le mont st michel

Mont-saint-michel, village de France (Manche), à 18 kilomètres Sud Ouest d'Avranches, est bâti sur un rocher entouré de hautes murailles, et est habité par des pêcheurs. Ce village, qui devient une île à toutes les marées, est couronné par les constructions de granit de l'ancien monastère auquel il doit son origine.

Une église, dédiée à saint Michel, avait été bâtie en 695, au lieu où Richard 1er, duc de Normandie, fonda un monastère en 966. Ce monastère devint, après la Révolution, une prison d'Etat, que Napoléon 1er convertit, en 1811, en une maison de réclusion, et qui est aujourd'hui une maison centrale de correction.

Détails

Dans une situation presque inabordable, élevée sur un rocher granitique qui ne mesure pas moins de 60 mètres de haut, l'abbaye du Mont-Saint-Michel est un des souvenirs historiques les plus curieux et les mieux conservés du moyen âge. C'est vers l'an 709 qu'Aubert, évêque d'Avranches. bâtit d'abord sur le rocher un oratoire qui fut donné à des religieux de l'ordre de Saint-Benoît, et dont la richesse acquise par de pieux pèlerinages en fit, en quelques siècles qu'ils l'habitèrent, une des plus riches merveilles archéologiques que nous possédions.

Redoutable comme un écueil et térible comme une forteresse, elle abrite et semble protéger une foule de constructions qui s'étagent depuis le bas du rocher jusqu'à l'abbaye proprement dite et qui résistent aux siècles passant sur leur tête sans les effleurer, Voici d'abord sa première muraille d'enceinte garnie de mâchicoulis, de tours et de bastions, dont là porte donne sur la grève; puis la muraille du nord, imposante par sa hauteur do 100 mètres, ses 30 contreforts et sa longueur de 78 mètres; la porte du château défendue par deux grosses tours; la salle des chevaliers et au-dessus le cloître, avec ses 120 colonnettes soutenant des ogives de granit. Tous ces édifices superposée, et dont l'aspect est si majestueux, sont couronnés par une superbe basilique dont on admire, avec la dentelle du portail, les découpures des ogives, des balustrades, des galeries, des arcs-boutants et toutes les richesses d'architecture que nous ont laissées les siècles passés, sa coupole tout en granit est entourée de galeries praticables où l'on peut se promener et jouir d'un panorama immense et splendide.

L'intérieur n'est ni moins curieux ni moins riche ; le choeur d'une architecture ogivale est d'une extrême hardiesse ainsi que la nef et les galeries romanes. La restauration en a été faite par un architecte de talent, M. Corroyer.

En somme, cette construction ou plutôt cette sublime pyramide de l'art, est de trois styles distincts : romane par le bas, elle est gothique par le milieu et ogivale par le sommet. Depuis la Fronde elle servit de prison d'État, et ce ne fut qu'en 1864 que cette oeuvre incomparable fut rendue à la religion.

attention source ancienne :

  • Titre : Dictionnaire géographique et administratif de la France et de ses colonies.
  • Éditeur : Hachette (Paris)
  • Date d'édition : 1890-1905
  • Titre : Dinard et ses environs
  • Auteur : Lagneau, L
  • Éditeur : Impr. de Oberthur et fils (Rennes)
  • Date d'édition : 1881
 

Abbaye et dépendances du Mont Saint-Michel

Le grand et très remarquable édifice du XIIIe siècle que l'on distingue au Mont-St-Michel sous le nom se la Merveille, et qui mérite bien ce nom quand on considére sa hardiesse, son élégance et sa position sur un roc escarpé, présente une muraille ayant plus de 33m de hauteur, flanquée de quinze contreforts et éclairée par trois étages de fenêtres.

Maison dite Logis Tiphaine-de-Raguedel

Au Mont Saint-Michel, on montre encore aux touristes, gens admirateurs et crédules, une très jolie tourelle, appelée tour du Guet. Elle se dresse à quelques mètres de la Porte du Roi. C'est une élégante construction cerclée et sillonnée d'arêtes prismatiques et dont la tête fine et curieuse se dresse au-dessus des remparts.

jardin du cloître

Le Cloître, qui s'élève immédiatement au-dessus de la salle des Chevaliers. Le style architectonique de ce cloître n'est point encore le gothique en fleurs ou flamboyant, qui ne prit guère que vers la fin du quatorzième siècle , mais le gothique du quinzième siècle.

Chapelle Saint-Aubert

Tout à l'ouest de l'ile se trouve la vieille chapelle de Saint-Aubert, pittoresquement perchée au sommet d'un roc, qui, d'après la légende, était autrefois la cime de la montagne. On monte à cette petite chapelle, qui n'a que quatre mètres de long sur deux et demi de large, par douze degrés taillés dans le rocher.

Maison de la Truie qui File

Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Maison de la Truie qui File' à le mont st michel (manche 50170). L'Enseigne de la Truie qui file a eu la vogue dans son temps, car on la voyait à Amiens, à Caen, à Dieppe, à Évreux, au Mans, au Mont-Saint-Michel, à Rouen, à Saint-Quentin, etc.