Monuments et patrimoine Charente

Histoire

L'histoire du département de la Charente est très-pauvre de faits authentiques avant la domination romaine. On croit que cette contrée, qui a formé la province de l'Angoumois jusqu'en 1791, fut habitée autrefois par les Agésinates. Lorsque César envahit les Gaules, les Agésinates embrassèrent avec ardeur le parti national et fournirent un contingent de 12 000 hommes à l'armée de Vercingétorix. Sous le règne d'Honorius, l'Angoumois fit partie de la seconde Aquitaine, puis de la domination romaine il passa sous celle des Visigoths et sous celle des Francs.

Le christianisme se répandit rapidement dans cette contrée, et saint Ausone y occupait un siège épiscopal en 379.

Pendant toutes les querelles intestines dont le pays franc fut le théâtre, depuis Clovis qui, par la victoire de Vouillé, incorpora l'Aquitaine, et, par conséquent, le territoire de l'Angoumois à l'empire, depuis Charlemagne, qui rassembla à Angoulême l'armée destinée à combattre les soldats d'Abdel-Rhaman, jusqu'au règne de Philippe le Bel, les comtes d'Angoulême restèrent généralement fidèles à la cause nationale. En 1307, le dernier d'entre eux, Guy de Lusignan, mourut sans postérité et légua son comté au roi de France. En 1360, lors de la captivité du roi Jean, l'Angoumois fut cédé aux Anglais par le traité de Bretigny, et reconquis, sous Charles VIII, par ses patriotiques habitants.

Pendant le règne de Louis XI, l'Angoumois passa avec la Guyenne sous le commandement de Charles de Valois, frère du roi de France, et, en 1487, une conjuration obligea Charles VIII à marcher contre Charles d'Orléans, devenu comte d'Angoulême. Le comte se soumit, épousa la princesse Louise de Savoie, et de ce mariage naquit, en 1494, François d'Angoulême, qui fut depuis François Ier. Ce roi, en 1515, érigea le comté en duché, et en fit hommage à sa mère, qui fut la première duchesse d'Angoulême.

Successivement, le nouveau duché appartint à Charles d'Orléans, fils de François Ier, puis revint à la couronne de France, et en fut de nouveau détaché par Charles IX en faveur de son fils naturel. Pendant les guerres de religion, le duché d'Angoulême fut très-agité ; il fournit à l'histoire de ces temps déplorables la Renaudie, qui fut l'âme de la conjuration d'Amboise, et Ravaillac, l'assassin d'Henri IV. Sous le règne de Louis XIII, l'Angoumois et la Saintonge se soulevèrent à la voix de Rohan et de Soubise, et pendant les guerres de la Fronde, en 1651, une grande bataille fut perdue par le prince de Condé sous les murs de Cognac.

Depuis cette époque, jusqu'à la révolution de 1789, l'Angoumois se reposa de ses longues agitations. Mais un ardent patriotisme y couvait toujours, et il salua avec enthousiasme l'ère nouvelle qui se préparait ; lorsque la patrie fut déclarée en danger, il se souvint de ses ancêtres qui combattirent si vaillamment sous la bannière de Vereingétorix, et dix mille de ses enfants volèrent à la défense de la république et du territoire national.

Ce fut en 1791 que, dans la nouvelle organisation de la France, on forma le département de la Charente avec l'ancien Angoumois, une partie de la Saintonge et du Limousin et une faible portion du Poitou.

les dernières fiches patrimoine du département

Répertoire du patrimoine

proposer un site web dans l'annuaire Promotion du patrimoine Proposez un site, blog, en rapport avec le département Charente
La fiche descriptive de votre site sera directement accessible dans cette rubrique.