Eglise Sainte-Anne à Amiens

Jean Pierre Gallien de Chabons

Eglise Saint AnneAmiensJean Pierre Gallien de Chabons, né à Grenoble le 11 mai 1756, d'une famille distinguée, fit ses études théologiques au séminaire de Saint-Sulpice, et y devint maître de conférences. Il fut le second de sa licence, et reçut le bonnet de docteur en 1784. La même année, M. de Bonnal, évêque de Clermont, se l'attacha en qualité de grand vicaire.

Il était prévôt du chapitre de Grenoble, lorsqu'il fut député à la première assemblée des notables.

Quelques mois avant la confiscation des biens du clergé, il fut nommé à une abbaye dont il ne toucha jamais les revenus.

En 1790, il refusa le serment à la constitution civile du clergé, et se retira en Piémont et à Milan, où demeurait une de ses sœurs. Rentré en France en 1795, il repassa les Alpes après le 18 fructidor, jusqu'en 1800. A partir de cette époque, il vécut dans la retraite, tantôt à la Tour du Pin, tantôt à Lyon.

En 1814, il devint aumônier de Monsieur, comte d'Artois. En 1817 il fut nommé à l'évêché du Puy, et préconisé pour ce siège le 1er octobre. Les difficultés qui s’élevèrent sur l'exécution du Concordat, l'ayant empêché d'obtenir ses bulles, il succéda, en 1822, a M. de Bombelles, dans sa double qualité d’évêque d'Amiens et de premier aumônier de la duchesse de Berry. Il fut sacré à Paris, le 17 novembre de cette année, et fit son entrée à Amiens, le 11 décembre suivant.

Pendant quinze années d'épiscopat, M. de Chabons a rétabli ou maintenu dans son diocèse toutes les saintes institutions propres à y faire fleurir la piété, et les bonnes règles de la discipline. On lui doit le renouvellement des retraites pastorales, des synodes et des conférences ecclésiastiques, la fondation d'une caisse de secours pour les prêtres âgés ou infirmes, la restauration de l'ancienne abbaye de Saint-Riquier, où il plaça son petit séminaire en 1818.

Il encouragea l'œuvre des missions diocésaines, des Dames de la Providence, et des religieuses du Bon-Pasteur.

Il acheva le bâtiment du grand séminaire, commencé en 1739, et posa la première pierre des églises de Sainte-Anne et de Saint-Jacques, et de la maison des Frères de la doctrine chrétienne.

Elevé à la pairie en 1824, il assista l'année suivante au sacre de Charles X, et y remplit les fonctions attachées à son siège. Il fut membre de la commission des études ecclésiastiques, et se joignit aux quatorze évêques qui signèrent une protestation contre les erreurs de M. de La Mennais.

Parvenu à l'âge de quatre-vingt-deux ans, et craignant que ses infirmités ne lui permissent plus de remplir les fonctions pastorales avec le même succès, il donna, en 1837, la démission de son siège, et fut pourvu d'un canonicat de Saint-Denis.

Au mois de mai 1838, il se retira à Fontainebleau; il y mourut le 21 octobre de la même année, et fut inhumé dans le cimetière de cette ville.

L'année suivante, le corps du prélat fut exhumé et transféré à Amiens. Après un service solennel, célébré par son successeur, il fut déposé dans un caveau pratiqué à l'entrée du chœur, au-dessous de ceux de MM. de La Motte et de Bombelles.

M. de Chabons a laissé dans son diocèse une réputation justement méritée de doctrine et de piété , que relevaient les grâces de l'esprit et la noblesse des manières.

Source : Actes de l'église d'Amiens 1848.

Eglise Sainte-Anne à Amiens
Crédit photo : Contributeur anonyme (Eglise Sainte-Anne, amiens)

bâtiment classé.

Informations structurelles

Eglise Sainte-Anne, Jean Pierre Gallien de Chabons acheva le bâtiment du grand séminaire, commencé en 1739, et posa la première pierre des églises de Sainte-Anne et de Saint-Jacques, et de la maison des Frères de la doctrine chrétienne. amiens, somme

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 131573
  • item : Eglise Sainte-Anne
  • Localisation :
    • Somme
    • Amiens
  • Code INSEE commune : 80021
  • Code postal de la commune : 80000
  • Ordre dans la liste : 21
  • Nom commun de la construction : 2 dénomiations sont utilisées pour définir cette construction :
    • église
    • église paroissiale
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction :
    • La construction date principalement de la période : 19e siècle
  • Dates de protection :
    • 2006/01/19 : inscrit MH
    • 2007/02/28 : classé MH
    • 2007/09/12 : classé MH
  • Date de versement : 2007/07/17

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice : 4 formes de décor sont présentes :
    • vitrail
    • sculpture
    • peinture
    • menuiserie
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :
    • Notre base de données ne comprend aucun élément particulier qui fasse l'objet d'une protection.
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété d'une association cultuelle © monuments historiques
  • Acteurs impliqués dans l'oeuvre : Aubert, frère (commanditaire)
  • Détails : Le presbytère, la sacristie, l' ancien école (façades et toitures), la cour (parvis) et le jardin (cad. EH 326) : inscription par arrêté du 19 janvier 2006 - L'église en totalité (cad. EH 326) : classement par arrêté du 28 février 2007, modifié par arrêté du 12 septembre 2007
  • Référence Mérimée : PA80000053

Personnes impliquées dans la construction

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Photo de Utilisateur anonyme est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand


Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.