Le Château à Souvigny

L'importance archéologique des monuments du genre de celui que nous livrons aux lecteurs de l'Art en Province, est incontestable. En effet, jamais nous ne connaîtrons à fond la vie intime de nos ancêtres, tant que nous ne posséderons pas une notion exacte et détaillée des objets qui les entouraient et qui étaient appropriés à leurs usages. Il existe entre nos goûts, nos besoins, et les objets dont nous nous servons journellement, un rapport nécessaire, naturel, en sorte que ceux-ci reflètent pour ainsi dire ceux-là, et fournissent à l'archéologue qui les étudie, une foule d'inductions qui peuvent le conduire à la connaissance de certains usages qui n'existent plus aujourd'hui, et que la tradition n'a pas conservés.

L'histoire est inséparable de l'archéologie ; ces deux sciences doivent marcher ensemble et s'éclairer l'une et l'autre. Toutes les générations qui ont passé sur la terre, y ont laissé des traces de leur civilisation, des monuments dans lesquels se trouvent empreints l'esprit et l'image de toute une époque. Voyez les châteaux des XIe et XIIe siècles ; ils sont lourds, massifs et sombres, construits sans aucun art, sans aucun but d'agrément, mais en vue de la défense seule, dans les lieux les plus escarpés, les plus sauvages, à l'abri d'un coup de main ; ne concevez-vous pas, à leur aspect, quelle devait être l'existence de ceux qui les habitaient, oisifs, isolés, et poussés au dehors, à la recherche des aventures, par le besoin d'activité et de société naturel à l'homme ? Et ne trouvez-vous pas, dans ce fait, la raison de ces guerres et de ces pillages continuels qui caractérisent le moyen-âge ? Ce qui est vrai des monuments de l'architecture, l'est aussi de ceux de l'industrie. Les premiers nous servent à étudier l'aspect général d'une société, les seconds nous aideront à connaître la vie intime de cette société.

Mais cette étude ainsi faite, est devenue très-difficile aujourd'hui, car les monuments de ce dernier genre nous manquent. Les monuments de l'architecture, par leur solidité, leur masse, ont pu, en partie, échapper à la destruction et parvenir jusqu'à nous ; il n'en est pas ainsi de ceux de la vie domestique. Leur nature, les changements du goût et de la mode, ont contribué à les faire disparaître, sauf de rares exceptions. C'est donc aux textes qu'il faut s'adresser ; eux seuls peuvent nous faire connaître les monuments sur lesquels nous n'avons aucune notion, et comprendre ceux qui, en petit nombre, sont parvenus jusqu'à nous.

Il est donc d'un grand intérêt, pour les études archéologiques, de retirer, de la poussière des Bibliothèques et des Archives, les textes qui peuvent augmenter la nomenclature des objets servant à la vie domestique de nos pères, ou expliquer l'usage de ceux dont nous connaissons les noms.

château Souvigny

Histoire

Le document que nous publions aujourd'hui, quoique ne remontant pas à une époque très ancienne n'en est pas moins curieux. Il peut servir d'abord à donner une idée d'un château dont on n'a pas conservé le plan, et dont il reste à peine quelques ruines ; il nous montre ensuite la manière dont était meublée l'une des principales demeures d'une famille qui a fourni tant de rois à la France, et à laquelle tous les trônes de l'Europe sont alliés.

A l'époque où fut rédigé cet inventaire, il y avait déjà longtemps que les ducs de Bourbon n'habitaient plus Souvigny. On ne sait pas l'époque précise à laquelle Louis II fixa sa résidence à Moulins. Il est peu probable que ce soit avant 1378, puisque le 18 octobre de cette même année, il agrandissait le château de Souvigny, en y ajoutant une maison appelée aus Palordes, située dans la grand rue tendant de l'église dudit lieu vers la porte Saint-Menoulx. Maison qu'il avait achetée 320 francs à Jehan de la Lobe, bourgeois de Bourges. Quoique, depuis ce prince, les ducs de Bourbon aient continué à résider à Moulins, la vénération qu'ils avaient pour les reliques de Saint Odile et de Saint Mayeul, et l'amitié qu'ils portaient aux vénérables religieux du prieuré, et qu'ils témoignent d'une manière toute spéciale dans une foule d'actes de donation et dans leurs testaments, les attiraient souvent à Souvigny. Il faut croire que plusieurs d'entre eux y faisaient même un séjour de quelque durée, puisque nous voyons que Charles Ier, vers 1455, considérant l'empeschement de clarté qui estait au devant des fenestres de son dit hostel, à l'occasion de l'ostel de damoiselle Suzanne Dubreuil, jadis femme de Jehan de Follet, escuier, duquel n'a de distance qu'une petite ruelle entre deux, tenant la grant rue alant de Moulins à l'esglise de Souvigny, par devant une rue qui est entre l'ostel de mon dit seigneur et le dit hostel, .... qui estait et est de grande haulteur .... et pour la grant offuscacion de clarté qu'il donnoit à l'ostel de mon dit seigneur, icellui seigneur délibéra de l'avoir et adapter pour la (sic) faire abastre .... Mais Charles Ier mourut avant que l'acquisition fût faite, et ce ne fut qu'en 1470, le 28 juin, que la maison de Suzanne Dubreuil fut achetée par Jean II, au prix de quatre cens escus d'or courants.

Vingt-quatre ans avant de songer à donner du jour à son château, le même Charles Ier songeait à l'agrandir, en y ajoutant deux tours en édifice de pierre de fondement jusques en haulteur, avec deux maisons et deux jardins, le tout joignant la maison aux Palordes, dont il a été parlé plus haut. Il avait fait cette acquisition de Jehan Fovet, bourgeois de Moulins, pour le prix de deux cents écus d'or, le 15 avril 1431.

Ces agrandissements et ces embellissements successifs prouvent évidemment que les ducs de Bourbon avaient conservé une grande affection pour leur château de Souvigny, que par conséquent l'ameublement donné par l'inventaire n'est pas celui d'un séjour négligé et délabré, mais qu'il doit nous représenter fidèlement la manière dont était meublé une demeure princière.

le vieux château de Souvigny

Inventaire

« Inventoire fait par nous,Thierry Souer, conseiller de Monseigneur et Guillaume Lapeliin, secrétaire de madame la duchesse la grant, appelle avec nous maistre Geoffroy Milles, licencié en loix, lieutenant général de monseigneur le chastelain de Souvigny, et Henry Michele, procureur de la dite chatellerie, et le greffier des biens meubles et ustancilles de l'hostel de Monseigneur le duc à Sovigny, desquelx Chatard Courtet estoit concierge et garde d'iceulx biens, avons baillé en garde à Phelibert Prevost, lequel a promis d'en rendre compte et reliqua. La dite inventoire fait par nous, commissaire des susdits, le vnmejourde janver, l'an Mil IIIIe CLXX.

ET PREMIÈREMENT

« En la petite salle basse jouxte la grant a esté trouvé deux bancs à dotz à barre clouse. Quatre autres petits bans appelez fourmet, quatre tables, dix tréteaulx, ung buffet simple, deux escrans, et ung torchier.

« Item. Plus ont esté mis en garde audit Phelibert par Jehan Gon conseiller de monseigneur le duc, cinq tables de sapin qui ont esté faites pour la venue de Madame la grant.

« Item. A esté trouvé en une chambre près la dite salle ung petit banc appellé forme, quatre tréteaux et une table.

« Item. Plus a esté mis et laissé une autre table de sapin en la dite chambre.

« Item. En la cuisine des poutaiges a esté trouvé deux petits dressouers.

« Item. En la chambre du consierge, ung banc à dotz et ung simple, une table de sapin et deux tréteaulx, deux chenez de fer, troys coffres et ung petit escran, deux grands litz et une couche, une couverture rouge, une petite couverture barrée et ung buffet.

« Item. Dans les diz coffres a esté trouvé unze petiz linceulx, troys nappes, huit crevrechetz, desqueulx la vesveau dit feu consierge a juré être siens, sauf un lit qui est en la dite chambre qui est à monseigneur.

« Item.Plus a esté mis dans la chambre du dit consierge ung banc neuf de sapin par ledit Jehan Gon.

« Item. En la cuisine de la dite consiergerie a esté trouvé une table de cuisine, deux tréteaulx, un banc à quatre piés, une caige à papegau, ung grand bresseau d'enffant, une) pertuisée, et une petite mait affaire pain.

« Item.En la chambre auprès de la dite cuisine a esté trouvé ung chaslil et deux bancs simples.

« Item. En la gallerie basse auprès de la dite chambre a esté trouvé ung banc.

« Item. En la chambre basse qui répond à la pouterne, deux chasliz, une coicte, et deux coissins, et deux meschantes couvertures persées.

« Item.Y a esté mis de nouvel ung banc neuf de sapin.

« Item. En la gallerie dessus la chambre du consierge, ont esté mis et laissez en garde audit consierge par ledit Jehan Gon, cinq bancs neufz de sapin, quatre tréteaulx, lesquelx ont esté fait de nouvel pour la venue de Madame la grant.

« Item. En l'autre gallerie y ont esté mis par le dit Jehan Gon deux bancs neufz.

« Item. En la chambre joingnant a esté trouvé une petite coicte, ungeoissin, et ung chalit de sapin.

« Item. A esté fait de nouvel en la dite chambre ung chalit.

« Item. Plus en une autre grant chambre ensuivant joingnant, a esté trouvé deux coictes, dont l'une pour lit et l'autre pour couche, et deux petits coissins de petite valleur, deux chasliz et ung banc simple.

« Item. En la dite chambre a esté fait de nouvel pour la venue de Madame, ung chaslit tout neuf de sapin.

« Item. A l'entrée dela bouteillerie une meschante arche sans couvercle

« Item. En la dite bouteillerie a esté fait ung dressouer neuf.

« Item. A esté fait de nouvel en la dite bouteillerie une étremyen de sapin.

« Item. Plus a esté trouvé en la chambre de Madame qui regarde la cour un banc à dotz, une marche, deux oreillers, deux coictes dont l'une pour grant lit, l'autre pour couche garny de coissin, et de chaslit de sapin, les deux fenestres haultes garnies de rerrières.

« Item A esté mis de nouvel en la dite par le dit Jehan Gon, ung buffet qui a esté fait tout neuf pour la venue de ma dite dame.

« Item. A la garde-robe neufve a esté trouvé deux chalitz de sapin dont l'ung à roue, deux escabelles de cheysne, ung escran, deux petites andières (o). La dite garde-robe garnye de verrières ès armes de ma dite dame.

« Item. En la garde-robe de ma dite dame, joingnant la dite chambre a esté trouvé ung petit buffet de sapin à deux liètes, une cheize pertuisée de sapin et ung escran.

« Item. En la dite chambre a esté fait de neuf troys ahclitz de sapin.

« Item. Y ont esté fait de nouvel troys chaslitz de sapin tout neufz pour la venue de ma dite dame, en ce comprins ung chalit qui esta l'entrée de la dite garde-robe.

« Item. En la chambre ou couche Monseigneur qui regarde sur la chappelle, deux coytes dont l'une grande et l'autre petite garnies de coissins. Deux chaslitz de sapin l'ung grant, l'autre petit, une cheize à dotz paintes aux armes de Madame la duchesse, de drap bleu, ung buffet simple de cheisne, une table de sapin, deux petis tréteaulx, torchiers, et une escrime de sapin.

« Item. Aux fenestres trois paneaulx de voire dont l'ung avait esté rompu.

« Item. En la chambre où se fait la garde-robe de Madame la grant, a esté trouvé deux litz, l'ung grand, l'autre pour couche, garnis de coissins. Une grant cheize painte de rouge, ung grand coffre de cheisne, deux chaslitz de sapin et quatre panneaulx de voire blanc.

« Item. A esté mis de nouvel à la dite chambre par le dit Jehan Gon ung banc et deux tréteaulx.

« Item. En l'autre garde-robe joingnant a esté trouvé deux petites coyctes garnies de coissins, deux chaslitz, ung grand coffre de cheisne, dedens lequel a esté trouvé une chambre de taille blanche de chanvre, c'est assavoir ciel, douciel, et troys courtines qui sont bien usées.

« Item. A esté fait de nouvel en la dite garde-robe ung estremyen tout neuf de sapin.

« Item. En la chambre de monseigneur le duc une grant coicte pour le grant lit garnye de coissins, une petite coycte pareillement garnye de coissins qui sont bien bons.

« Item. Le grant chnslit de cheisne foncé garny de marches à l'entour tout de cheisne, ung petit moytié sapin, moitié cheisne, ung petit banc de cheisne, ung dressouer simple de cheisne, quatre iréteaulx de cheisne, une petite tablette de sapin, une table de folz (5) et de cheisne faite à eschicquer, deux couchettes de cheisne. La dite chambre garnie de deux paneaulx de voire ès armes de Monseigneur et de Madame.

« Item. A esté mis de nouvel par le dit Jehan Gon en la dite chambre ung buffet pour la venue de ma dite dame la grant.

« Item. Deux andiers de fer en la petite tourelle de Madame, ung petit buffet fait à aulmoires tout garny, à troys sarrures, à layectes, une selle pertuisée de cheisne, deux petites escabelles et une grant. La dite torelle garnie de voire blanc.

« Item. A plus esté trouvé en la dite chambre par le dit Jehan Gon et laissé en la dite chambre ung grant tablier d'eschicquier lequel avoit esté oblié à mectre au dit inventoire.

« Item. En la grant salle haulie pareillement a esté trouvé ung banc simple et deux dressouers, garnye de quatre paneaulx de voirre.

« Item. En la taillanderie a esté trouvé une meschante table de cheisne, les tabliers pour les taillandiers, ung long coffre sans couvercle de sapin et dix meschans tréteaux.

« Plus a esté trouvé ung banc simple, ung petit chaslit, une petite arche ; la dite taillanderie garnye de xur paneaulx de voirrerie.

« Item.Un petit retrait de la tour de de la Sigongne. a esté trouvé unes aulmoires tout de cheisne foncées, une petite tiblette, ung petit banc de cheisne, deux paires de tréteaulx, ung petit coffre a pié de cheisne.

« Item. En la grant salle a esté trouvé ung grant banc et ung dressouer.En la dite salle y a troys grants croissées fort percées et rompues.

« Item. Au sellier de la cave a esté trouvé une vielle arche sans couvercle et deux meschans chassis.

« Item. En la grant cuisine a esté trouvé six bancs de boucher.

« Item. En la chappelle du dithostela esté trouvé troys napes d'autier, dont l'une ouvrée. Une chasuble de futaine garellée , deux paremens d'autiers de mesmes l'aulbe et l'aulmyt et l'estolle, et le manipulum , servant communément en la dite chappelle. Plus une autre chasuble de trixe de veloux bandée de couleur bleue et blanc, l'estolle et le manipulum de mesmes aulbe et aulmyt de mesmes.

« Item. Une aulbe et aulmyt de toille de lin. « Item. Une autre chasuble de veloux viollet bien usée.

« Item. Un parement d'autier du pareil de la dite chasuble .

« Item. Un messel relié en peau blanche. « Item. Ont esté mis de nouvel en la cave huit chantiers.

« Item. Ung petit coissinet à mectre soubz le messel.

« Item. Ung calice avecques la platine d'argent, dorez les borz et dedans.

« Item. Une petite paix de buis et deux ymage d'eslaing.

« Item. Deux tableaux, deux courtines garellées. « Plus deux paires de chandelliers de boiz et deux grans.

« Item. La dite chappelle garnie de bancs à dotz de cheisne, troys petits bancs de sapin, ung chandellier de boiz pour mectre les sierges à tenèbres.

« Item. En la chappelle de l'oratoire y a ung tableau surl'aultier.

« Item. Au four de la dite maison a esté trouvé une mait à deux estages, et ung planchier a lias pallanchiés.

« Item.En la chambre sur le pourtail a esté trouvé deux chauffeux de fer, lesquelx sont de la salle comme dit le portier, une table de cheisne.

« Item. En la maison que tenait maîstre Vausy ymageur, a esté trouvé deux tréteaux, ung chaslit, une vielle table et certaine quantité de piastre en poudre, ung petit banc de forme, ung chaslit de sapin.

« Item. En la chambre de Monseigneur de Lyon, ung chaslit de sapin foncé, arche, banc de sapin ferré, fermant à clef, ung buffet simple.

« Item. En l'étude près de la dite chambre une roue à estude et deux pupitres. La dite étude garnie de deux paneaulx de voirre blanc.

« Item. En la grant salle ung grant banc à dotz, ung buffet, une forme et chaslit de cheisne.

« Item. En la chappelle près de la dite salle deux tréteaux et ung torchier.

« Item. En la gallerie près de la dite chapelle deux escrans et ung chevallet pour tabernacles.

Source : G. FANJOUX (L'art en province: histoire, littérature, voyages 1836).

Le Château à Souvigny
Crédit photo : Pascal-Jean Rebillat Photographies (Maison dite Le Château, souvigny)

bâtiment classé.

Informations structurelles

Maison dite Le Château, A l'époque où fut rédigé cet inventaire, il y avait déjà longtemps que les ducs de Bourbon n'habitaient plus Souvigny. On ne sait pas l'époque précise à laquelle Louis II fixa sa résidence à Moulins. Il est peu probable que ce soit avant 1378, puisque le 18 octobre de cette même année, il agrandissait le château de Souvigny, en y ajoutant une maison appelée aus Palordes, située dans la grand rue tendant de l'église dudit lieu vers la porte Saint-Menoulx. souvigny, allier

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 3860
  • item : Maison dite Le Château
  • Localisation :
    • Auvergne
    • Souvigny
  • Code INSEE commune : 3275
  • Code postal de la commune : 03210
  • Ordre dans la liste : 4
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : maison
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction :
    • La construction date principalement de la période : 15e siècle
  • Date de protection : 1931/01/12 : inscrit MH
  • Date de versement : 1993/08/27

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :2 éléments font l'objet d'une protection dans cette construction :
    • élévation
    • toiture
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété d'une personne privée 1992
  • Détails : Façade et toiture : inscription par arrêté du 12 janvier 1931
  • Référence Mérimée : PA00093304

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Photo de Pascal-Jean Rebillat Photographies est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information
Le Château à Souvigny. par Pascal-Jean Rebillat Photographies
Maison dite Le Château, souvigny
Le Château à Souvigny. par Pascal-Jean Rebillat Photographies
Maison dite Le Château, souvigny
Le Château à Souvigny. par Pascal-Jean Rebillat Photographies
Maison dite Le Château, souvigny
Le Château à Souvigny. par Pascal-Jean Rebillat Photographies
Maison dite Le Château, souvigny
Le Château à Souvigny. par Pascal-Jean Rebillat Photographies
Maison dite Le Château, souvigny
Le Château à Souvigny. par Pascal-Jean Rebillat Photographies
Maison dite Le Château, souvigny
Le Château à Souvigny. par Pascal-Jean Rebillat Photographies
Maison dite Le Château, souvigny
Le Château à Souvigny. par Pascal-Jean Rebillat Photographies
Maison dite Le Château, souvigny
Le Château à Souvigny. par Pascal-Jean Rebillat Photographies
Maison dite Le Château, souvigny
Le Château à Souvigny. par Pascal-Jean Rebillat Photographies
Maison dite Le Château, souvigny
Le Château à Souvigny. par Pascal-Jean Rebillat Photographies
Maison dite Le Château, souvigny
Le Château à Souvigny. par Pascal-Jean Rebillat Photographies
Maison dite Le Château, souvigny

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.