Monuments et patrimoine Loire

Histoire

Avant la conquête romaine, le territoire, aujourd'hui occupé par le département de la Loire, était habité par les Ségusiens, dont Forum, actuellement Feurs, devint la capitale. La tradition veut que César ait remporté une victoire décisive sur Vercingétorix dans cette contrée. Après la conquête, cette contrée prospéra comme colonie romaine pendant plusieurs siècles, et fut enclavée dans la Gaule lyonnaise.

Vers le Ve siècle, cette province passa un instant entre les mains des Bourguignons, puis sous la domination franque. Les enfants de Clovis se partagèrent le royaume paternel vers 534, et le Forez fit alors partie du Comté lyonnais ; il fut ravagé par les Sarrasins, au VIIIe siècle ; ses comtes luttèrent contre l'invasion arabe, parvinrent à repousser ces pillards, accrurent leur puissance, et l'un d'eux, au Xe siècle, Charles le Chauve régnant, se déclara comte héréditaire. L'un de ses successeurs, Guillaume III, s'engagea dans la première croisade et fut tué au siège de Nicée, laissant finir en sa personne la première race des comtes du Forez. Les comtes de la seconde race eurent d'abord à lutter contre les archevêques de Lyon qui prétendaient des droits sur certaines villes de la contrée, et l'un d'eux, Guy, favorisé par les armes, s'empara de Lyon qu'il pilla, en 1157 ; le roi et le pape intervinrent dans la querelle, et, moyennant échange et prix convenu, les domaines du Forez furent intégralement maintenus entre les mains de ses comtes. Au XIIIe siècle, des chartes d'affranchissement furent octroyées aux principales villes.

Pendant le XIVe siècle, ces vaillants seigneurs luttèrent à outrance contre l'invasion anglaise, mais ils ne purent soustraire leur pays aux déprédations de l'étranger, et même Montbrison fut brûlé par les partis qui battaient la campagne ; aux Anglais succédèrent les routiers, les pillards et les voleurs qui désolaient alors la France ; les comtes du Forez se réunirent à leur oncle Jacques de Bourbon, comte de la Marche, pour purger la contrée de ces terribles bandits. Une grande bataille fut livrée près de Brignais, qui fut fatale à la bonne cause ; le comte de Forez fut tué ; son frère et son successeur devint fou ; le Forez fut alors vendu au second fils du roi Jean, Louis de France, et enclavé dans l'apanage des ducs de Bourbon. Ainsi finit la deuxième race des comtes du Forez. La troisième race fut, en fait, représentée par la famille d'Urfé, vraisemblablement d'origine allemande ; en effet, les ducs de Bourbon ne pouvaient habiter ce pays qu'ils se contentaient de visiter quelquefois ; mais Guichard d'Urté avait été investi par eux de la charge de bailli et administrait le Forez à leur place. Lorsque par la mort d'une princesse de Bourbon en 1521, le comté fut réuni à la couronne de France par son héritière, Louise de Savoie, mère de François Ier, les d'Urfé gardèrent leur position ; malgré leur sagesse, ils ne purent empêcher le Forez d'être rudement éprouvé pendant les guerres religieuses du XVIe siècle ; le terrible baron des Adrets, à la tête des protestants, prit Feurs, Montbrison, Montrond, Saint-Bonnet-le-Château, Boën, Saint-Galmier, etc. ; à ces terribles épreuves se joignirent la peste, la famine et les débordements de la Loire. Mais ces maux touchaient à leur fin, et après quelques troubles occasionnés par la Ligue, le Forez goûta une tranquillité qu'il ne devait plus perdre ; les d'Urfé s'éteignirent à Paris, au XVIIIe siècle, dans une assez profonde obscurité.

En 1790, lorsque la France fut divisé en départements, le département de la Loire fut d'abord compris dans celui du Rhône ; mais en 1793, après le siège de cette ville, la Convention dédoubla ce département, et celui de la Loire fut alors formé de l'ancien Forez et d'une portion du Lyonnais et du Beaujolais.

les dernières fiches patrimoine du département

Répertoire du patrimoine

proposer un site web dans l'annuaire Promotion du patrimoine Proposez un site, blog, en rapport avec le département Loire
La fiche descriptive de votre site sera directement accessible dans cette rubrique.