strasbourg

Strasbourg, capitale de l'Alsace, et aujourd'hui chef-lieu du Bas-rhin, département formé de la basse Alsace et de quelques parties de la Lorraine allemande, porte:

D'azur, à la Notre-Dame de carnation, assise sur un trône d'or et sous un pavillon de même; tenant, de sa main dextre, un sceptre d'or, et, sur son bras senestre, l'Enfant Jésus aussi de carnation; sous les pieds de la Vierge, un écusson d'argent, chargé d'une bande de gueules.

Ces armes sont celles que d'Hozier a enregistrées au second volume de son Armoriai général, conformément à un édit de Louis XIV, de 1696, et à une ordonnance royale du 23 juillet 1700. Cependant, lorsque Strasbourg demanda, en 1816, à reprendre son blason, il ne fut question, dans la délibération du conseil municipal, que de l'écusson d'argent à la bande de gueules, que l'on décrivit avec accompagnement de supports, timbre, cimier et lambrequins.

La ville de Strasbourg (Argentoratum et Strasburgum) paraît avoir été fondée par les Romains pour protéger la Gaule contre les populations belliqueuses d'outre-Rhin. Elle jouissait des privilèges attachés au titre de cité romaine. Après avoir été successivement ravagée par tous les peuples qui vinrent fondre sur l'empire, elle fut réunie par Clovis à la monarchie française, puis passa, en 870, à l'Allemagne. Ses évêques prirent le titre de princes, et elle porta elle-même celui de ville libre et impériale, depuis 1205 jusqu'au traité de Westphalie, qui la céda à Louis XIV. Mais, en rentrant sous la domination française, les Strasbourgeois firent leurs conditions, et, jusqu'à la révolution, ils se gouvernèrent à peu près comme une république indépendante. Guttemberg inventa l'imprimerie à Strasbourg, en 1436, et, trois ans plus tard, on achevait la gigantesque flèche de la cathédrale, commencée quatre siècles auparavant.

Source : Armorial national de France par Léon Vaisse, Traversier 1842/1860.

Cathédrale Notre-Dame

A l'heure où le drapeau français flotte de nouveau au haut de la flèche de Strasbourg et où la vieille cathédrale parle aux yeux et aux coeurs de tous comme un symbole des provinces retrouvées, il semble tout naturel de chercher à connaître son histoire et de se familiariser avec ses beautés. Nous la verrons tout à l'heure dans son ensemble et dans ses détails, mais, avant d'en venir aux vues, nous allons rappeler rapidement ce qu'on sait des différentes phases de sa construction, de ses architectes, des événements dont elle a été le théâtre.

Ancien hôtel Schützenberger

Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Ancien hôtel Schützenberger' à strasbourg (bas rhin 67000). Située à l’extrémité de l’allée de la Robertsau, au n° 76, cette magnifique villa, réalisée à la demande du brasseur Louis-Oscar Schutzenberger, entre 1897 et 1900, constitue l’une des premières réalisations Art nouveau du tandem Berninger & Krafft.

Ancien bâtiment ministériel (ouest), actuellement Direction régionale des impôts, Direction des services fiscaux du Bas-Rhin (4 place de la République), Trésorerie générale de la région Alsace et du département du Bas-Rhin (25 avenue des Vosges)

Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Ancien bâtiment ministériel (ouest), actuellement Direction régionale des impôts, Direction des services fiscaux du Bas-Rhin (4 place de la République), Trésorerie générale de la région Alsace et du département du Bas-Rhin (25 avenue des Vosges)' à strasbourg (bas rhin 67000).