Tour d'Ostrevent à Bouchain

Les anciens monuments sont clairsemés dans le département du Nord; un édifice qui a résisté à plusieurs siècles est une sorte de rareté : dans cette populeuse contrée, les hommes sont trop nombreux, trop riches, trop industrieux pour que les bâtiments, qui surchargent son sol, ne changent pas de face toutes les deux ou trois générations. Si l'on en excepte des monuments druidiques et les restes d'antiquités romaines, la Tour d'Ostrevent est sans contredit une des plus anciennes constructions du pays que nous habitons ; ce n'est guère, néanmoins que sous le rapport de son âge qu'elle mérite d'être mentionnée : peu de souvenirs historiques se rattachent à son existence.

Pépin de Hevstal, ayant gagné sur Bertier, maire du palais du royaume de Neustrie, une bataille longuement disputée vers l'endroit où la Sensée se jette dans l'Escaut, devint par ce succès maire de toute la France ; il reprit Cambrai et Valenciennes et voulant éterniser cette victoire, il fit bâtir au lieu du combat, un château que les anciennes chartes latines nomment Pepivilla, du nom de son fondateur, et que l'on appella ensuite Bucinium, d'où s'est formé depuis le nom français de Bouchain. Cet endroit devint le chef-lieu du comté d'Ostervent, ou d'Ostrevent, qui tira son nom de sa position à l'Ouest du comté de Hainaut. Ce comté qui forma depuis la Châtellenie de Bouchain, comprenait presque tous les villages situés entre les rivières de l'Escaut, la Scarpe, la Selle et la Sensée.

La tour d'Ostrevent ou "Ostrevant"

Baudouin IV, comte de Hainaut surnommé l'Edifieur, entoura Bouchain de murailles vers 1160, et y construisit un château, fortifié comme tous ceux du temps, dans l'espace que comprend aujourd'hui toute la ville haute ; ce fait est attesté par l'épitaphe de Baudouin placée dans l'église Sainte Waudru à Mons. La tour d'Ostrevent est tout ce qui reste aujourd'hui de ce château. Les anciens manoirs féodaux avaient presque tous, outre leurs murailles et leurs tours des angles, une espèce de tour forte, qui servait souvent de prison, et devenait dans les sièges, la citadelle, le réduit de la place ; c'est ainsi que dans l'antique demeure des rois de France on voyait s'élever la grosse tour du Louvre, berceau de la bibliothèque royale sous Charles V. Le château de Vincennes nous montre encore son donjon ; les tours de Montlhèry, La Queue, Montlandon et Coucy sont des ruines du même genre.

Le château d'Ostrevent, bâti par Baudouin IV, et embelli par Baudouin V son fils , servit longtemps d'hôtel et de maison de plaisance aux comtes de Hainaut et d'Ostrevent lorsqu'ils venaient à Bouchain ; peu-à-peu le château se trouva envahi par les fortifications que de nouveaux systèmes de défense obligeaient à construire ; la tour d'Osrevent seule persista ; liée aux remparts et solidement établie elle fut respectée, non sans souffrir quelques modifications dans sa partie supérieure, arrangée en plateforme pour y recevoir des canons. Sa principale restauration eut lieu en 1532 par l'empereur Charles-le-Quint qui craignait les attaques des français ; en mémoire de cette réparation on incrusta dans la maçonnerie de la tour les armoiries de ce monarque et celles de sa tante Marguerite d'Autriche gouvernante des Pays-Bas. En cette même année, l'empereur fit ceindre Bouchain de nouvelles murailles. Avant cela, la place n'était gardée que par un petit nombre d'hommes d'armes, postés au haut de la tour d'Ostrevent et qui étaient soldés et entretenus au moyen d'une légère imposition, levée sur tous les villages de la châtellenie de Bouchain, et qu'on appelait la taille du guet. Le guet disparut, mais, comme cela arrive toujours, l'impôt resta : son produit fut dans la suite employé à chauffer en hiver les soldats de la garnison.

En 1739, la tour d'Ostrevent fut encore complètement réparée à l'intérieur et à l'extérieur sans qu'on changeât rien à son architecture ; une partie en fut donnée au génie et à l'artillerie de la place de Bouchain pour leur servir de magasins ; une autre fut convertie en prison et le dessus de la plate-forme supporta un petit beffroi qui contient une forte cloche, destinée à sonner l'alarme à l'approche des troupes et l'ouverture et la cloture des portes de la ville.

Tandis que cet édifice recélait les prisonniers du bailliage de Bouchain, seize ou dix-huit de ces malheureux, condamnés à être privés de leur liberté à perpétuité, travaillèrent à leur délivrance avec tant d'activité et de persévérance, qu'ils parvinrent à percer des murs de quinze pieds d'épaisseur ; pour tromper l'active surveillance de leur gardien, ils cachèrent soigneusement la brèche faite à leur muraille, avec la paille de leur litière et le geôlier ne connut leur manœuvre que le jour où il trouva le cachot vide de ses hôtes : la vue Seule de l'édifice on s'étonne qu'une telle tentative ait pu réussir; mais qui ne sait ce que peut l'amour de la liberté !

L'aspect de la tour d'Ostrevent est triste et sévère ; elle est de forme quarrée, un peu plus élargie à sa base qu'à son sommet; elle a soixante pieds de hauteur et autant de largeur ; des fenêtres rares et étroites jettent dans l'intérieur un jour douteux ; des escaliers usés par les pas, conduisent à des portes massives et toutes retentissantes de fer, qui enclosent trois étages si artistement voutés qu'on dirait qu'ils ont été construits depuis la terrible invention de la bombe ; aucun ornement, aucune inscription, aucune date, ne vient révéler au voyageur l'origine de ce monument aussi nu que son histoire ; mais son âge reste suffisamment fixé par sa structure, sa division intérieure et sa solidité qui permet de supposer qu'à moins d'événements extraordinaires, il doit voir encore passer autant de siècles qu'il en a déjà vu s'écouler.

Source : Les hommes et les choses du Nord de la France et du Midi de la Belgique par Aimé Leroy, Arthur Dinaux

Tour d'Ostrevent à Bouchain
Crédit photo : SandyH (Tour d'Ostrevent, bouchain)

bâtiment classé.

Informations structurelles

Tour d'Ostrevent, Baudouin IV, comte de Hainaut surnommé l'Edifieur, entoura Bouchain de murailles vers 1160, et y construisit un château, fortifié comme tous ceux du temps, dans l'espace que comprend aujourd'hui toute la ville haute ; ce fait est attesté par l'épitaphe de Baudouin placée dans l'église Sainte Waudru à Mons. La tour d'Ostrevent est tout ce qui reste aujourd'hui de ce château. bouchain, nord

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 97230
  • item : Tour d'Ostrevent
  • Localisation :
    • Nord-Pas-de-Calais
    • Bouchain
  • Adresse : rue d'Ostrevent
  • Code INSEE commune : 59092
  • Code postal de la commune : 59111
  • Ordre dans la liste : 2
  • Nom commun de la construction : 2 dénomiations sont utilisées pour définir cette construction :
    • fort
    • édifice fortifié
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction :
    • Nous n'avons aucune informlation sur les périodes de constructions de cet édifice.
  • Date de protection : 1981/03/02 : classé MH
  • Date de versement : 1993/11/03

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Interêt de l'oeuvre : Site archéologique : 59 092 3 AH.
  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :
    • Un élément répertorié fait l'objet d'une protection : tour
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété de la commune 1992
  • Détails : Tour d' Ostrevent (cad. B 137) : classement par arrêté du 2 mars 1981
  • Référence Mérimée : PA00107382

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Photo de SandyH est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand

SandyH propose pour l'histoire de ce monument :

La Fière Tour d'Ostrevant (avec un a et non un e) date du XIIème siècle et fut le donjon des seigneurs de l'Ostrevant, puis remanié sous Charles Quint, sous Louis XIV Vauban améliora les fortifications dont elle était une pièce maîtresse, elle tint une place importante pour la région tout au long de l'Histoire

Elle est connue plus récemment pour avoir "vu" le passage d'Hitler en 1940, qui du haut de la Tour, se fit expliquer la bataille qui s'était déroulée contre le 45ème R.I.

Elle abrite aujourd'hui le Musée d'Ostrevant.

 

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information
Tour d'Ostrevent à Bouchain. par SandyH
Tour d'Ostrevent, bouchain

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.