Le château Bonnier de La Mosson, un patrimoine oublié ?

Par Fatma Alilate (Janvier 2014)

Le château Bonnier de La Mosson est certainement la plus connue des Folies montpelliéraines en raison de son faste d'antan écourté en pleine gloire. C'est un château qui a compté dans l'histoire de la ville de Montpellier et qui a fait partie des « maisons des champs » construites au XVIIIe siècle.

Joseph Bonnier père (1676-1726), Trésorier de la Bourse des Etats du Languedoc, bâtit le château en 1723 mais à son décès, la construction n'est pas terminée. Son fils, qui se prénomme également Joseph (1702-1744), prend le relais et le château est achevé en 1727.

Ce château, au caractère ostentatoire et dont le décor est signé Jean Raoux (1677-1734), devait incarner la réussite éclatante de la septième fortune du royaume. Joseph Bonnier père, Baron de La Mosson, fils d'un riche marchand drapier, connut, en effet, une ascension fulgurante. La date clé du château est 1729. A l'occasion de la naissance du Dauphin, un somptueux festin est servi. Des inventaires de cette fête restituent en partie la splendeur des lieux : cour des cuisines, cour des écuries, orangerie, parterre de Madame... Mais il ne reste plus de documents sur l'architecture du château attribuée à Jean Giral (1679-1755), de ses plans, ni de la distribution des pièces.

Grille commandée en 1723 par Joseph 1er Bonnier de Mosson au maître ferronier Catrix pour fermer le château de la Mosson.

Grille commandée en 1723 par Joseph 1er Bonnier de la Mosson au maître ferronier Catrix pour fermer le château de la Mosson.

Le 26 juillet 1744, Joseph Bonnier fils meurt à Paris à l'âge de quarante-deux ans. Il a mené un train de vie dispendieux et une vie amoureuse tapageuse. Passionné par les sciences et les arts, il a été le protecteur du peintre Jacques de Lajoüe (1686-1761) qui a décoré son Cabinet de curiosités, un des plus spectaculaires de son temps.

La veuve de Joseph Bonnier, pour payer ses dettes, vend le château qui est démantelé et dépecé vers 1750. Ainsi, le « Versailles Languedocien » est condamné à la ruine une vingtaine d'années après la pose de la première pierre. Ses plus beaux atours viennent d'abord habiller les grandes demeures du Languedoc (ferronneries, boiseries ...), les sculptures et vases du parc sont déposés en quantité au Jardin de la Fontaine, à Nîmes.

Au cours des XIXe et XXe siècles, le château devient la propriété de différentes familles, le Salon de Musique accueille une manufacture de savons, un atelier de tissus ...

En 1982, la Ville de Montpellier achète le site dont l'état d'abandon est très préoccupant. Depuis 2003, le château Bonnier de La Mosson est classé au titre des Monuments historiques. Dès 1937, des éléments du jardin et du château avaient déjà été inscrits à l'Inventaire des Monuments historiques.

Le domaine Bonnier de La Mosson est un paysage romantique qui se découvre sur une superficie de seize hectares en friche avec ce qui subsiste du château : avant-corps central à l'ordonnance parfaite et aux lignes du XVIIIe siècle. Le Salon de Musique à l'italienne de plan ovale et sur deux niveaux est toujours tapissé de somptueuses gypseries, il s'enorgueillit encore par son superbe fronton réalisé par le sculpteur Nicolas-Sébastien Adam (1705-1778). Ce sculpteur a également signé les médaillons en courbe de deux mètres de hauteur qui décorent l'intérieur de cette pièce d'apparat.

Tout autour du perron surélevé par quelques marches, le parc permet la rêverie devant les pierres endormies, ces statues aux têtes coupées et le monumental Buffet d'eau. Le bruit de la circulation intense des voitures nous rappelle à la civilisation mais le château offre un répit au promeneur. En contrebas, la rivière qui a donné son nom à la demeure abrite un petit pont « romain » qui date en fait du XIIe siècle.

Le Buffet d'eau est une oeuvre d'art qui impressionne par son étendue

Le Buffet d'eau est une oeuvre d'art qui impressionne par son étendue : 12 mètres de haut par 100 mètres de long.

Des caravanes sont souvent présentes sur le domaine

Le domaine classé au titre des Monuments historiques est souvent occupé par des caravanes.

Le Buffet d'eau est une oeuvre d'art qui impressionne par son étendue sur cent mètres de long et sa hauteur de douze mètres. Dépouillé de ses ornements, Montpellier Agglomération, qui est désormais propriétaire du site, a commencé sa rénovation en 2009. Or, le domaine est souvent occupé par des caravanes, en juillet 2012, il y en a eu jusqu'à deux cents. La Mosson est pourtant un site classé et très fragile mais aucun périmètre de protection n'est proposé autour des vestiges du château même si une grille entoure le Buffet d'eau. Le public n'a donc pas accès au domaine pendant ces occupations répétées quant aux travaux de rénovation du Buffet d'eau dont le montant s'élèverait à 187 000 euros, ils laissent pour le moins perplexe puisque lorsque le château est occupé, il n'est évidemment pas protégé.

Le château Bonnier de La Mosson, en raison de son histoire et des vestiges de son architecture remarquable, devrait être davantage protégé et valorisé. Un projet de développement culturel et patrimonial permettrait de mieux le faire connaître : les Montpelliérains ont fini par l'oublier et rares sont ceux qui viennent le visiter. Ne faudrait-il pas inviter le public à des manifestations culturelles ou à des visites du Salon de Musique ? Si la Municipalité dans un premier temps s'est investie de façon active en faveur de cette demeure en sécurisant l'accès du Salon de Musique désormais fermé et en réhabilitant cette pièce d'apparat, force est de constater que le domaine est laissé sans réelle surveillance et dans un état quasi d'abandon. Pendant la décennie 80, tous les espoirs étaient permis. Le lieu, après avoir été vandalisé en 1986 (le plancher du Salon de Musique avait été incendié), bénéficiait d'une restauration salvatrice et une exposition aux Archives Départementales rendait hommage à la plus emblématique des Folies montpelliéraines.

Autre sursaut : 2009. La décision de rénovation du Buffet d'eau a accompagné le programme culturel de l'exposition du Musée Fabre consacrée à Jean Raoux, le peintre décorateur du château Bonnier de La Mosson.

Désormais, deux lignes de tramway desservent l'arrêt « La Mosson » à deux pas du château, mais le site peut sembler d'un premier abord peu avenant : il n'y a ni agent d'accueil, ni panneau explicatif rendant compte de l'historique du château. Il est pourtant possible de réaménager le parc et de rendre le domaine plus attractif d'abord par de la présence humaine (gardiens, agents).

Actuellement, le Buffet d'eau est de nouveau nu, les travaux de restauration n'ont plus cours. Des caravanes sont logées au fond du parc. D'immenses sacs de détritus attendent d'être ramassés. Le parc est « vide », pas un seul visiteur ne s'aventure à La Mosson. L'espoir viendrait peut-être du projet de sécurisation des lieux lancé en mai 2013, mais il est aussi urgent de sensibiliser le public à l'histoire de ce château et à sa richesse, afin de le faire sortir d'un désintérêt manifeste qui lui est dommageable.

Domaine Bonnier de La Mosson

Le fronton du Salon de Musique est signé du sculpteur Nicolas-Sébastien Adam (1705-1778).

force est de constater que le domaine est laissé sans réelle surveillance et dans un état quasi d'abandon

Lors des occupations du site, aucune protection n'est proposée autour des vestiges du château.

Domaine Bonnier de La Mosson
Impasse Joseph Bonnier (Route de Lodève)
34070 Montpellier
Station : La Mosson
Le domaine est ouvert au public tous les jours de 8 heures à 17 heures.

Les statues aux têtes coupées

Sources :

Crédits photos : Fatma Alilate 2013.