ferme industrielle du Buisson Saint-Antoine à Noisiel

Il y avait aussi la ferme dite Le Buisson-St.-Antoine, qui maintenant dépend de la commune de Noisiel.

Cette cure était au nombre de celles qui avaient toujours été à la collation épiscopale de plein droit. Tous les pouillés étaient uniformes là-dessus. On lui donnait quatorze livres de revenu, au XVe sièele, suivant une estimation plus ancienne. Eu 1474 , Jean Rideau, curè de Torcy, dont la cure ne valait pas mieux, la fit réunir à la sienne, sur l'exposé de ses besoins et des ravages causés par les guerres ; et Bernard Chapelain, curé des deux lieux, fit encore continuer cette union en 1478; mais la désunion fut faite le 22 janvier 1503.

Les anciennes tombes n'ayant point été conservées , on connait peu d'anciens seigneurs de Lognes : Germain Chartelier comparut en cette qualité, à la rédaction de la coutume de Paris en 1510; et Jean de Villecoq, avocat, en celle qui fut rédigée l'an 1580. Paul Poisson de Bourvalais l'eut de ses successeurs, et après lui la princesse de Conti, à laquelle a succédé le prince de la Vallière.

Le château de Lognes dit de Mandaté, qui étoit autrefois entouré d'eaux vives, dans une belle position, ne présente plus aujourd'hui qu'une maison de campagne qui appartient à M. Murtignier de Lallisier.

La ferme dite Le Buisson-Saint-Antoine, qui était un fief sur cette paroisse, a eu un sort fort incertain. Sous l'épiscopat de M. de Harlay, le sieur Mallet, fermier général, qui était seigneur de Noisiel, et à qui elle appartenait, prétendit qu'elle était plus voisine de l'église de Noisiel que de celle de Lognes, et obtint qu'elle soit censée de la paroisse de Noisiel ; mais en 1711, M. Bourvalais et Suzanne Guihou son épouse, avant présenté requête au cardinal de Noailles, pour prouver le faux du sieur Mallet, et ayant produit un titre de l'an 1493, par lequel il constoit que cette ferme était sur la paroisse de Lognes, elle lui fut restituée par décret du 19 juin.

Cependant depuis quelque temps, elle dépend de la commune de Noisiel. On voit dans cette ferme une grange d'une longueur prodigieuse. Sur l'un des côtés de la même ferme était une chapelle basse qui avait un clocher en flèche de grande apparence. Buisson n'était pas une seigneurie nouvelle. Elle étoit connue dès le commencement du XIIIe siècle.

(...)

Maintenant, le château et le parc d'une grande étendue, appartiennent à M. le duc de Lévis, pair de France. La situation est charmante, et les promenades sont d'autant plus agréables qu'elles communiquent au parc du château de Champs, dont M. le duc de Lévis est aussi propriétaire ainsi que de la ferme dite Le Buisson-Saint-Antoine.

Source : Essais historiques et statistiques sur le département de Seine et Marne Volume 3 Par Louis Michelin en 1841

Le ministère de la culture précise que la ferme du Buisson a été édifiée de 1880 à 1888, construction d'un vaste bâtiment à deux niveaux dit "la grange étable" qui occupe le milieu de la cour. Dés 1881, la ferme est raccordée à la voie ferrée reliant l'usine à la gare d'Emerainville. De 1884 à 1888, sont construits la grange ouest, le poulailler et les dépendances. En 1889 la ferme est électrifiée. Elle est actuellement transformée en théâtre et centre d'action culturel intercommunal.

ferme industrielle du Buisson Saint-Antoine à Noisiel
Crédit photo : Lumière du matin (ferme industrielle du Buisson Saint-Antoine, noisiel)

bâtiment remarquable.

Informations structurelles

ferme industrielle du Buisson Saint-Antoine, Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'ferme industrielle du Buisson Saint-Antoine' à noisiel (seine et marne 77186). La présence d'un ferme au lieu-dit du Buisson est avérée dès le XVè siècle. En 1879, Emile Menier achète la propriété pour y pratiquer une agriculture insdustrielle innovante. noisiel, seine et marne

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 125725
  • item : ferme industrielle du Buisson Saint-Antoine
  • Localisation :
    • Ile-de-France
    • Seine-et-Marne
    • Noisiel
  • Code INSEE commune : 77337
  • Code postal de la commune : 77186
  • Ordre dans la liste : 13
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : ferme
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction : 2 différentes époques marquent l'histoire du lieu.
    • 19e siècle
    • 4e quart 19e siècle
  • Enquête : 1993
  • Date de protection : 1986/06/12 : inscrit MH
  • Date de versement : 1999/09/14

Construction, architecture et style

  • Materiaux: 2 types de matériaux composent le gros oeuvre.
    • brique
    • béton
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • L'élément de couverture principal est ardoise
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • Etage type : 1 étage carré
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Edifice contenant : ensemble d'industrie alimentaire dit chocolaterie Menier
  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :
    • Notre base de données ne comprend aucun élément particulier qui fasse l'objet d'une protection.
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • Cette construction a été affectée a l'usage de : théâtre

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété publique
  • Auteur de l'enquête MH : Jantzen H.
  • Référence Mérimée : IA77000035

Personnes impliquées dans la construction

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Photo de Lumière du matin est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand

Lumière du matin propose pour l'histoire de ce monument :

La ferme du Buisson Saint-Antoine

La présence d'un ferme au lieu-dit du Buisson est avérée dès le XVè siècle. En 1879, Emile Menier achète la propriété pour y pratiquer une agriculture insdustrielle innovante. Dès 1880, la ferme fait l'objet de grands travaux qui débutent par la construction de la grange-étable et s'achèvent avec l'électrification et le raccordement à la voie de chemin de fer. Afin d'améliorer les rendements, les Menier acquièrent des machines agricoles modernes et mènent des expériences sur les engrais ou la sélection des espèces. La ferme rassemble aujourd'hui une Scène nationale, un cinéma, un centre d'art et un médiathèque.

Architecte: Logre Louis

source: ville de Noisiel

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.