Eglise à Villeneuve le comte

Dans l'étendue de cette Paroisse (Romainvilliers), sur la lisière de la forêt de Crecy, était le château et le hameau de Villeneuve-le-Comte S. Paul. On bâtit une église dans ce lieu: l'Abbé de S. Germain s'en plaignit comme d'une atteinte faite aux Privilèges de son Monastère, parce que selon une Bulle du Pape Luce III, on ne pouvait construire aucune église dans l'étendue des paroisses de l'Abbaye sans le consentement de l'Abbé et des Religieux. L'abbé voulut même faire abattre cette nouvelle église mais on en vint à un accommodement.

Guillaume de Nemours, qui tenait pour lors le Siège de Meaux, proposa d'ériger Villeneuve-le-Comte en Paroisse distincte de celle de Romainvilliers, et dont la présentation appartiendrait aux Religieux, L’abbé y consentit et ainsi fut terminé ce diffèrent. L’acte est de l'an 1217. Dans cette église de Villeneuve-le-Comte fut fondée vers le commencement du treizième siècle une Chapelle en titre fous le nom de S. Jean-Baptiste par un Seigneur du lieu nommé Joubert, et par sa femme Luce. Cette Chapelle subsiste toujours, et est à la nomination des mêmes Religieux.

Source : Histoire de l'église de Meaux par Toussaint Du Plessis 1731.

Villeneuve-le-Comte (Villa nova comitis)

Cette localité, qui relevait de l'évêché de Meaux et de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés eut pour seigneurs les seigneurs de Crécy-en-Brie qui d'ailleurs l'ont créée au début du XIIIe siècle. La maison de Flandre détenait, par héritage, à cette époque, la vicomte de Crécy, et Robert II de Flandre était en même temps, en 1195, comte de Brie-Comte-Robert et de Dreux. A sa mort, en 1219, sa fille, Alix de Dreux, porta les biens en dot, d'abord à Gaucher IV de Salins, ensuite, au comte Guy de Châtillon qui eut, pour successeur, en 1226, son fils Hugues, le fondateur de l'abbaye de Pont-aux-Dames. C'est ainsi que Villeneuve-le-Comte appartenait, en 1789, au duc de Penthièvre, héritier du comte d'Eu, à qui Louis XV avait engagé la vicomte de Crécy en 1762.

l'Eglise

On a dit que Gaucher de Châtillon avait jeté les fondations de l'église de Villeneuve en 1203. A cette date, la seigneurie appartenait à Robert de Dreux, et ses deux gendres, qui lui succédèrent successivement, s'appelaient Gaucher de Salins et Guy de Châtillon. En confondant les deux noms, on a créé un être fictif comme vicomte de Crécy : Gaucher de Châtillon. En tout cas, la date donnée de 1203 pour la pose de la première pierre de l'église de Villeneuve explique suffisamment qu'on trouve dans cette construction quelques parties reflétant le style de la transition, notamment dans la chapelle du Sacré-Coeur. Alors que les colonnettes à gorges sont du XIIIe, leurs chapiteaux appartiennent à la fin du XIIIe La date de son achèvement explique aussi les raisons des chapiteaux à crochets des trilobés et du quatre feuilles du portail qui n'ont du XIIIe siècle que la réputation que certains écrivains traditionalistes veulent bien leur faire pour paraître érudits, mais qui en réalité sont caractéristiques; du style du XIVe Ce qui caractérise le XIIIe siècle clans cette église c'est le triplet du chevet et les sept arcatures ternées du triforium à l'abside, lesquelles imitent ce triplet. Il convient de faire remarquer, en effet, que les triforiums en général n'ont pas cette forme; ils se composent d'une série d'arcatures de même hauteur qui sont la marque des triforiums du XIVe siècle.

Le portail est beau ; mais il ne vaut pas, loin de là, les portails des églises de l'époque de transition. Orné de colonnettes et de voussures, il porte au trumeau une statue, mais détériorée. Les arcs trilobés et le quatre-feuilles encadrent des sculptures effacées de la Vierge et l'Enfant assis; des Mages et de l'Agneau. Une statue d'évêque orne l'estanfique. Toute cette statuaire XIIIe siècle est dans un cadre qui sera le style général du XIVe siècle.

Le triforium de la nef supporte, dans la ligne de ses estanfiques, des colonnettes superposées qui s'élèvent aux voûtes de la nef en lui donnant l'apparence d'élégante légèreté que sans la colonne elle n'aurait pas. L'abside pentagonale s'éclaire de fenêtres ogivales simples qui ne sont pas des lancettes. Les restaurations que cet édifice historique a subies de la part de l'Etat en 1861 et 1870 ont sans doute dû modifier les baies primitives.

Les bas-côtés n'offrent rien de particulier. Quant aux dosserets extérieurs et aux piliers qui les séparent de la nef, cantonnés de colonnes, avec gorges à la base, ils sont bien du XIIIe siècle. Cette nef est éclairée par des rosaces à six rayons du XIVe sous sa voûte ogivale à double tore munie de clefs.

La chapelle Saint-Joseph est ornée d'une niche à colonnettes et chapiteaux.

Le banc d’œuvre, qui est classé est du XVIe siècle. Ses trois panneaux sont sculptés de personnages bibliques et le dossier représente, sculptée en haut relief, une Sainte Vierge écrasant le serpent.

Une statue en pierre de grandeur naturelle décore le maître-autel. On a dû lui restaurer la tête ou du moins sa couronne, car tandis que ses draperies sont ourlées d'arabesques d'un style ultérieur, à notre sens, sa couronne présente une dentelle de cœurs ajourés qui paraissent être du XIVe siècle. Plus loin est un beau tableau sculpté sur bois : un saint Jean Baptiste à l'agneau et la croix.

On relève six pierres tombales allant du XIIIe au XVIIe siècle.

Source : Histoire générale illustrée des départements, Seine-et-Marne par Pignard-Péguet, Maurice 1911.

Eglise à Villeneuve le comte
(Eglise, villeneuve le comte)

bâtiment classé.

Informations structurelles

Eglise, Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Eglise' à villeneuve le comte (seine et marne 77174). On a dit que Gaucher de Châtillon avait jeté les fondations de l'église de Villeneuve en 1203. A cette date, la seigneurie appartenait à Robert de Dreux, et ses deux gendres, qui lui succédèrent successivement, s'appelaient Gaucher de Salins et Guy de Châtillon. villeneuve le comte, seine et marne

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 125912
  • item : Eglise
  • Localisation :
    • Ile-de-France
    • Seine-et-Marne
    • Villeneuve-le-Comte
  • Code INSEE commune : 77508
  • Code postal de la commune : 77174
  • Ordre dans la liste : 1
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : église
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction :
    • Nous n'avons aucune informlation sur les périodes de constructions de cet édifice.
  • Date de protection : 1849/03/13 : classé MH
  • Date de versement : 1993/06/24

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Interêt de l'oeuvre : 18 04 1914 (J.O.)
  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :
    • Notre base de données ne comprend aucun élément particulier qui fasse l'objet d'une protection.
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété de la commune 1992
  • Photo : 8a4a4f7f77e1f2b44b94d0d39755c3b3.jpg
  • Détails : Eglise : classement par avis de classement du 13 mars 1849
  • Référence Mérimée : PA00087323

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Eglise à Villeneuve le comte. par Lumière du matin
Eglise, villeneuve le comte
Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information
Eglise à Villeneuve le comte. par Lumière du matin
Eglise, villeneuve le comte

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.