Eglise à Mazeray

La voie qui, au XIVe siècle, devint route royale de Paris a Bayonne, par Chizé, Saint-Jean et Taillebourg, parlait de Saintes, traversait la Charente à Saint-Vaise, passait a Taillebourg, Mazeray et Saint-Jean-d'Angély, où se trouvait une station, et où l'on a découvert récemment des nombreux débris galloromains, et de la se rendait a Bernay pour se diriger ensuite vers Nantes.

On est peu d'accord sur l'origine du nom de Chemin-de-la-Princesse, donné à cette voie à la sortie de Mazeray ; selon les uns, cette dénomination lui serait venue de ce qu'une princesse de La Trémoille, dame de Taillebourg, l'aurait fait réparer ; selon d'autres, et c'est là la version la plus généralement admise, ce nom lui serait resté en souvenir de Charlotte de la Trémoille, princesse de Condé, qui, en 1588, lors de sa captivité à Saint-Jean, suivait cette voie pour aller, sous l'escorte de soldats huguenots, voir son fils, Henri de Condé, en nourrice à Mazeray.

Après avoir suivi, à pied, la portion de la voie qui traverse le bois de Beaufief, les membres de la Société remontaient en voiture, et, quelques minutes plus tard, s'arrêtaient sous les châtaigniers séculaires qui couvrent de leur feuillage le porche de l'église de Mazeray.

D'abord villa romaine, Mazeray devint, au moyen âge, le siège d'un prieuré de bénédictins dépendant de l'abbaye de Saint-Jean-d'Angély. Des murs en ruines, répandus sur un vaste espace, des caves voûtées qu'on retrouve fréquemment en faisant des constructions nouvelles, une citerne, aussi voûtée, parfaitement construite et destinée a recevoir les eaux qui, lors des grandes pluies, descendaient des coteaux environnants, tout ferait présumer que le monastère devait avoir une importance considérable. Mazeray possédait autrefois une église romane, du XIe siècle, dont il ne reste que la tour mutilée qui occupe le centre de l'église actuelle, élevée vers le XIVe tiède. Il existait encore à Mazeray deux chapelles, aujourd'hui détruites, dédiées, l'une a saint Barnabe, patron du lieu, renversée a la fin du XVIIIe siècle et dont il ne reste que les fondations ; l'autre a sainte Apolline, disparue depuis fort longtemps et sur laquelle il nous a été impossible de nous procurer aucun renseignement.

C'est dans le cimetière de Mazeray que repose la mère de l'homme éminent auquel la ville de Saint-Jean-d'Angély a érigé, l'année dernière, la statue qui décore la place de l'Hôtel-de-Ville.

Pendant qu'a Mazeray une partie des membres de la Société s'occupaient à examiner l'église et les restes du monastère, les autres, sous la conduite de M. Pinalel, allaient explorer la contrée boisée qui s'étant de Mazeray à Saint-Hilaire-de-Villefranche, et dont l'aspect est si différent de celui de la plaine que l'on vient de quitter.

Source : Bulletin des travaux de la Société historique et scientifique par Société historique et scientifique de Saint-Jean-d'Angély 1863.

Eglise à Mazeray
Crédit photo : Lisamaria (Eglise, mazeray)

bâtiment classé.

Informations structurelles

Eglise, Mazeray possédait autrefois une église romane, du XIe siècle, dont il ne reste que la tour mutilée qui occupe le centre de l'église actuelle, élevée vers le XIVe tiède. Il existait encore à Mazeray deux chapelles, aujourd'hui détruites, dédiées, l'une a saint Barnabe, patron du lieu, renversée a la fin du XVIIIe siècle et dont il ne reste que les fondations ; l'autre a sainte Apolline, disparue depuis fort longtemps et sur laquelle il nous a été impossible de nous procurer aucun renseignement. mazeray, charente maritime

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 20388
  • item : Eglise
  • Localisation :
    • Poitou-Charentes
    • Charente-Maritime
    • Mazeray
  • Code INSEE commune : 17226
  • Code postal de la commune : 17400
  • Ordre dans la liste : 2
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : église
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction : 2 différentes époques marquent l'histoire du lieu.
    • 12e siècle
    • 14e siècle
  • Date de protection : 1935/03/13 : inscrit MH
  • Date de versement : 1993/10/27

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :
    • Notre base de données ne comprend aucun élément particulier qui fasse l'objet d'une protection.
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété de la commune 1992
  • Détails : Eglise : inscription par arrêté du 13 mars 1935
  • Référence Mérimée : PA00104800

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Photo de Lisamaria est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.