Manoir de Rouvres dit Logis de Rouvres à Rouvres

Le ministère de la culture nous apprend que ce manoir est construit au début XVIIe siècle pour la famille Marguerit de Malleville. En 1830, le colombier est signalé comme étant en ruine et les douves comme détruites. En 1944 ce sera le tour de la Grange et du pavillon sud-ouest d'être détruits, ils seront toutefois refaits vers 1960 dans le style original. La chapelle Notre-Dame de l'Assomption est construite en 1634 pour Jacques Marguerit, "en forme d'oratoire avec un petit lieu au-dessus abritant une horloge".

Itinéraire général de la Normandie

Rouvres, village de 308 habitants, et (10 kilomètres) Haisières, village de 562 habitants L'église de Rouvres (XIIIe et XIVe siècle) est intéressante. On remarque surtout la porte décorée d'archivoltes admirablement sculptées, portant de chaque côté sur trois colonnes en claire-voie, et la flèche de la tour (XIVe siècle), dont les fenêtres et les arcatures offrent des détails admirables.

L'ancien château, connu sous le nom de ferme de Rouvres, est une construction qui peut dater de la première moitié du XVIIe siècle, il forme un grand carré avec une cour au centre. Deux grandes portes surmontées de pavillons carrés se correspondent aux deux extrémités de la cour. Au-dessous du rez-de-chaussée, des galeries voûtées font le tour du château, l'enceinte était entourée de larges douves.

Source : Itinéraire général de la Normandie par Adolphe Joanne 1866.

Statistique monumentale du Calvados

L'ancien château de Rouvres, connu sous le nom de la Grande Ferme de Rouvres, est une construction considérable, qui peut dater de la 1er moitié du XVIIe siècle, il forme un grand carré avec une cour au centre : deux grandes portes au nord et au sud se correspondent aux extrémités de la cour : elles sont surmontées de pavillons carrés.

La demeure seigneuriale était dans le beffroi qui surmonte une de ces portes et dans les pavillons qui s'y rattachent. On y voit encore des plafonds peints.

Au-dessous du rez-de-chaussée, des galeries voûtées font le tour du château.

De larges douves entouraient l'enceinte, comme à Fresnay-le-Puceux, et dans tous les grands châteaux de cette époque. An-dehors de l'enceinte, près de la vallée, est un colombier percé de meurtrières et qui aurait pu servir à la défense.

Ce château appartient par moitié à M. le comte d'Aubigny et à madame de Belly.

Nous avons dit que les Marguerit étaient seigneurs de Rouvres au XVIIe siècle. Voici la note que M. le comte d'Aubigny a bien voulu me donner sur la transmission de cette propriété seigneuriale.

« La terre de Rouvres a été partagée, en 1720 , entre mesdemoiselles de Marguerit de Malleville , filles et héritières de M. de Marguerit, seigneur de Rouvres, l'une comtesse d'Aubigny , ma bisaïeule, et l'autre marquise de Benonville. Celle-ci eut un fils et une fille, le fils fut propriétaire des terres et seigneuries de Benouville, Blainville, Ouestreham, du But, de Soignolles et de Rouvres, pour moitié. Ma bisaïeule, la comtesse d'Aubigny, avait dans son lot l'autre moitié de Rouvres qui m'appartient aujourd'hui, la terre de Quesnay et celle d'Assy venant de son premier mari, le comte de la Luserne. A sa mort mon grand-père, marquis d'Assy, et mon grand-oncle, le comte d'Aubigny, depuis lieutenant-général et commandeur de Saint-Louis, firent le partage de la succession de leur père a et mère. La terre d'Aubigny et la moitié de Rouvres, (que j'ai depuis achetée, en 1807, du comte Sanguin de Livry, mon cousin) devinrent le partage du comte d'Aubigny l'aîné; mon grand-père, alors chevalier d'Aubigny, eut la terre d'Assy : ces messieurs vendirent ensemble Quesnay au comte d'Aché. »

Si nous connaissons les seigneurs de Rouvres depuis deux à trois cents ans, nous les voyons figurer dans des actes à des époques beaucoup plus anciennes, sans pouvoir établir leur filiation non interrompue, comme nous venons de le faire pour ces derniers temps ; ainsi, au XIIIe siècle, Osbert de Rouvres portait bannière, Thomas de Rouvres occupait une dignité éminente dans l'église de Séez.

En 1422, Robert de Rouvres fut élevé à l'évêché de Séez et dans la suite promu à un autre siège.

Source : Statistique monumentale du Calvados, Volume 2 par Arcisse Caumont 1850.

Manoir de Rouvres dit Logis de Rouvres à Rouvres
Crédit photo : charpentier (Manoir de Rouvres dit Logis de Rouvres, rouvres)

bâtiment remarquable.

Informations structurelles

Manoir de Rouvres dit Logis de Rouvres, L'ancien château de Rouvres, connu sous le nom de la Grande Ferme de Rouvres, est une construction considérable, qui peut dater de la 1er moitié du XVIIe siècle, il forme un grand carré avec une cour au centre. rouvres, calvados

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 13485
  • item : Manoir de Rouvres dit Logis de Rouvres
  • Localisation :
    • Basse-Normandie
    • Calvados
    • Rouvres
  • Lieu dit : le Logis
  • Code INSEE commune : 14546
  • Code postal de la commune : 14190
  • Ordre dans la liste : 7
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : manoir
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction : 5 différentes époques marquent l'histoire du lieu.
    • 17e siècle
    • 1er quart 17e siècle
    • 2e quart 17e siècle
    • 20e siècle
    • 3e quart 20e siècle
  • Année : 1634
  • Enquête : 1986
  • Date de protection : 1933/04/13 : inscrit MH partiellement
  • Date de versement : 1987 AVANT

Construction, architecture et style

  • Materiaux: 3 types de matériaux composent le gros oeuvre.
    • calcaire
    • pierre de taille
    • pierre
  • Couverture : On remarque 4 types de couverture différents :
    • toit à longs pans
    • croupe
    • toit en pavillon
    • toit
  • Materiaux (de couverture) : 2 types de matériaux de couverture entrent en jeux dans le couvrement de cet ensemble
    • ardoise
    • tuile plate
  • Autre a propos de la couverture :
    • Un mode de couvrement relevé : 'voûte en berceau'
  • Etages : 2 types d'étages mentionés :
    • 1 étage carré
    • étage de comble
  • Escaliers : 3 types d'escaliers différents sont présent sur le site :
    • escalier dans-oeuvre
    • escalier tournant
    • escalier tournant à retours
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • Plan Type 'plan symétrique'

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :
    • Notre base de données ne comprend aucun élément particulier qui fasse l'objet d'une protection.
  • Parties constituantes : 10 parties constituantes distinctes relevées :
    • cour
    • colombier
    • grange
    • enclos
    • chapelle
    • étable
    • pressoir
    • douves
    • pressoir à cidre
    • charretterie
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété privée
  • Référence Mérimée : IA00000302

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Photo de charpentier est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information
Manoir de Rouvres dit Logis de Rouvres à Rouvres. par michel
Manoir de Rouvres dit Logis de Rouvres, rouvres
Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.

ceinte , comme à Fresnay-le-Puceux, que nous avons décrit