Monuments et patrimoine Doubs

Histoire

Le territoire occupé par le département du Doubs fut habité, avant l'invasion romaine, par les Séquanais, nation puissante de l'époque gauloise, qui, par jalousie de peuplade à peuplade, appelèrent Arioviste et les Teutons en Gaule, ce qui amena l'intervention romaine et l'entrée de César sur le territoire gaulois. Vesontio, depuis Besançon, était devenue la capitale d'Arioviste ; Cesar s'en empara et chassa les Germains du territoire.

Les Séquanais essayèrent de lutter contre le conquérant, mais après la mort de Vercingétorix, ils durent se soumettre, et quelques années plus tard, sous Auguste, 28 ans avant Jésus-Christ, leur territoire fut compris dans la Belgique. Au Ve siècle, sous le faible Honorius, les Burgondes ou Bourguignons envahirent le pays, et s'y fixèrent définitivement en 456, après l'invasion des Huns et d'Attila qui n'y avaient laissé que des ruines. Cent ans plus tard, cette contrée passa entre les mains des enfants de Clovis.

Pendant le règne d'une partie des rois de la première et de la seconde race, la Séquanaise demeura réunie à la couronne. Mais après de nombreux troubles politiques, les étrangers furent encore appelés à se mêler des affaires de ce pays, et au milieu du XIe siècle, il tomba au pouvoir de l'empereur d'Allemagne ; cependant, on l'exempta de certaines charges qui incombaient aux autres provinces, et, pour cette raison, il prit alors le nom de Franche-Comté.

Pendant plusieurs années, les comtes allemands se succédèrent jusqu'au moment où, en 1156, leur héritière épousa l'empereur Frédéric Ier, qui donna la Franche-Comté à son troisième fils, en retenant seulement Besançon comme ville impériale. Ses successeurs régnèrent assez paisiblement jusqu'au commencement du XIVe siècle, et en 1330, ce duché arriva par mariage aux ducs de Bourgogne.

Pendant le XIVe siècle, il souffrit peu des guerres des Anglais et des autres troubles qui désolèrent la France. A la mort de Charles le Téméraire, en 1477, la princesse Marie, son héritière, ayant épousé Maximilien, porta la Franche-Comté dans la maison d'Autriche, et en 1530, cette province fut comprise dans le dixième cercle de l'immense empire de Charlesquint.

Époque de prospérité, d'influence, de grandeur pour ce pays ; il ne fut troublé que par les guerres de religion du XVIe siècle, qui tournèrent à l'avantage du catholicisme.

Enfin, Henri IV, voulant conquérir à sa couronne cette magnifique contrée, l'envahit en 1595, triompha sur certains points, échoua sur d'autres, et retira son armée, après avoir reçu une somme de 100000 francs payée par Besançon ; la province resta aux Espagnols, jusqu'à l'époque où Louis XIV s'en empara sous prétexte des droits de sa femme, Marie-Thérèse d'Autriche. Le traité d'Aix-la-Chapelle la lui enleva encore, mais en 1678, le traité de Nimègue la restitua définitivement à la France. La Franche-Comté perdit alors ses privilèges, et devint une province française avec Besançon pour capitale.

La révolution française y fut accueillie avec enthousiasme ; quand les étrangers menacèrent la France, le Doubs envoya aux armées ses patriotes volontaires.

Au remaniement territorial de 1790, la Franche-Comté fut divisée en trois départements, et l'un d'eux, le Doubs, fut formé de la partie moyenne de cette province.

Ouvrage à consulter

Alesia (septième campagne de Jules César). Résumé du débat; réponse à l'article de Comté, par J. Quicherat. Paris, L. Hala Revue des Deux-Monde, du Ier mai 1858. Conclusion suivie d'un appendice renfermant des notes inédites, écrites de la main de Napoléon 1er, sur les commentaires de Jules César, par Ernest Desjardin. Paris, Didier et cie.

les dernières fiches patrimoine du département

Répertoire du patrimoine

proposer un site web dans l'annuaire Promotion du patrimoine Proposez un site, blog, en rapport avec le département Doubs
La fiche descriptive de votre site sera directement accessible dans cette rubrique.
 
Présentation et actualité des 33 musées de France en Franche-Comté autour de l\'archéologie, les beaux-arts, l\'ethnologie, l\'histoire, l\'histoire naturelle, les sciences et techniques et les arts plastiques. musées en franche-comté - doubs haute-saône jura et territoire de belfort
Présentation et actualité des 33 musées de France en Franche-Comté autour de l'archéologie, les beaux-arts, l'ethnologie, l'histoire, l'histoire naturelle, les sciences et techniques et les arts plastiques.

Lire la suite : musées en franche-comté - doubs haute-saône jura et territoire de belfort
publié le : 2011-06-16 18:07:58