Le château de Sully à Sully sur loire

Ce château est situé dans la ville de Sully, sur la rive gauche de la Loire

Dés le neuvième siècle, les seigneurs de Sully apparaissent dans l'histoire. Leur domaine fut érigé en baronnie par les premiers Capétiens, et dès lors ils marchèrent au premier rang de la noblesse française.

Les la Trémouille se distinguèrent parmi les illustres possesseurs de ce château. Après la délivrance d'Orléans, Charles VII vint, en septembre 1429, avec Jeanne Rare, à Sully, chez son ami le sire Georges de la Trémouille. Il y signa un mandement de 500 livres tournois données à Jehan Dolon, le fidèle écuyer de la Pucelle.

Louis Ier de la Trémouille porta le dévouement à Louis XI jusqu'à se prêter à ses vengeances et à faire de ce noble château un cachot et un lieu de supplices.

En 1602, Rosny, le ministre et le conseiller intime de Henri IV, à qui le vieux fief des la Trémouille devait désormais prêter son nom, devint propriétaire du château , moyennant la somme de 43 000 écus payés à la veuve de Claude la Trémouille. Quatre ans après, la terre de Sully fut érigée en duché. Après la mort du roi, ce fut là que Rosny vint se retirer. Grand maître de l'artillerie, il avait donné à cette résidence un aspect militaire conforme à ses goûts. En 1604, il avait fait détruire la vieille église de Saint-Ythier qui existait dans l'enceinte du château depuis un temps immémorial. En 1605, il fit construire à l'angle sud-est du château la grosse tour de Béthune, où fût placée plus tard l'imprimerie clandestine qui devait mettre au jour la première et la plus célèbre édition de ses Economies ou Mémoires. Tout près de cette tour se trouvait la chambre qu'habitait Henri IV lors de ses rares visites à Sully. Cette grande salle, située au premier étage, conserve encore tous ses anciens ornements, canons en sautoir, bombes et grenades. Les appartements de Sully étaient aussi dans cette aile sud-est du château ; on voit son portrait au-dessus de la porte de la chambre à coucher, et celui de la duchesse sa petite-fille encore enfant, au-dessus de la cheminée. Les panneaux de la boiserie sont chargés de grenades et de canons dorés an plafond ; deux aigles déploient leurs ailes et tiennent des foudres dans leurs serres.

La vie du duc, à Sully, était austère et uniforme : levé de très-bonne heure, il se rendait dans son cabinet pour travailler avec ses secrétaires ; puis il faisait sonner la grosse cloche, passait gravement au milieu de ses gens rangés en haie, et, précédé de ses gardes, suivi de ses pages, il recommençait chaque jour la même promenade, triste et ne disant rien à personne, à moins qu'il n'y eût prés de lui quelqu'un de sa famille ou des seigneurs du temps du feu roi. Sa suite était celle d'un prince ; il avait une compagnie de gardes ci une autre de soldats suisses. Cependant, le 19 juillet 1621, assiégé par le prince de Condé et le comte de Saint-Paul, il ne résista pas, et ouvrit ses portes à la première sommation. Il quitta Sully dans les dernières années de sa vie pour se retirer à son château de Villebon, dans le pays chartrain, et il y mourut le 21 octobre 1641. Son petit-fils, Maximilien-François de Béthune, lui succéda dans son titre et dans son duché. A cette époque commença pour le château une ère de joie et de fêtes. Ce fut le rendez-vous des gens de cour, des écrivains en vogue. Chapelle et Chaulieu ont célébré dans leurs vers les charmes de ce séjour. On se rappelle qu'à la suite de quelques satires trop vives contre la cour, Voltaire fut exilé à Sully. C'est dans la grande allée située entre les fossés du château et la Loire qu'il a composé, dit-on, la plus grande partie de la Henriade.

Quand vint la révolution, le dernier duc de Sully fut obligé de démanteler lui-même ses tours et de battre en brèche ses murailles. Les deux canons qui défendaient la grille furent transportés à Orléans, et quatre panoplies, qui depuis deux siècles ornaient le péristyle du vieux manoir, passèrent dans la boutique d'un armurier. Depuis, cette propriété a été rendue à M. Philippe de Béthune, qui a consacré sa fortune à la relever de ses ruines. Les salles ont été réparées et rendues à leur destination primitive, et la statue de Sully, faite par ordre de sa veuve Bachel de Cochefilet, après avoir eu place au Musée des monuments français, a été transférée, en 1841, dans la cour d'honneur du château.

Source : Le Magasin pittoresque par Édouard Charton 1856.

Divers

Le château de Sully-sur-Loire (Loiret), élevé sur le bord de la Loire, est entouré de fossés toujours alimentés par le fleuve. Il appartient encore a la famille du grand Sully, qui, après la mort de Henri IV, l'habita et y fit faire quelques travaux, entre autres le percement, a tous les étages, de fenêtres donnant sur l'extérieur. Aujourd'hui les tours sont démantelées, le donjon est abandonné, et cependant le château du ministre de Henri IV est habité par un de ses descendants (Histoire et caractères de l'architecture en France par Léon Chateau 1864).

En rappelant le nom du grand Sully, comme commendataire de l'abbaye (NdW : Saint-Benoît-sur-Loire), je ne puis me dispenser de parler des principaux actes de sa vie, ainsi que du château de Sully-sur-Loire, résidence de ce ministre, et qui appartenait, en 764, à la reine Berthe, femme de Pépin. Maximilien de Béthune naquit à Rosny, en 1860 ; il fut le ministre et l'ami de Henri IV ; il le suivit dans ses expéditions, où il acquit une réputation méritée de bravoure. En 1896, Henri l'appela au conseil des ministres. Sully put dans ce poste déployer tous ses talents comme homme d'état. Il trouva les finances en désordre, le trésor vide et le pays pauvre ; après la mort de Henri IV, on trouva à la Bastille plus de 40 millions d'économie. Voyant qu'il déplaisait à la nouvelle cour, il vendit ses charges en 1610 et se retira avec le titre de maréchal que Louis XIII lui accorda, et mourut en 1641. Il était calviniste.

Le château de Sully, situé à une lieue et demie de Saint-Benoit, en remontant la Loire, fut autrefois la propriété des sires de la Trémouille ; cette construction fort ancienne rappelle d'antiques souvenirs et des noms illustrés par l'histoire ; ses murs baignés par la Loire ressemblent à ceux d'une forteresse. Du temps de Sully, il y avait la salle des gardes qui a été remplacée, sous le règne de Louis XV, par un bâtiment moderne situé du côté nord.

Ce château menace ruine ; mais il y a lieu d'espérer que les descendants du grand Sully, qui en sont possesseurs, ne laisseront pas périr ce monument de la gloire de leur famille.

Source : Souvenirs historiques sur l'ancienne abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire par L. A. Marchand 1838.

Le château de Sully à Sully sur loire
Crédit photo : Pascal-Jean Rebillat Photographies (Château, sully sur loire)

bâtiment classé.

Informations structurelles

Château, Le château de Sully-sur-Loire, élevé sur le bord de la Loire, est entouré de fossés toujours alimentés par le fleuve. Il appartient encore a la famille du grand Sully, qui, après la mort de Henri IV, l'habita et y fit faire quelques travaux, entre autres le percement, a tous les étages, de fenêtres donnant sur l'extérieur. sully sur loire, loiret

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 72171
  • item : Château
  • Localisation :
    • Loiret
    • Sully-sur-Loire
  • Code INSEE commune : 45315
  • Code postal de la commune : 45600
  • Ordre dans la liste : 2
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : château
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction : 7 différentes époques marquent l'histoire du lieu.
    • 14e siècle
    • 4e quart 14e siècle
    • 15e siècle
    • 1er quart 15e siècle
    • 17e siècle
    • 1er quart 17e siècle
    • 18e siècle
  • Type d'enregistrement : liste du patrimoine mondial ; site classé
  • Dates de protection :
    • 1928/09/25 : classé MH
    • 1944/04/08 : inscrit MH
  • Date de versement : 1993/09/14

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Interêt de l'oeuvre : Site classé 07 02 1959 (décret). Classement sur liste de 1862, déclassé le 09 juillet 1888.
  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :3 éléments font l'objet d'une protection dans cette construction :
    • communs
    • parc
    • ARC
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété du département 1992
  • Acteurs impliqués dans l'oeuvre : Sully Maximilien de Béthune, duc de (habitant célèbre)
  • Détails : Le château : classement par arrêté du 25 septembre 1928 - Le parc et les dépendances : inscription par arrêté du 8 avril 1944
  • Référence Mérimée : PA00099024

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Photo de Pascal-Jean Rebillat Photographies est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand

Description par Pascal-Jean Rebillat Photographies :

Château de Sully-Sur-Loire - Loiret - France

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.