Patrimoine historique de Valence

Valence est l'une des plus anciennes villes du Dauphiné. Cité des Segatauni, et siège d'une école célèbre avant la conquête romaine, puis colonie sous Auguste, elle était, sous Valentinien, une ville importante de la province viennoise. Souvent ravagée par les Barbares, elle fut, après la chute de l'empire romain, soumise aux Bourguignons et passa aux empereurs d'Allemagne. puis aux comtes de Valentinois et à ses propres évêques, qui exercèrent longtemps sur elle une autorité souveraine. A la fin, lasse de leur joug, elle s'insurgea en 1229, et se déclara indépendante; mais le gouvernement qu'elle établit sous le nom de confrérie ne subsista pas longtemps. Après la guerre dite des Épiscopaux, en 1345, elle se vit réduite à appeler à son aide le dauphin Humberl, qui mit sous sa sauvegarde les habitants opprimés par l'évêque. Plus tard, en 1450, elle se plaça sous la protection de Louis XI. Ce prince la maintint dans ses anciens privilèges et déclara que ses habitants jouiraient, en outre, de tous les usages, coutumes et libertés dont jouissaient ceux de la province de Dauphiné.

Au XVIe siècle, Valence prit parti pour la Réforme et devint, en 1563, la siège du conseil politique qui gouverna l'espèce de république dont les protestants firent un moment l'essai en Dauphiné. Alors ceinte de murailles flanquées de tours et percées de plusieurs portes, défendue par une citadelle, dont François Ier avait jeté les fondements en 1530, dotée d'une université célèbre, d'un siège épiscopal, l'un des plus anciens des Gaules, et d'une collégiale. Valence était une ville fort importante, tant par son commerce et son industrie que par sa population.

Après le meurtre du général Duphot, à Rome, en 1799, Valence reçut et vit mourir dans ses murs le pape Pie VI, que le Directoire avait fait enlever. C'est à Valence que Bonaparte, en 1785, au sortir de l'École de Brienne, vint compléter son éducation militaire.

Cette ville a vu naître M. de Montalivet, M. Bérenger, célèbre jurisconsulte contemporain, et M. Emile Augier.

Valence a conservé peu de restes de l'occupation romaine : des fûts de colonnes, des corniches, îles frises, des pierres milliaires, etc.

La cathédrale de Saint-Apollinaire, située à l'extrémité Sud du plateau sur lequel s'élève la ville, fut fondée vers l'an 212, détruite plus tard par les Sarrasins, et réédifiée dans le XIIe siècle; cette église reproduit assez exactement le type des églises romanes de la période secondaire. Saint-Apollinaire a la forme d'une croix latine. Sa longueur extérieure, y compris le porche, est de 75 mètres; sa largeur de 18 mètres 68 centimètres. Bâtie en pierres de taille et flanquée de légers contre-forts, elle se divise en trois nefs; les deux nefs latérales, qu'éclairent seize grandes fenêtres à plein cintre, sont séparées par seize piliers élancés, ornés à leurs quatre faces de colonnes couronnées chacune d'un élégant chapiteau. On remarque surtout l'abside, la colonnade à jour qui contourne le chœur, ses nombreuses croisées et ses beaux vitraux à personnages.

Un cénotaphe en marbre, œuvre médiocre d'un sculpteur romain, Maximilien Laboureur, a été érigé dans le sanctuaire à la mémoire du pape Pie VI : il est surmonté du buste du pontife, dont le cœur et les entrailles reposent en cet endroit. M. l'abbé Jouve, dans sa notice historique et descriptive de cette église, croit qu'elle a été construite primitivement sur les ruines de quelque édifice païen, comme sembleraient l'attester plusieurs fragments romains trouvés dans les fondations de la tour du clocher, deux fois frappée par la foudre et démolie en 1838, parce qu'elle menaçait ruine.

Dans une note qu'il nous communique, relative à la reconstruction et à l'achèvement de cette tour, M. l'abbé Jouve, auteur du Guide valenlinois, de l'Annuaire de la Drome et d'un grand nombre de monographies intéressantes, s'exprime ainsi :

"On termine actuellement (novembre 1861 ) le nouveau clocher en forme de tour quadrangulaire, comme l'ancien, et sur le même emplacement, c'est-à-dire à l'Ouest de l'église, dont il forme la facade en même temps que la principale entrée, au moyen d'un vestibule ou porche faisant corps avec la tour. Ce porche, tout en marbre de Crussol, ouvert sur ses quatre faces par autant de grandes arcades à cintres décroissants, ornées des moulures caractéristiques de l'époque, présente, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, trente deux colonnes surmontées de chapiteaux du plus beau travail. Il en est peu d'aussi remarquables pour le choix des matériaux, le fini des moulures, l'ampleur de l'ordonnance et la vigueur de l'exécution. Au-dessus de ce porche, qui n'a pas moins de 15 mètres de hauteur, s'élève immédiatement, en faisant retrait, la tour du clocher, en pierre blanche de Saint-Paul-Trois-Châteaux. Elle n'offre sur ses quatre côtés que des surfaces unies, jusqu'à l'étage destiné à recevoir les cloches. Ici on voit reparaître, avec plus de richesse encore, le système d'arcades, de fenêtres et de moulures du grand porche d'entrée. Cet étage à jour, qui termine le clocher, est recouvert d'une calotte polygonale métallique, reposant sur une toiture en fer, et qui sera elle-même surmontée d'une croix très-élevée. On peut, dès à présent, juger de l'ensemble du monument et du grand effet qu'il produira par son style noble et sévère. en harmonie avec celui de la cathédrale, par ses riches matériaux aussi bien que par la correction de ses lignes et la netteté de ses profils. Il mesure, du pavé à la naissance de la croix, plus de 43 mètres, et sa hauteur totale, à partir de sa base à découvert, du côté de l'occident, jusqu'au sommet de la croix, ne sera pas moindre de 57 mètres."

Près de la porte de la cathédrale se trouve un édifice carré, connu sous le nom de Pendentif; c'est un monument de la Renaissance, érigé en 1548, par la famille de Mistral, et consacré à la sépulture des membres de cette ancienne famille parlementaire.

L'église de Saint-Jean-Baptiste, très-anciennement fondée, vien d'être reconstruite dans le style roman de la période secondaire. On y remarque la maîtresse voûte, le maître autel et de beaux vitraux de M. Thévenot de Clermont.

L'église de Saint-Pierre du Bourg., où saint Apollinaire fut d'abord enseveli, n'a rien conservé de son ancienne splendeur. Avant le XVIe siècle, elle était pavée en mosaïque et soutenue par un nombre considérable de colonnes de marbre et de porphyre. Elle possède un beau maître autel en bois, et, au fond du chœur, un tableau attribué à Lebrun.

La collégiale de Saint-Ruf, rebâtie au XVIIIe siècle (aujourd'hui temple protestant), est, après Saint-Apollinaire, le monument religieux le plus remarquable de Valence.

L'église des Cordeliers sert aujourd'hui de magasin à fourrage.

L'ancienne église de Notre-Dame de Soyons, dans la Basse-Ville, appartient au style bâtard appelé style Pompadour.

On ne devra pas manquer de visiter: la maison des Télés, du XVIe siècle (près de la place des Clercs), et celle de Mme Dupré-Latour, bâtie, dit-on, par François Ier (rue Pérollerie), deux élégants spécimens du style de la Renaissance, l'hôtel du Gouvernement, où mourut Pie VI, le jardin botanique, enfin le polygone pour l'école d'artillerie établie dans la ville, d'où l'on jouit d'un beau point de vue sur les Alpes, le champ de Mars, bordé d'un parapet planté d'arbres, et l'une des plus agréables promenades de la ville, le musée, situé dans l'ancien grand séminaiie : on y remarque, parmi les tableaux, un Ugolin signé David, de beaux paysages de Lapito et de Paul Huet, la Mort de Jeanne Seymour, par Eugène Devéria; et, parmi les sculptures, la Jeune Captive de Debay.

Le musée contient aussi une galerie d'histoire naturelle. Au rez-de-chaussée se trouve la bibliothèque, ruinée pendant les guerres de religion et riche encore de 20 000 volumes.

Les autres édifices publics de Valence, le théâtre, le collége, le palais de justice, etc., n'offrent aucun intérêt.

Au milieu de la place Championnet s'élève la statue colossale en bronze du général Championnet, par M. Sappey, de Grenoble.

Source : Itinéraire général de la France de Paris à la Méditerranée. par Adolphe Laurent Joanne 1865.

Blason de la ville de Valence.Valence, capitale du Valentinois, et aujourd'hui chef-lieu de la Drôme, département formé d'une portion du bas Dauphiné, comprenant, outre le Valentinois, le Diois, le Tricostin et les Baronnies, porte:

De gueules, à la croix d'argent chargée en cœur d'une tour d'azur.

Colonie romaine sous le règne de Néron, la ville de Valence (Valentia) qui, selon les étymologistes, fut ainsi appelée en raison de la valeur de ses habitants, passa, après la chute de l'empire, d'abord aux Bourguignons, puis aux princes mérovingiens. Détachée de la couronne sous la seconde race, elle fit alors partie du royaume d'Arles. Frédéric Barberousse, en la donnant, avec le titre de comte, à l'évéque Eudes, voulut que celui-ci et ses successeurs relevassent directement de l'autorité impériale. Au treizième siècle, les habitants chassèrent ces pacifiques seigneurs, et constituèrent à leur place une bourgeoisie puissante, dont les demeures étaient, dit-on, autant de forteresses. Valence rentra pourtant bientôt sous la domination de ses comtes-évêques, et y demeura jusqu'en 1449, époque à laquelle Louis de Poitiers reconnut la souveraineté du dauphin de Viennois.

Description de Valence

Valence, commune Française du département drome avec 13 sites répertoriés ou simplement présentés pour leur caractère remarquable.

Vous trouverez dans le menu et en bas de page les liens vous menant sur les fiches de description.

Valentia, capitale des Segalauns, ville fondée en 123 avant notre ère, siège à partir du IV° siècle de l'évêché de Valentinensis. Présence templière

On compte 10 lieux-dits à Valence : grande rue ; 1ere imp marechal joffre ; 1ere imp paul louis courier ; 1ere impasse de la comete ; 1ere impasse pierre curie ; 2e imp paul louis courier ; 2e impasse de la comete ; 2e impasse pierre curie ; 3e impasse de la comete ; 3e impasse pierre curie.

Edifices, monuments classés à Valence

Bâtiments classés de Valence (Source open data), Valence possède 15 bâtiments ou espaces classés. On peu citer :

  1. Abbaye Notre-Dame-de-Soyons (ancienne) (Saint-Martin (rue)) référence officielle : PA00117084 ;
  2. référence officielle : PA00117085 ;
  3. Chapelle des Cordeliers (ancienne) référence officielle : PA00117086 ;
  4. Eglise Saint-Jean (Saint-Jean (place)) référence officielle : PA00117087 ;
  5. Gare (Denis-Papin (rue)) référence officielle : PA00117088 ;
  6. référence officielle : PA00117089 ;
  7. Kiosque Peynet référence officielle : PA00117090 ;
  8. (Grande-Rue 31 ; Briffaut (rue) 4) référence officielle : PA00117091 ;
  9. référence officielle : PA00117092 ;
  10. (Grande-Rue 57) référence officielle : PA00117093 ;
  11. Pendentif référence officielle : PA00117094 ;
  12. Ancienne abbaye de Saint-Ruf "le Haut" référence officielle : PA00117095 ;
  13. référence officielle : PA26000003 ;
  14. Ancien clos Genest : villa des Cigales et villa Margot (Moulins (rue des) 51, 57) référence officielle : PA26000004 ;
  15. Domaine de Valensolles (Valensolles (avenue de) 32-34) référence officielle : PA26000020
Attention cette liste est suceptible d'évoluer, les données présentées sont de 2013.

Lieux de culture à Valence

Bibliothèques de Valence, Valence possède 7 bibliothèques à proximité :

  • mediatheque departementale de la drôme (76 chemin de la foret 26000 Valence)
  • valence sud (148 avenu maurice faure 26000 Valence)
  • le plan (3 rue jean perrin 26000 Valence)
  • polygone (32 avenue georges clemenceau 26000 Valence)
  • chamberliere (8 rue jean vilar 26000 Valence)
  • fontbarlettes (place camille saint-saens 26000 Valence)
  • mediatheque publique et universitaire (place charles huguenel 26000 Valence)

Cinemas de Valence, Valence dispose de 4 salles de cinéma :

  • pathe (53 avenue de romans, 26000 valence)
  • lux (36 bd du general de gaulle, 26000 valence)
  • le navire (9 bd d alsace, 26000 valence)
  • le navire (9 bd d alsace, 26000 valence)

Statistique Valence

Commune ou ville de :
Code postal de la ville : 26000
Code Insee : 26362
Longitude : 4.915981
Latitude : 44.923411
Population totale : 66568 habitants
lieu dit : 10
allee : 192
avenue : 37
boulevard : 14
chemin : 66
cours : 6
faubourg : 1
impasse : 41
place : 70
quai : 1
quartier : 13
rond point : 3
route : 10
rue : 402
square : 8

Répertoire du patrimoine

proposer un site web dans l'annuaire Promotion du patrimoine Proposez un site, blog, en rapport avec Valence
La fiche descriptive de votre site sera directement accessible dans cette rubrique.
 
Abbaye Notre-Dame-de-Soyons (ancienne)
Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Abbaye Notre-Dame-de-Soyons (ancienne)' à valence (drome 26000). Cette abbaye était un des plus anciens monastères de filles de l'Ordre de Saint-Benoît; elle fut fondée, on ignore à quelle époque, dans le bourg de Soyons, en Vivarais.

Hôtel de Pampelonne (ancien)
Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Hôtel de Pampelonne (ancien)' à valence (drome 26000).

Ancien clos Genest : villa des Cigales et villa Margot
Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Ancien clos Genest : villa des Cigales et villa Margot' à valence (drome 26000).

Kiosque Peynet
Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Kiosque Peynet' à valence (drome 26000).

Maison Dupré-Latour
Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Maison Dupré-Latour' à valence (drome 26000).

Maison Dupré-Latour
Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Maison Dupré-Latour' à valence (drome 26000).

Pendentif
Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Pendentif' à valence (drome 26000).

Ancienne abbaye de Saint-Ruf "le Haut"
Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Ancienne abbaye de Saint-Ruf "le Haut"' à valence (drome 26000).

Ancienne chapelle des Capucins, dépendant actuellement de la Direction Départementale de l'Equipement de la Drôme
Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Ancienne chapelle des Capucins, dépendant actuellement de la Direction Départementale de l'Equipement de la Drôme' à valence (drome 26000).

Cathédrale Saint-Apollinaire
Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Cathédrale Saint-Apollinaire' à valence (drome 26000).

Eglise Saint-Jean
Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Eglise Saint-Jean' à valence (drome 26000).

Eglise Saint-Jean
Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Eglise Saint-Jean' à valence (drome 26000).

Gare rue Denis-Papin
Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Gare' à valence (drome 26000).