Restes du château à Mornas

Au sortir de Mondragon, la voie ferrée s'éloigne du Lez, qui va se jeter dans le Rhône ; puis, croisant la route de terre, elle longe de petits coteaux rocheux, couverts d'oliviers. On aperçoit, tantôt à droite, tantôt à gauche, les ruines du vieux château de Mornas. Avant d'y arriver, on franchit, à gauche, vis-à-vis de l'embouchure du Lez, un petit ruisseau sur un viaduc de trois arches, mesurant chacune 5 mètres d'ouverture.

Mornas, est situé au pied d'un rocher très-élevé et presque taillé à pic, sur lequel se dressent les restes encore imposants de son vieux château. C'est un bourg très ancien, probablement le Rupea Morenale, du temps de Charlemagne. Il passa, dans la suite, à l'abbaye d'Aniane, puis aux comtes de Toulouse, et suivit les destinées du Comtat. Au XVIe siècle, son château fut pris par les protestants sous les ordres de Montbrun, et sa garnison passée par les armes. Beaucoup furent précipités du haut du rocher en bas, où d'autres soldats les recevaient sur la pointe de leurs piques. Après le massacre, on jeta les cadavres dans le Rhône. Ceux des chefs furent placés dans une mauvaise barque avec des cornes sur le front et des bâtons blancs dans les mains ; puis on les abandonna au cours du fleuve. Sur cette étrange embarcation, on avait peint en gros caractères l'inscription italienne suivante :

Voi D'avignone Lasciate Passare Questi Mercanti perché han pagato il dazio a Mornas. (vous d'Avignon, laissez passer ces marchands car ils ont payé le péage à Mornas).

C'est à tort que tous les compilateurs de dictionnaires géographiques et d'ouvrages pittoresques ont mis ces excès sur le compte du baron des Adrets, qui n'était pas alors à Mornas (1562).

Chateau de Mornas Vaucluse, dessin de Chapuy, Nicolas-Marie-Joseph (1790-1858).

Six ans après (2 mars 1568), les catholiques reprirent Mornas, mais le combat fut long et opiniâtre. A leur tour, les vainqueurs ne firent point de quartier.

Au milieu des ruines du château, qui couvrent tout le sommet du rocher, on remarque une petite chapelle romane avec une crypte : c'est tout ce qui reste de l'ancien manoir des comtes de Toulouse.

A l'entrée du ravin par lequel on monte au château, s'élève l'église paroissiale à trois nefs avec transepts et coupole octogone. On la croit du XIe siècle.

Outre l'église, on peut visiter la chapelle des Pénitents blancs, dont « un des murs latéraux, dit M. Courtet, a fait partie d'une jolie construction romane, à en juger par l'appareil et par une fenêtre géminée à plein cintre. La colonnette qui sert de meneau est en jaspe : une tête de veau forme le chapiteau. Sur un des angles de la façade étaient encastrés les restes d'un gros bas-relief très fruste, avec des ornements d'une époque plus ancienne. On eût dit un lion foulant aux pieds la tête d'une victime. Ce mur a été démoli, et une grande partie de ses ornements a été transportée au musée d'Avignon.

Mornas est le berceau de la famille d'Albert de Luynes.

Source : De Lyon à Mediterranean 1862.

Restes du château à Mornas
(Château (restes du), mornas)

bâtiment classé.

Informations structurelles

Château (restes du), Mornas, est situé au pied d'un rocher très-élevé et presque taillé à pic, sur lequel se dressent les restes encore imposants de son vieux château. C'est un bourg très ancien, probablement le Rupea Morenale, du temps de Charlemagne. Il passa, dans la suite, à l'abbaye d'Aniane, puis aux comtes de Toulouse, et suivit les destinées du Comtat. mornas, vaucluse

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 137730
  • item : Château (restes du)
  • Localisation :
    • Provence-Alpes-Côte d'Azur
    • Vaucluse
    • Mornas
  • Code INSEE commune : 84083
  • Code postal de la commune : 84550
  • Ordre dans la liste : 1
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : château
  • Etat :
    • Etat courrant du monument : vestiges (suceptible à changement)

Dates et époques

  • Périodes de construction :
    • Nous n'avons aucune informlation sur les périodes de constructions de cet édifice.
  • Date de protection : 1927/05/20 : inscrit MH
  • Date de versement : 1993/06/04

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :
    • Notre base de données ne comprend aucun élément particulier qui fasse l'objet d'une protection.
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété de la commune 1992
  • Photo : 49fcb0bdc33d59d4eac3e781a5781ff2.jpg
  • Détails : Château (restes du) : inscription par arrêté du 20 mai 1927
  • Référence Mérimée : PA00082089

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Restes du château à Mornas. par pierre bastien
Château (restes du), mornas
Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information
Restes du château à Mornas. par pierre bastien
Château (restes du), mornas
Restes du château à Mornas. par pierre bastien
Château (restes du), mornas
Restes du château à Mornas. par pierre bastien
Château (restes du), mornas
Restes du château à Mornas. par pierre bastien
Château (restes du), mornas

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.