de transition, le "seuil du Poitou", où les paysages participent des quatre grands ensembles qui l'entourent : massif Central et massif Armoricain, bassin Parisien et bassin Aquitain. Les paysages du Loudunais au nord, assis sur les molles inflexions du tuffeau crétacé, sont proches de ceux de la vallée de la Loire.

Les plateaux tertiaires du centre, entaillés par des rivières ou se concentrent depuis l'antiquité l'habitat et les activités humaines, étaient occupes jusqu'au 19ème par les "brandes", landes de bruyère et d'ajoncs, aujourd'hui défrichées et amendées. Les plateaux jurassiques du Neuvillois sont au contraire le lieu d'un terroir céréalier et vinicole.

Au sud-ouest les riches terres rouges à châtaigniers modèlent un paysage plus bocagé.* Au sud-est, par contre, l'affleurement des anciens terrains métamorphiques et cristalline appartient aux contreforts limousins.

Les arts

Le patrimoine archéologique et architectural est considérable et sa richesse est due autant à la diversité qu'a la qualité des monuments qu'on peut y rencontrer. toutes les époques sont représentées depuis les premières manifestations de l'art pariétal (grottes du Chaffaud, de la Marche...). Les mégalithes y sont encore plus nombreux malgré les destructions inconsidérées de la fin du 19ème.

L'archéologie gallo-romaine régionale exhume chaque année des vestiges dignes d'intérêt. Le haut Moyen Age compte des édifices de premier plan, comme le baptistère St-Jean et l'hypogée des Dunes à Poitiers, le monastère de Ligugé ou la nécropole de Civaux.

L'époque romane est la mieux connue grâce à la qualité ornementale de plusieurs monuments de renommée mondiale : Notre-Dame-la-Grande et St-Hilaire de Poitiers, St-Savin-sur-Gartempe et ses fresques, Chauvigny, Charroux, Civray, Montmorillon, Villesalem..

La Renaissance, avec Coussay, La Roche-du-Maine et Sammarcolles, et l'époque classique, avec Curçay-sur-Vonne, Purnon, Sommières, Les Ormes, ont laisse quelques grands et beaux châteaux ainsi que des hôtels urbains (Poitiers, Châtellerault), mais peu d'édifices religieux.

De nombreuses demeures nobles rurales possèdent un charme composite alliant harmonieusement des époques différentes.

Vidéo

Eglise Notre-Dame-la-Grande à Poitiers

les dernières fiches patrimoine du département

Répertoire du patrimoine

proposer un site web dans l'annuaire Promotion du patrimoine Proposez un site, blog, en rapport avec le département Vienne
La fiche descriptive de votre site sera directement accessible dans cette rubrique.