Monuments et patrimoine Oise

Histoire

Le territoire, actuellement occupé par le département de l'Oise, était habité avant l'invasion romaine, par les Bellovakes, les Sylvanectes et les Veromandues ; on y trouve encore certains monuments druidiques de cette époque ; quand César envahit la Gaule, les Bellovakes, unis par la haine de l'étranger, se réunirent contre les envahisseurs, mais ils furent vaincus, et leur pays fit partie de la seconde Belgique.

Leurs villes principales étaient alors Bratuspantium, aujourd'hui Breteuil, et celle des Sylvanectes, Augustomagus, origine de Senlis ; l'administration impériale fonda la ville de Beauvais, sous le nom de Cæsaromagus, et traça à travers le pays cette magnifique chaussée, ornée de colonnes milliaires, qui, au XIIIe siècle, prit le nom de Chaussée de Brunehaut, sous lequel elle est connue aujourd'hui.

Le christianisme apparut dans la contrée dès le premier siècle de l'ère nouvelle ; il fut prêché par saint Lucien, saint Marcien et saint Julien, qui subirent le martyre. L'empereur Constance Chlore qui comprenait les Gaules, gouverna le pays avec sagesse, mais il ne put empêcher les barbares de piller et de dévaster la deuxième Belgique, au point qu'il dut appeler des Germains pour la repeupler. Vers 430, la partie septentrionale de cette province fut conquise par Clodion ; lé roi franc ne put s'y maintenir, mais la victoire de Soissons remportée en 486 sur le général romain Syagrius, permit à Clovis de s'y établir ; son fils Clotaire, roi de Soissons, lui succéda, et son successeur, Chilpéric Ier, l'époux de Frédégonde, se fit couronner roi à Beauvais, en 511. Pendant les premiers temps de la dynastie carlovingienne, la province jouit d'une parfaite tranquillité ; mais sous les successeurs de Charlemagne, les gouverneurs se firent peu à peu indépendants, et se déclarèrent héréditaires en 877. Le pays se divisa alors en Beauvoisis, avec Beauvais pour ville capitale, en Valois, avec Senlis et Crépy pour villes principales, et en comté de Clermont.

Le Beauvoisis fut d'abord affreusement ravagé par Hasting et ses pirates normands ; au XIe siècle, il appartenait à la maison de Vermandois, et l'évêque de Beauvais prit le titre de comte ; au commencement du XIIe siècle, les bourgeois se révoltèrent, réclamant leurs libertés municipales, et ils en appelèrent au roi Louis le Gros ; ces droits leur furent confirmés en 1144. La lutte continua entre les bourgeois et les évêques, et l'évêque Simon en 1305, fut chassé de son évêché ; mais sous la menace de Philippe le Bel, les habitants de Beauvais durent faire amende honorable. Le comté souffrit beaucoup de la guerre des Anglais, puis des troubles de la Jacquerie ; la ville fut reprise sur les Anglais par Jeanne d'Arc, et plus tard, sous Louis XI, assiégée par Charles le Téméraire, elle fut intrépidement défendue par Jeanne Hachette à la tête de toutes les femmes de la vaillante cité. Le Beauvoisis fut encore troublé au XVIe siècle par les luttes religieuses, plus tard par les troubles de la Ligue, et il se soumit à Henri IV, après son abjuration, en 1594.

Le Valois, après avoir appartenu d'abord à un frère du comte de Vermandois, passa dans une famille étrangère, et revint à cette maison jusqu'à l'époque où Philippe Auguste le réunit à la couronne de France, en 1214. Saint Louis le donna à sa mère, la reine Blanche, puis à son fils, le comte de Nevers, à la mort duquel il revint à Philippe le Hardi. Ce prince l'octroya, en 1284, à son fils cadet qui mourut en 1375 ; le Valois fit encore retour à la couronne, mais Charles VI l'érigea en duché en faveur de son frère Louis d'Orléans. Les Anglais s'emparèrent du duché après la bataille d'Azincourt ; Charles VII le reconquit avec l'aide de Jeanne d'Arc, mais, sous Louis XI, il eut à subir l'invasion de Charles le Téméraire ; vers la fin des xve et XVIe siècles, il fut décimé par la peste et la famine, troublé par les guerres de religion, puis par les luttes de la Ligue et de la Fronde ; déclaré pairie par Louis XIV, il appartenait encore à la famille d'Orléans en 1789.

Le comté de Clermont, en 1054, eut pour comte un seigneur du nom de Renaud ; plusieurs de ses successeurs, au XIIe siècle, accompagnèrent les rois de France en terre sainte, et l'un d'eux étant mort sans postérité, Philippe Auguste réunit le comté à la couronne de France ; après avoir été donné au. fils naturel du roi, il fit encore retour au domaine royal pendant le règne de saint Louis, et en 1318, il passa dans la maison de Bourbon. Après la trahison du connétable, François 1er le confisqua au profit de la couronne, mais il en fut encore distrait sous Louis XIII en faveur de la maison de Bourbon-Soissons, puis il arriva dans la maison de Condé à laquelle il appartint jusqu'à la révolution.

Au remaniement territorial de 1790, le département de l'Oise fut formé avec une partie de l'Ile-de-France et une partie de la Picardie.

Géographie

L'Oise fait partie de la région Picardie. Le département est situé à 35 km au Nord de Paris. Il est limitrophe des départements de la Somme, de l'Aisne, de Seine-et-Marne, du Val-d'Oise, de l'Eure et de la Seine-Maritime.

les dernières fiches patrimoine du département

Répertoire du patrimoine

proposer un site web dans l'annuaire Promotion du patrimoine Proposez un site, blog, en rapport avec le département Oise
La fiche descriptive de votre site sera directement accessible dans cette rubrique.