Château de la Batie à Barby

La Batie Seyssel

Comme son nom l'indique, ce château, situé aux portes de Chambéry, sur la commune de Barby, fut bâti par les Seyssel. Hugues de Seyssel s'intitulait seigneur de La Bâtie dès l'année 1302 et passa ce fief à ses enfants. A l'extinction de la descendance directe de ce Hugues,

La Bâtie revint à la branche aînée des Seyssel. Les droits féodaux s'étendaient sur La Boisserette, Cruennaz, Barby, La Ravoire, L'Abba et Tournet-Villars de Chignin. Le chef de la branche des barons d'Aix était généralement seigneur de La Bâtie ; ce fief fut pourtant la propriété de Pierre, bâtard d'Aix, frère naturel de Claude, maréchal de Savoie. Ce fut lui qui fit construire la grande tour dite des Orgues, ainsi que l'indique une inscription qui se voit encore aujourd'hui.

A l'extinction de la branche aînée des Seyssel, La Bâtie passa, par héritage de Françoise de Seyssel, baronne d'Aix, à Charles de Seyssel-La Chambre, puis à François et à la descendance de ce dernier. C'était une des seigneuries inaliénables de la maison de Seyssel avec Aix, Châtillon et Meillonnaz.

Par titre du 17 juillet 1592, Charles-Emmanuel de Seyssel, marquis d'Aix, abandonna La Bâtie en douaire à Isabeau de la Roche-Andry, sa mère. Louis, marquis d'Aix, fut ensuite seigneur de ce fief et le passa à son fils Maurice. A la mort de ce dernier, en 1660, La Bâtie fit partie de sa succession tant contestée. Estimée à la somme de 84,140 florins en 1670, cette seigneurie fut adjugée au marquis de Coudrée, mais elle avait déjà été diminuée des juridictions de Thoiry et de Puisgros vendues, avec une rente rière Saint-Jean-d'Arvey, à Révérend Guillaume d'Oncieu, archidiacre de la Sainte-Chapelle de Savoie, en septembre 1668. Ce fut Marie-Joseph d'Allinges, marquis de Coudrée, qui, le 1er juillet 1670, vendit La Bâtie à François d'Oncieu, baron de Saint-Denis.

Depuis cette époque, le château, la terre et la seigneurie de La Bâtie sont restés chez les d'Oncieu. En 1783, Victor-Amédée III érigea ce fief en marquisat en faveur de Guillaume d'Oncieu, fils de François, marquis de Chaffardon. Il en donna l'investiture le 15 décembre 1783 (Sommaire des Fiefs).

Le château, qui est aujourd'hui la propriété du comte Eugène d'Oncieu de La Bâtie, est un beau spécimen d'architecture gothique.

Personages impliqués

HUGUES ou HUGON DE SEYSSEL, chevalier, seigneur de La Bâtie. Fin du XIIIe et commencement du XIVe siècle.

AYMARD DE SEYSSEL, chevalier, seigneur de La Bâtie, châtelain de Contège, Saillon, Entremonts et Sasson. XIVe siècle.

AYMARD II DE SEYSSEL, seigneur de La Bâtie, châtelain d'Évian et de Féterne. Seconde moitié du XIVe siècle.

GUIGONNE DE SEYSSEL, qui épousa, le 30 janvier 1378 HUGUES ou HUGONARD AMBLARD, fils de Guigues Amblard, seigneur de Chignin, et de Genette de La Poype. Elle se remaria, avant I380, avec JACQUES DE LA BALME, seigneur d'Apremont (note : Il est assez curieux de voir cette Guigonne prendre ses deux maris dans les familles des adversaires de son père et de son grand-père)

C'est ainsi que finit cette branche. La plus grande partie de ses biens passèrent aux seigneurs d'Aix qui relevèrent le titre de seigneurs de La Bâtie-Seyssel.

Oncieu

Il y a deux Oncieu en Bugey, l'un auprès de Saint-Rambert et l'autre auprès de Nattages. L'un et l'autre ont appartenu à la maison de ce nom. Dès l'an 1200, cette maison existait en Bugey où elle posséda, peu après, le fief de Douvres auprès d'Ambérieu. Montiernoz, Saint-Aubin, Lugny, Mentonay appartinrent aussi à cette famille qui est actuellement représentée en Savoie par deux branches, celle des marquis d'Oncieu de La Bâtie et celle des marquis d'Oncieu de Chaffardon.

Les maisons de Francheleins, de La Palud, de Douvres, de La Balme, de La Baume, de Chandée, de Châtillon, de Montchenu, de Viry, de Bonnivard, de Carron, de Lescheraine, d'Andelot, de Chacipol, de La Forest, de Champier, Maillard de Tournon, Costa de Beauregard, etc., s'allièrent à cette très illustre famille. Nombreuses sont les illustrations des d'Oncieu, tant en Bugey qu'en Dauphiné et en Savoie. Un membre de cette maison exerça, avec la plus grande distinction, la charge de président de la Chambre des comptes de Savoie.

d'or, à trois chevrons de gueules

Boson d'Oncieux fut témoin, en 1160, d'une concession faite à Saint-Sulpice par les seigneurs de Grammont.

Guy d'Oncieux, chevalier, vivait en 1200. Pierre d'Oncieux continua la descendance possessionnéé à Douvres et Dyenne par mariage, vers 1300, de Guillaume d'Oncieux, chevalier, avec Marguerite, fille et héritière de Girard de Douvres. Etienne d'Oncieux obtint, des abbés d'Ambronay, reconnaissance de ses droits en toute justice sur les hommes de son fief qu'il fit limiter, le 20 août 1358, avec Saint-Germain d'Ambérieu. Guigonnet d'Oncieu, chevalier, reçut en 1350, la seigneurie de Montiernoz que lui apporta, en dot, la fille de Josserand de Montiernoz. Charles d'Oncieux, écuyer, était, en 1549, seigneur, dudit lieu de Montiernoz,Saint-Aubin, Mentonay, et du Doyau. Claude d'Oncieux, frère de Charles, était, en 1600, chanoine de Mâcon et comte de l'Eglise de Lyon, qui se rendit, en août 1601, adjudicataire du Doyau au prix de 2,805 livres (Reg. du Parlement de Dombes).

La branche ainée s'était établie en Dauphiné, par Pierre, fils de Jean, fils de Guillaume d'Oncieux et s'était perpétuée à Diemoz après le mariage dudit Pierre avec Berlionne de Palamin: elle a fini, en 4 680, par Catherine d'Oncieux, mariée à Jean de Menze, seigneur de Sarcenas.

Les d'Oncieu sont encore représentés par le marquis d'Oncieu de Chaffardon et par le marquis d'Oncieu de la Bâtie.

Sources :

  • Titre : La maison de Seyssel ses origines, sa généalogie, son histoire
  • Auteur : Seyssel-Cressieu, Marc de (1861-1922)
  • Éditeur : Allier frères (Grenoble)
  • Date d'édition : 1900
  • Titre : Armorial historique de Bresse, Bugey, Dombes, Pays de Gex, Valromey et Franc-Lyonnais, d'après les travaux de Guichenon, d'Hozier
  • Auteur : Révérend du Mesnil, Edmond (1832-18..)
  • Éditeur : impr. de A. Vingtrinier (Lyon)
  • Date d'édition : 1872

Château de la Batie à Barby
Crédit photo : webmaster (Château de la Batie, barby)

bâtiment classé.

Informations structurelles

Château de la Batie, Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Château de la Batie' à barby (savoie 73230). barby, savoie

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 120309
  • item : Château de la Batie
  • Localisation :
    • Rhône-Alpes
    • Barby
  • Code INSEE commune : 73030
  • Code postal de la commune : 73230
  • Ordre dans la liste : 1
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : château
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction : 2 différentes époques marquent l'histoire du lieu.
    • gallo-romain
    • 13e siècle
  • Date de protection : 1972/04/06 : inscrit MH partiellement
  • Date de versement : 1993/12/03

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • Le décor est composé de : 'mosaique'
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :7 éléments font l'objet d'une protection dans cette construction :
    • cheminée
    • élévation
    • toiture
    • décor intérieur
    • salon
    • terrasse
    • chemin
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété d'une personne privée 1992
  • Détail :
    • Les façades et toitures
    • la grande terrasse
    • la salle basse (actuellement grand salon) avec son décor
    • la grande cheminée de la salle des gardes y compris la mosaïque gallo-romaine qui y a été rapportée (cad. 147) : inscription par arrêté du 6 avril 1972
  • Référence Mérimée : PA00118193

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Estelle propose pour l'histoire de ce monument :

J'ai eu la chance de rencontrer le marquis d'oncieu de la Batie quand j'étais petite. C'était un grand marcheur. Tôt le matin il se trouvait à pied sur la route qui monte de saint alban leysse au château en passant par les Corniolles. Ma maman était infirmière de nuit et rentrait de son travail aux alentours de 7h du matin. Nombre de fois elle a croisé le Marquis, et l'a pris en "auto-stop".

Pour la remercier, un jour, il a proposé à ma maman de lui faire visiter le château. Je me souviens de ce jour là. J'avais une dizaine d'année.

Nous avons visité le RDC seulement. L'étage étant revervé aux appartements personnels de la famille. Le château est une propriété privée. Je me souviens de la cuisine qui n'a aucune commune mesure avec nos cuisine d'aujourd'hui ! Une grande pièce, aussi grande que mon F2 d'aujourd'hui je pense ! Il y a une cheminée assez grande pour faire rôtir un boeuf entier !!! Et je me souviens aussi des toiles d'araignées aux fenêtres ! Et puis il y a le grand salon en parquets, immense, avec de grand tableaux aux murs. De quoi organiser de jolis bals.

Puis nous avons visité la chapelle avec de magnifiques vitraux. Il y aussi la tour demi-cylindrique. Nous n'avons, malheureusement pas pu grimper au sommet, l'escalier étant en mauvais état et dangereux. Le marquis nous expliqua que la tour était demi-cylindrique pour gagner à la construction mais faire l'effet d'une vraie tour aux yeux des potentiels assaillants venant de la vallée de Chambéry.

Le reste du château, la grande terrasse et la petite en contre-bas, le chemin qui fait le tour du château, les deux fermes qui l'ensserrent, la petite chapelle, le jardin sous les remparts, le portail (qui nous servait de promontoire et de cachette lors de nos innombrables batailles de marrons ramassés dans l'allée bordée d'arbres multis centenaires certainement), les prés aux vaches et les sous-terrains qui descendent vers la Leysse...je connais tout par coeur, ils étaient mon terrain de jeu.

J'aimais particulièrement grimper sur le mur d'enceinte à l'entrée du château, m'asseoir contre la boule de pierre qui surplombe le portail et rester là des heures à regarder les voitures descendre de Curienne.

Un des poteaux du portail à été récemment détruit lors d'une coupe de bois. Il a été reconstruit il y a quelques semaines. La maison de mes parents fait face à l'entrée du château et personnellement je trouve la reconstruction pas très bien faite, en tout cas ça se voit. J'aime ce château comme si c'était le mien.

Et j'ai toujours dit depuis l'enfance, que si je gagnais au loto j'achèterai le château !!!

Estelle

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information
Photo de webmaster est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information
Château de la Batie à Barby. par webmaster
Château de la Batie, barby
Château de la Batie à Barby. par webmaster
Château de la Batie, barby
Château de la Batie à Barby. par aba
Château de la Batie, barby
aba propose pour l'histoire de ce monument :

Bonjour... Je suis la maman d'Estelle, je vous passe une jolie photo du château de la bastie que je photographie régulièrement par tous les temps.

Sur celle-ci ne dirait-on pas le Château de la belle au bois dormant sorti de la brume ?

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.