Manoir de la Guyonnière à St jean des bois

Le manoir de la Guyonnière est mentioné dans l'ouvrage de Job de Roincé "figure de Chouans"

On se bat maintenant partout en Normandie et Michelot, qui est devenu un des collaborateurs de Louis de Frotté, est de tous les combats, mais son courage est tel qu’il s’expose parfois avec imprudence. C'est ainsi que près de Vire, alors qu'à la tête de ses hommes il poursuit deux cents gardes nationaux, il est blessé au bras gauche. Transporté au château de la Guyonnière, près de Saint-Jean-des-Bois, il y est soigné par sa fiancée.

Plus tard, en octobre 1799, alors que Frotté revenu d'Angleterre réorganisait ses troupes pour reprendre la lutte, Michelot est encore là, toujours aussi dévoué, aussi iidèle et aussi courageux.

Il refuse le commandement de la Légion de Saint-Jean-des Bois qui lui est offert et il accepte seulement de commander en second sous les ordres du chevalier de la Piverdière, officier réputé pour sa bravoure et son intelligence. A ce moment cette Légion compte environ 1700 hommes.

Source : Figures de Chouans par Job de Roincé 1980.

Une autre mention de la Guyonnière nous est livré dans l'ouvrage de Jean Silve De Ventavon "Louis de Frotté : Le lion de Normandie"

Contraints d’abandonner le château de Flers, Louis et ses lieutenants s'en furent habiter au castel de La Guyonnière, un bâtiment fortifié du XVIe siècle qu'un vallon escamotait à la vue près d'un étang creusé à la corne de la forêt de Saint-Jean-des-Bois, luxuriant breuil de chênes, de bouleaux, de hêtres, dont les insondables ravines devenaient, par l’effet des pluies hivernales, de tumultueux torrents.

Ce fut à La Guyonnière que Blondel apprit la mort de Louis XVII. Jusqu'à l'affligeante annonce, uniquement des escarmouches, graves mais ponctuelles, avaient troublé les boiteuses Paix de La Jaunaie et de La Prévalaye ; le trépas de l'Orphelin du Temple mettra le feu aux poudres, déclenchera la reprise des hostilités, tant au-delà qu'en deçà de la Loire.

Source : Louis de Frotté: Le Lion de Normandie  par Jean Silve De Ventavon 1993

1764-1782 — Saint-Jean-des-Bois : lettre du curé de Saint-Jean à M. Hauton, notaire du papier terrier du comté de Mortain ; il le prie de s'intéresser à la maitresse d'école de sa paroisse, qui désire obtenir la fieffe de la commune de La Vollée ; demande par M. Guillouet de La Guyonnière de la fieffe d'une portion de la lande ou commune de La Voilée, et de l'autorisation de placer un banc dans le chœur de l'église paroissiale ; croquis du plan de l'église ; fieffe faite par le duc d'Orléans à Charles Moulin, de deux petites landes en bruyère, dont l'une est située au Pont-de Fer et l'autre au village de La Volée, à la condition que les habitants jouiront de l'usage de la source ou fontaine de La Volée ; extrait du plan géométrique de Saint-Jean-des-Bois, dans lequel sont comprises les deux landes précitées.

Source : Inventaire-sommaire des Archives départementales antérieures à 1790.

Manoir de la Guyonnière à St jean des bois
Crédit photo : jrvincent (Manoir de la Guyonnière, st jean des bois)

bâtiment classé.

Informations structurelles

Manoir de la Guyonnière, Contraints d’abandonner le château de Flers, Louis de Frotté et ses lieutenants s'en furent habiter au castel de La Guyonnière, un bâtiment fortifié du XVIe siècle qu'un vallon escamotait à la vue près d'un étang creusé à la corne de la forêt de Saint-Jean-des-Bois, luxuriant breuil de chênes, de bouleaux, de hêtres. st jean des bois, orne

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 100960
  • item : Manoir de la Guyonnière
  • Localisation :
    • Basse-Normandie
    • Orne
    • Saint-Jean-des-Bois
  • Code INSEE commune : 61410
  • Code postal de la commune : 61800
  • Ordre dans la liste : 1
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : manoir
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction :
    • La construction date principalement de la période : 17e siècle
  • Date de protection : 1979/06/25 : inscrit MH
  • Date de versement : 1993/11/22

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :6 éléments font l'objet d'une protection dans cette construction :
    • escalier
    • cheminée
    • élévation
    • toiture
    • décor intérieur
    • chemin
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété d'une personne privée 1992
  • Détail :
    • Façades et toitures
    • escalier intérieur
    • menuiseries anciennes
    • trois cheminées (cad. B 377) : inscription par arrêté du 25 juin 1979
  • Référence Mérimée : PA00110926

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Photo de jrvincent est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.