Monuments et patrimoine Lot

Histoire

Le territoire, actuellement occupé par le département du Lot, était habité avant l'invasion romaine par les Cadurci ; cette peuplade, d’origine celtique, dépendait de la confédération des Arvernes, et ne se soumit qu'après avoir combattu vaillamment contre les envahisseurs de la Gaule ; mais le droit dut succomber devant la force, et c'est sur le pays des Cadurci, qui avaient fourni des contingents considérables à l'héroïque Vercingétorix, que la Gaule lutta jusqu'à la dernière heure pour son indépendance nationale. Sous le règne d'Auguste, cette contrée fit partie de la Gaule Aquitanique, et, plus tard, Honorius la comprit dans la première Aquitaine.

Comme toute la Gaule, au Ve siècle, le Quercy, mot évidemment dérivé du nom altéré des Cadurci, fut ravagé par les invasions barbares : Vandales, Alains, Suèves, Visigoths l'occupèrent successivement jusqu'au moment où ces derniers furent enfin chassés par Clovis. La domination franque s'y établit ; pendant les races mérovingienne et carlovingienne, la contrée subit le sort commun de l'Aquitaine, et fit partie, avec le Rouergue, de l'un de ces comtés fondés par Charlemagne ; ravagée par les Normands qui parcoururent, pendant les IXe, Xe et XIe siècles, les rives du Lot et de la Dordogne, pillant et massacrant, elle ne reprit quelque tranquillité qu'avec l'établissement du régime féodal ; le premier comte héréditaire du Quercy apparaît au commencement du Xe siècle, mais son comté passa bientôt dans la maison de Toulouse, et fut compris dans les vastes domaines de cette puissante famille. Au milieu du XIIe siècle, lorsque la Guienne tomba entre les mains des Anglais, le roi Henri II, qui avait échoué devant Toulouse, marcha sur Cahors et s'en empara ; quelques années plus tard, en 1188, Richard-Coeur-de-Lion, procédant par voie de représailles, envahit le Quercy qu'il garda jusqu'en 1196, époque à laquelle, la paix étant signée, il le restitua à Raymond V, comte de Toulouse.

Après la guerre des Anglais, la lutte des Albigeois continua dans cette contrée l'ère funeste des troubles et des dévastations ; le Quercy fut occupé par Simon de Montfort, et annexé à la couronne royale pendant le règne de saint Louis ; mais, par le traité de 1229, il retourna sous la domination anglaise, s'y déroba un instant, grâce à la vaillance de Duguesclin, et retomba sous le joug étranger jusqu'au moment où les Anglais furent définitivement chassés de la France.

Charles VII recouvra donc le Quercy, qui demeura assez paisible jusqu'à la fin du règne de François Ier ; mais bientôt les troubles recommencèrent avec les guerres religieuses. Cahors tenait pour les catholiques, tandis que Montauban, alors la principale ville du Bas-Quercy, devenait une place importante des protestants ; Cahors fut pris et pillé par les soldats d'Henri IV, et ces luttes intestines se poursuivirent jusqu'au moment où les protestants se soumirent, en 1629.

Au remaniement territorial de 790, le Quercy tout entier fut compris dans le département du Lot ; mais, en 1808, un décret de Napoléon en détacha le Bas-Quercy qui forma le département de Tarn-et-Garonne, et Cahors demeura le chef-lieu du Lot, principalement formé du Haut-Quercy.

Tourisme

Le Lot vit pour l'essentiel de l'activité touristique. Les grottes et gouffres y sont nombreux, avec souvent des peintures pariétales. On trouve par exemple la grotte de Pech-Merle à Cabrerets et le gouffre de Padirac (400 000 visiteurs).

Le sud-ouest du département (la vallée du Lot) est l'une des régions viticoles les plus anciennes de France. Les vins de Cahors sont connus dans le monde entier.

Autoire, Loubressac, Saint-Cirq-Lapopie ainsi que Carennac ont été classés parmi les plus beaux villages de France. Rocamadour (1 million de visiteurs) est le deuxième site le plus visité de province après le mont Saint-Michel, qui est le troisième site le plus visité de France après la Tour Eiffel et le château de Versailles; mais Rocamadour bénéficie heureusement du succès de son slogan publicitaire d'après-guerre.

Créé en 1999, le Parc naturel régional des Causses du Quercy (175 717 hectares : 26 000 habitants) contribue à préserver le patrimoine local. La flore locale et la faune sauvage européenne sont présentées au Parc animalier de Gramat. Avec son ciel nocturne vierge de toute pollution lumineuse, le fameux triangle noir du Quercy est un lieu d'observation particulièrement privilégié qui accueille depuis quelques années un tourisme astronomique croissant.

Figeac abrite le musée Champollion et une reproduction géante de la pierre de Rosette, décryptée par cet enfant du pays, l'un des fondateurs de l'égyptologie moderne et Souillac, le Musée de l’Automate et de la Robotique.

les dernières fiches patrimoine du département

Répertoire du patrimoine

proposer un site web dans l'annuaire Promotion du patrimoine Proposez un site, blog, en rapport avec le département Lot
La fiche descriptive de votre site sera directement accessible dans cette rubrique.