Château de Courbeville à Chessy

On attribue à Chessy (Cassiacus, Chassiacus, Chessiacus, Cheyssiaco, Chaisseu, Cheissieu, Chessy) une origine gallo-romaine, mais c'est à partir du Xe siècle seulement que son existence peut être certifiée à l'aide de documents précis.

Le 11 avril 968, Arod et sa femme Angèle firent don de cette seigneurie aux abbés de Savigny, qui la conservèrent jusqu'à la Révolution. Les abbés entouraient leurs biens d'une ceinture de forteresses pour en assurer la défense ; Chessy fut choisi par eux comme poste fortifié et, aujourd'hui encore, dans le château qui domine le village, on peut voir la grosse tour qu'ils firent élever au XIIe siècle.

Amédée de Roussillon, surnommé Urtebise, moine de Saint-Claude, abbé de Savigny, releva les fortifications que ses prédécesseurs avaient quelque peu abandonnées, castrum quod dicitur Chasseu de novo edificavit. En outre, à l'exemple de son voisin le seigneur de Châtillon-d'Azergues, il accorda aux habitants des libertés et franchises énumérées dans une charte qui date de 1270.

Nous empruntons à l'étude de M. le Dr Missol (Revue du Lyonnais, tome XIX, p. 96) quelques détails sur ce document d'un haut intérêt. Il est curieux, en effet, de constater que la noblesse féodale fut obligée de renoncer, d'elle-même, à certains privilèges qu'elle s'était arrogés. L'abbé de Savigny, d'ailleurs, avoue, sans aucun détour, qu'il agit dans son propre intérêt, en exemptant les habitants de Chessy « de toute taille, des compléments, exactions et extorsions, corvées générales et particulières, journées, et des reconnaissances qu'il était d'usage de lever quand le père ou la mère donnait ou léguait son bien de son vivant ou après sa mort, à ses enfants ou à son enfant, ou à sa mère, ou quand, d'un côté ou de l'autre, s'ouvraient des successions ab intestat, et des reconnaissances qu'avaient coutume de payer les tenanciers à la mutation du seigneur. »

Mais, comme le seigneur de Châtillon avait accordé les mêmes concessions aux gens de sa seigneurie, les abbés pensèrent qu'ils devaient faire plus encore que leur voisin pour attirer les habitants sur leurs terres ; ils supprimèrent donc « les reconnaissances quand le frère dotait sa soeur, le père ou la mère étant mort ab intestat, et les reconnaissances quand le mari avait reçu, pour dot de sa femme, quelque possession ».

Il fallait cinq siècles encore pour que la Révolution fit disparaître les derniers privilèges seigneuriaux !

Chessy possédait deux fiefs, Baronnat, qui, après avoir appartenu à une famille du même nom, aux XIIIe et XVIe siècles, passa aux de Rochefort (1676-1700), puis aux Jars (1776-1789); Courbeville, maison forte avec moyenne et basse justice que l'on voit encore sur la rive droite de l'Azergues, en dehors du bourg.

« Ce château fut possédé d'abord par la famille chevaleresque de Varennes, dont plusieurs membres prirent part aux expéditions des croisades. Étienne de Varennes, son premier possesseur connu, vivait en 1272 et en fit hommage en 1294. Il le transmit à son neveu Henri de Varennes, qui testa en 1355 et dont les descendants le gardèrent pendant près de trois siècles. Jean de Varennes, l'un d'eux, écuyer de Jean, duc de Bourbon, fut nommé gouverneur de Thizy, en 1473. Après Antoine de Varennes, mort en 1615, Courbeville fut possédé par la famille de Saillans qui le vendit, en 1686, à Gaspard Cachot. Du fils de ce dernier, Charles Cachot, échevin, en 1714, il passa à Jean Gardel, qui en fit hommage en 1725. Après avoir été possédée pendant quelques années par Jacques Courtois et ses descendants, cette terre lut acquise, en 1772, par Pierre Guilloud qui la céda, à son tour, à Gabriel Bedin, au commencement de ce siècle. » ( A. VACHEZ.)


L'église de Chessy date de 1485 ; elle est d'un fort joli style gothique ; son vieux porche contribue à lui donner un cachet tout particulier. A l'intérieur on remarque un bénitier formé par quatre colonnes torses reposant sur un piédestal et supportant une conque de style renaissance.

De petites rues, dans l'intérieur du bourg, ont conservé un aspect assez pittoresque, grâce à quelques constructions très anciennes. L'antique réverbère suspendu à une corde au-dessus de la voie publique contribuait il y a quelques années encore à donner une physionomie curieuse à cette partie du vieux Chessy.

Mais ce qu'il faut signaler surtout, ce sont les anciennes mines de cuivre qui furent longtemps les plus importantes de France. Elles fournissaient annuellement au XVIIIe et même au commencement du XIXe siècle, jusqu'à 150.000 kilogrammes de métal.

Une vaste fonderie était installée sur les bords de l'Azergues. On y traita tout d'abord le cuivre pyriteux, puis, en 1822, le cuivre carbonate et enfin le cuivre oxydulé. On voit, près des anciennes mines, un souterrain creusé horizontalement sur une longueur de plus de 56 mètres. Ces mines auraient été exploitées, dit-on, par les Romains et, au XVe siècle, par Jacques Coeur.

Source :

  • Titre : Dictionnaire illustré des communes du département du Rhône
  • Auteur : Rolland, E. et de Clouzet, D.
  • Éditeur : C. Dizain (Lyon)
  • Date d'édition : 1901-1902
Château de Courbeville à Chessy
(Château de Courbeville, chessy)

bâtiment classé.

Informations structurelles

Château de Courbeville, Ce château fut possédé d'abord par la famille chevaleresque de Varennes, dont plusieurs membres prirent part aux expéditions des croisades. Étienne de Varennes, son premier possesseur connu, vivait en 1272 et en fit hommage en 1294. Il le transmit à son neveu Henri de Varennes, qui testa en 1355 et dont les descendants le gardèrent pendant près de trois siècles. chessy, rhone

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 116990
  • item : Château de Courbeville
  • Localisation :
    • Rhône-Alpes
    • Chessy
  • Code INSEE commune : 69056
  • Code postal de la commune : 69380
  • Ordre dans la liste : 2
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : château
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction : 2 différentes époques marquent l'histoire du lieu.
    • 13e siècle
    • 3e quart 13e siècle
  • Date de protection : 1926/06/07 : inscrit MH
  • Date de versement : 1993/12/03

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :
    • Notre base de données ne comprend aucun élément particulier qui fasse l'objet d'une protection.
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers : 2 informations diverses sont disponibles :
    • anciennement commune de
    • chessy les mines propriété d'une personne privée 1992
  • Photo : e77a80d039842488fbdac79dbda84eb0.jpg
  • Détails : Château de Courbeville : inscription par arrêté du 7 juin 1926
  • Référence Mérimée : PA00117744

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Château de Courbeville à Chessy. par Dominique Robert
Château de Courbeville, chessy
Description par Dominique Robert :

Chessy, château de Courbeville (mur d'enceinte, portail, tour).

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.