Monuments et patrimoine Bas rhin

Histoire

Avant l'invasion romaine, le territoire, actuellement occupé par le département du Bas-Rhin, fut habité par quelques tribus détachées de la peupla le celtique des Médiomatrices, dont Argentoratum, depuis Strasbourg, et Brocomagus, devenu Brumath formaient les principales cités. Ces peuplades résistèrent vaillamment à César, et ne se soumirent qu'après la défaite de Vercingétorix Plus tard, profitant des dissensions civiles de Rome, les Germains parvinrent à s'établir dans le pays, mais les Romains fortifièrent les défilés des Vosges, et se maintinrent dans la contrée qui prospéra, et fut comprise d'abord dans la Germanie supérieure, puis dans la première Germanie, sous le règne de Constantin.

A cette époque apparut le christianisme, puis avec eux les barbares, Alains, Suèves, Vandales et Huns qui se jetèrent sur la Gaule, au Ve siècle. Argentoratum fut détruit, et la domination romaine brisée sans retour. Après Attila, les Francs s'emparèrent de la première Germanie, et jusqu'au commencement du VIIe siècle, l'Alsace fut troublée par les querelles intestines des rois francs ; érigée en duché après le règne de Dagobert, elle fut plus tard, par le traité de Verdun, en 843, définitivement attribuée au fils de Louis-le-Débonnaire ; mais à sa mort, en 870, elle passa sous l'autorité de Louis-le-Germanique. Après avoir été disputé par Charles-le-Simple aux empereurs d'Allemagne, Strasbourg subit les ravages des Hongrois, au commencement du xe siècle, et fut détruit une seconde fois, pendant les luttes dynastiques des empereurs d'Allemagne, au XIe siècle. Jusqu'en 1197, cette malheureuse province supporta les désastres, mais au XIIIe siècle, ses principales villes, lasses de tant de maux, se confédérèrent, et devinrent quasi indépendantes sous le nom de villes impériales. Bientôt même, Strasbourg, brisant le joug de son aristocratie, se constitua en république.

Les premières années du XIVe siècle furent singulièrement agitées ; mais en 1429, dix villes principales de l'Alsace se liguèrent plus étroitement, et Strasbourg, Schlestadt, Wissembourg furent du nombre. Elles soutinrent l'indépendance de la Suisse dans les guerres de Charles-le-Téméraire, et leurs soldats se distinguèrent aux batailles de Granson, de Morat et de Nancy.

La réforme occasionna des troubles sérieux en Alsace ; le schisme de Luther y fut adopté avec enthousiasme ; Calvin vint prêcher à Strasbourg la religion nouvelle. Pendant la guerre de Trente ans dont l'origine remonte à ces dissensions religieuses, l'Alsace fut très-éprouvée. Après la paix de Westphalie et la cession de cette province à la France, Strasbourg maintint son indépendance ; mais dans les anné s qui suivirent la paix de Nimègue, cette ville, démunie de sa garnison suisse, et surprise par les troupes du roi, capitula, et Louis XIV y fit une entrée triomphale, le 23 octobre 1661. Cependant, elle garda ses priviléges, s'administra par ses propres magistrats, et conserva une sorte d'indépendance municipale jusqu'au décret de l'Assemblée nationale, qui, en 1789, la fit entrer dans le droit commun.

Au remaniement territorial de 1790, le département du Bas-Rhin fut formé de la Basse-Alsace ou Alsace méridionale, et de quelques portions de la Lorraine allemande.

les dernières fiches patrimoine du département

Répertoire du patrimoine

proposer un site web dans l'annuaire Promotion du patrimoine Proposez un site, blog, en rapport avec le département Bas rhin
La fiche descriptive de votre site sera directement accessible dans cette rubrique.
 
Thierry Herr, artiste peintre pour décorer et personnaliser votre habitat thierry herr - artiste peintre
Thierry Herr, artiste peintre pour décorer et personnaliser votre habitat

Lire la suite : thierry herr - artiste peintre
publié le : 2012-06-27 21:30:54
Architecture, photos et patrimoine de Strasbourg. architecture et photos à strasbourg
Architecture, photos et patrimoine de Strasbourg.

Lire la suite : architecture et photos à strasbourg
publié le : 2011-10-16 14:45:37