château de Prény à Preny

Preny, l'église était dédiée à saint Pierre et saint Paul, dans le Xe siècle. L'édifice actuel est moderne. Cette position importante, et presque aussi élevée que Mousson, appartenait aux ducs de Lorraine, dont le cri fut long-temps Priny, comme l'indiquent ces anciens vers:

Ils crioient Priny, Priny!
L'enseigne au riche duc Ferry!
Marchis entre les trois royaumes

(La France, l'Allemagne et la Bourgogne).

Ce cri se lisait encore, avant la révolution- sur le Mande Guerre ou cloche d'alarme du château. L'enceinte de cette vaste forteresse est difficile à suivre au milieu des décombres. Plusieurs époques se distinguent dans les restes de constructions: d'abord une grosse tour carrée, en appareil régulier avec une seule ouverture plein cintre, à deux rangs de petits claveaux, pour la construction de laquelle les aquéducs romains de Jouy avaient sans doute servi de modèle. Cette tour carrée ne présente aucume autre ouverture, tandis que les tours rondes sont garnies d'embrasures disposées en batteries couvertes. On retrouve encore les fragmens de six de ces tours attenant aux murailles qui entouraient le vieux donjon; dans un de ces murs est sculptée une grande croix de Lorraine ; à droite de cette enceinte est une porte ogive dont la coulisse de herse existe encore, et auprès, un bâtiment irrégulier à fenêtres en ogives tréflées, et orné extérieurement d'un petit cloître ogive à arcades, maintenant bouchées, mais qui étaient soutenues par des colonnes basses surmontées de chapiteaux sans sculpture. Au milieu du trèfle de quelques unes des fenêtres se trouve une fleur de lis. Ce bâtiment-avait un système de défense indépendant de celui du donjon : on suit la trace de fossés comblés, de tours rasées, etc.

Cet amas de fortifications de diverses époques est encore imposant de loin; mais de près il est dans un état affreux de delabrements. Il a subi la profanation réservée aux ruines habitées. Les misérables haillons des pauvres paysans, successeurs des ducs de Lorraine, sèchent accrochés aux nobles débris des tours féodales; les souterrains sont remplis de légumes ou de fumier, et de chétives huttes gisent accolées comme des polypes au pied des hautes murailles.

Preny ou Priney avait eu d'abord des seigneurs particuliers; la chapelle castrale est comprise dans le pouillé des possessions de l'abbaye de Saint-Pierre de Metz, en 960. On voit, dans une charte d'Étienne de Bar, évêque de Bar, datée de 1138, le nom d'un certain Wilhelm Domel, seigneur de Priney ou Preny. Ce même Etienne, vers 1150, assiégea Preny. En 1286, ce château était au duc de Lorraine, puisque Bouchard d'Auxerre, évêque de Metz, étant en guerre avec le duc Ferry de Lorraine, y mit le siége. Il ne put s'en emparer, et les autres ennemis des ducs ne le purent pas non plus, puisqu'en 1430 René Ier, prisonnier à Lille, engagea, pour sa rançon, sa terre de Preny. René II avait remis Preny au duc de Bourgogne, dans le traité qui précéda leur guerre ; la défaite de Charles lui rendit ce château. Enfin, en 1617, Preny fut engagé au seigneur de Maillane pour 100,000 livres, et démantelé en 1636.

Source : Statistique Monumentale par Ernest L. Grille de Beuzelin en 1882.

A la fin de l'époque carolingienne, Prény est mentionné pour la première fois dans un acte officiel daté de 962 sous la forme "Capella Prisney"(la chapelle de Prény).

En 1050, Gérard d'Alsace, duc de Lorraine, nommait Refroid de Conflans, dit de Prény, avoué de ce village.

En 1207, le château de Prény est pris et détruit en partie par le comte de Bar, Thiébaut Ier; reconstruit, il est un chef-d'oeuvre d'architecture militaire médiévale et devient imprenable par la force jusqu'au développement de l'artillerie.

En 1437, le château de Prény est occupé par une garnison bourguignonne en guise de garantie du payement de la rançon due par le duc de Lorraine au duc de Bourgogne de même qu'en 1473, cette fois pour assurer Charles le téméraire du libre passage de son armée. Mais en 1477, ce dernier se garda bien d'attaquer la forteresse de Prény qui salua son passage d'une volée de boulets de canon.

En 1632, le château et son arsenal contenant un armement démodé sont occupés par les troupes françaises. Face à la résistance des Lorrains de Charles IV de Lorraine, Richelieu, principal ministre du roi Louis XIII craignant que les châteaux lorrains servent de point d'appui aux forces du duc de Lorraine qui connaissent quelques succès en certains endroits, ordonne en 1636 le démantélement du château. Cette forteresse ne remplit alors plus aucun rôle militaire.

Le 28 mai 1731, Prény, peu peuplé, perdait son siège de prévôté et de gruerie au profit de la localité voisine de Pagny-sous-Prény.

château de Prény à Preny
Crédit photo : Lomyre (Château, preny)

bâtiment classé.

Informations structurelles

Château, Le corps de garde du château de Prény, bâti entre 1251 et 1303 sous le règne du duc de Lorraine Ferry III, classé aux Monuments historiques en 2001, et la Grande porte aux champs sauvée de la destruction en 1846 par l'intervention de Monsieur Melin, architecte domicilié à Nancy. preny, meurthe et moselle

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 85162
  • item : Château
  • Localisation :
    • Lorraine
    • Meurthe-et-Moselle
    • Prény
  • Adresse : 2 rue du Château
  • Code INSEE commune : 54435
  • Code postal de la commune : 54530
  • Ordre dans la liste : 1
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : château
  • Etat :
    • Etat courrant du monument : vestiges (suceptible à changement)

Dates et époques

  • Périodes de construction : 3 différentes époques marquent l'histoire du lieu.
    • moyen âge
    • 14e siècle
    • 15e siècle
  • Dates de protection :
    • 1862 : classé MH
    • 2001/07/16 : inscrit MH

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :7 éléments font l'objet d'une protection dans cette construction :
    • cheminée
    • site archéologique
    • sous-sol
    • corps de garde
    • sol
    • chemin
    • ARC
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers : 3 informations diverses sont disponibles :
    • propriété de la commune
    • propriété privée les ruines du château type classement par liste de 1862 - l' ancien corps de garde en totalité
    • propriété privée les ruines du château type y compris les sous-sols (cad. d 649) : inscription par arrêté du 16 juillet 2001 ( 1992
  • Observations : Ruines du château : 18 04 1914 (J.O.).
  • Référence Mérimée : PA00106353

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Photo de Lomyre est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand

Lomyre propose pour l'histoire de ce monument :

960
Une charte de l'Empereur Othon mentionne Preny pour la 1ère fois.

1065
Rotroy de Preny est le 1er seigneur connu.

1139
1er siège soutenu par le château contre Etienne de Bar, évêque de Metz.

1207
Thiebaut 1er, comte de Bar ruine Preny. Ferry II, duc de Lorraine reconstruit une énorme forteresse d'une superficie de 4,5 ha avec 19 tours et 5 portes. Elle ne sera plus jamais prise. Ce sont les ruines actuelles.
La puissance est telle que Preny devient l'apanage du fils ainé de la Maison de Lorraine. Les ducs en avaient fait leur cri de guerre, les troupes montaient à l'assaut en criant "PRINY ! PRINY !".

1262
Thiebaut II de Bar assiège Preny, en vain.

1266
Grande bataille sous les remparts de la forteresse. Ferry III défend la place contre l'évêque de Metz, allié du comte Thiebaut de Bar, et la sauve.

1286
L'évêque de Metz investit Preny avec 4000 fantassins. Milon de Vandières, capitaine de la citadelle, tient tête durant 5 ans et Preny sort victorieux du siège.
Milon de Vandières, pr sa bravoure est resté dans la mémoire de Preny, c'est lui qui est à l'origine de la "légende du cavalier noir"...
Certains prétendent qu'il peut être perçu les soirs de pleine lune sur les remparts.

1435
René d'Anjou, duc de Lorraine, prisonnier du duc de Bourgogne engage Preny pour payer sa rançon. C'est dire l'importance qu'avait alors Preny ! Le puissant duc de Bourgogne du XVe n'aurait pas accepté un gage de peu de valeur.
Preny reste à la Bourgogne jusqu'en 1449 mais conserve sa garnison Lorraine.

1440
Nombreuse escarmouches entre Lorrains et Messins sous les murs du château.

15 octobre 1474
Traité de trêves entre René II, duc de Lorraine, et Charles le Téméraire, duc de Bourgogne. Preny abrite alors une garnison bourguignonne.

Mai 1475
René II rompt son traité d'alliance et attaque le Téméraire. Victoire de René II. Preny revient à la Lorraine.

Fin du XVe, commence une longue période de paix pour Preny.

1636
Occupation de la Lorraine par les troupes françaises.
Démantèlement de la place forte sur ordre de Louis XIII.

1731
Abandon définitif de la forteresse ruinée et inhabitable.

1789
La Révolution. Preny est confisqué comme "bien national".

1797
Vente aux enchères publiques et aux feux des ruines du château et des terres, fossés et plate-forme. L'acquéreur est un rentier de Nancy.

Les ruines sont revendues 3 fois et depuis 3 générations, elles appartiennent à la même famille.

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information
Manuel Bazaille propose pour l'histoire de ce monument :

Siège de prévôté, une quinzaine de sorcières y furent brûlées entre 1580 et 1632. Par lettres patentes délivrées le 8 mars 1617, le duc de Lorraine Henri II abandonnait sa seigneurie de Prény à son conseiller d'État André des Porcelets, sieur de Maillane. Le 14 août 1617, le nouveau maître des château, ville, terre et seigneurie de Prény abandonnait sa récente acquisition à Louis de Guise, comte de Boulay.

Lors de l'occupation allemande de 1914-1918, les occupants l'intégrèrent dans leur système de défense puisqu'il fut entouré d'une ligne de blockhaus jalonnée de nids de mitrailleuse. Pour cette raison de nombreuses parties furent détruites lors des combats sanglants qui opposèrent les armées allemande et américaine du 25 septembre 1918 au 11 novembre 1918.

Sources:

  • Bazaille Manuel; "Le château de Prény"; Revue lorraine populaire; n° 166; juin 2002.
  • Bazaille Manuel; "L'arsenal du château de Prény"; Revue lorraine populaire; n° 187; décembre 2005.
  • Geindre Lucien; "Le château de Prény"; Le pays lorrain; 43ème année; n°1; 1962.
Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information
château de Prény à Preny. par Manuel Bazaille
Château, preny
Description par Manuel Bazaille :

Le corps de garde du château de Prény, bâti entre 1251 et 1303 sous le règne du duc de Lorraine Ferry III, classé aux Monuments historiques en 2001, et la Grande porte aux champs sauvée de la destruction en 1846 par l'intervention de Monsieur Melin, architecte domicilié à Nancy.

château de Prény à Preny. par patrimoinedelorraine
Château, preny
Description par patrimoinedelorraine :
Bonjour
 
Pour compléter ce billet sur le château de Prény, je vous invite à consulter mon billet sur cette forteresse emblématique du duché de Lorraine sur mon blog :
 

Vous y trouverez des plans, gravures et reconstitution.
 

Olivier PETIT

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information
château de Prény à Preny. par patrimoinedelorraine
Château, preny
château de Prény à Preny. par Manuel Bazaille
Château, preny

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.