Monuments et patrimoine Cotes d'armor

Histoire

Le territoire occupé par le département des Côtes-du-Nord fut habité autrefois par les Curiosolites, les Lescobiens, les Ambiliates, et autres peuplades qui résistèrent quelque temps à l'invasion romaine ; mais elles finirent par succomber dans cette guerre de l'indépendance, et leur pays fut incorporé dans la troisième Lyonnaise.

Au IVe et au Ve siècle, des Bretons vinrent s'établir sur le territoire armoricain, ayant à leur tête un certain Fragan, dont les fils et les filles portèrent le titre de saints. C'est assez dire que la religion chrétienne attirait alors ses prosélytes, que les monastères se fondaient, et autour d'eux, les premières villes de la contrée.

Pendant plusieurs siècles, elle fut livrée aux dissensions personnelles qui divisaient les chefs, jusqu'au moment où la maison de Penthièvre, au XIe siècle, domina tout le pays.

Le principal château de cette famille fut celui de Pontrieux, situé entre le Trieux et le Leff, d'où est venu le nom de Penthièvre ; il comprenait les diocèses de Saint-Brieuc et de Tréguier, et ses princes, s'arrogeant des droits royaux, y régnèrent avec un certain éclat.

Cependant, les duchés de Penthièvre et de Bretagne demeuraient séparés, et leurs princes se livrèrent d'incessantes guerres, jusqu'au moment où Jeanne la Boiteuse, fille de Guy de Bretagne, qui avait hérité des deux duchés, fut vaincue par Jean de Montfort, l'allié des Anglais, et réduite au seul duché de Penthièvre par le traité de Guérande. Mais alors apparut l'un des ennemis mortels de la domination anglaise, le connétable de Clisson, qui, par un mariage, réunit de nouvelles forces contre les seigneurs de Bretagne; sa politique fut continuée par sa fille, Marguerite de Clisson ; cette courageuse princesse résista à Simon de Montfort, jusqu'au moment où celui-ci, aidé des Anglais et des vassaux bretons qui redoutaient la domination de Marguerite, envahirent, au commencement du xve siècle, le comté de Penthièvre, rasèrent ses châteaux et dépouillèrent cette ambitieuse famille de tous ses biens. Une transaction intervint; le duché retourna à l'un des fils de Marguerite, mais bientôt les troubles recommencèrent, et ce ne fut qu'après la réunion de la Bretagne à la France, que le comté fut attribué, par François Ier, à Jean de Brosse.

Ce comté, érigé par Charles IX en duchépairie au milieu du XVIe siècle, passa dans la famille de Vendôme, et fut cédé enfin à Louis de Bourbon, comte de Toulouse, dont la petite fille épousa le duc de Chartres. C'est ainsi que le duché de Penthièvre arriva dans la maison d'Orléans.

Depuis cette époque, le duché de Penthièvre, ou très-exactement le département des Côtes-du-Nord, ne fut troublé que par une vaine descente des Anglais sur la côte de Saint-Cast, en 1758, et par l'expédition de Quiberon, en 1795.

A l'époque où la France fut divisée en départements, en 1790, le département des Côtes-du-Nord se forma de la moyenne et d'une partie de la basse Bretagne.

Durant deux siècles, le département porta le nom de Côtes-du-Nord. Longtemps critiqué et jugé dévalorisant, ce nom fut changé le 27 février 1990 près de trente ans après qu'en 1962 le Conseil Général eut émis un avis favorable en ce sens pour Côtes d'Armor, signifiant littéralement « côtes du pays de la mer ».

Géographie

Le département des Côtes d'Armor fait partie de la région Bretagne. Il est limitrophe des départements du Finistère à l'ouest, du Morbihan au sud et d'Ille-et-Vilaine à l'est.

Eglise Saint-Sauveur à Dinan

Plus d'informations sur cette église suivez le lien.

les dernières fiches patrimoine du département

Répertoire du patrimoine

proposer un site web dans l'annuaire Promotion du patrimoine Proposez un site, blog, en rapport avec le département Cotes d'armor
La fiche descriptive de votre site sera directement accessible dans cette rubrique.