Château d'Avauges à St romain de popey

Les diverses formes orthographiques du mot Popey, Popée, Popez ont donné naissance aux étymologies les plus fantaisistes. N'est-on pas allé jusqu'à prétendre que ce nom rappelle l'établissement, à Saint-Romain, d'un camp retranché par le grand Pompée ! D'autres, non moins hardis, rapportent que Néron, charmé de la beauté du site, y aurait fait bâtir un château pour sa concubine Popée, « la divine augusta », qui prenait des bains dans les eaux minérales de la Turdine. Le nom de la favorite aurait été accolé à celui de saint Romain — singulier assemblage — pour former la dénomination actuelle !

Plus simples dans leurs conceptions, d'autres, enfin, ont vu dans Popey une corruption du mot « poupée » par lequel on désignerait la montagne voisine, dont le sommet ressemble vaguement à une tête humaine.

Quoi qu'il en soit, cette paroisse dépendait de l'archiprêtré de Courzieu, de l'élection et de la sénéchaussée de Lyon. Elle relevait pour la justice de Saint-Forgeux et de l'abbé de Savigny, lequel nommait à la cure.

Le chamarier de la puissante abbaye possédait, avec le mas des Artauds, quelques terres aux environs du bourg. Les d'Albon, marquis de Saint-Forgeux, étaient seigneurs du clocher et de la plus grande partie de la paroisse.

En 1306, Guillaume de Varey, d'une famille d'échevins lyonnais appartenant à la corporation des drapiers, acquit, de Jean de Varennes, les terres d'Avauges et de Varennes, à Saint-Romain-de-Popey, avec tous les droits qui relevaient de ces deux seigneuries dans les paroisses de Saint-Forgeux, Villechenève, Ancy, Montrottier, Longessaigne et, généralement, tout ce que possédait le vendeur depuis la Saône jusqu'au pont d'Alaï.

Le château d'Avauges est situé entre la Turdine et le ruisseau de Batailly, il avait le titre de baronnie. Toutes ses fortifications ont disparu, probablement à la suite des guerres de religion qui ensanglantèrent la fin du XVIe siècle. Un château moderne a remplacé l'ancienne maison forte dont les seigneurs, Varey et d'Albon, relevaient des « moinillons » de Savigny.

La famille d'Albon, au dire de certains généalogistes, serait une des plus anciennes de France, se rattachant aux dauphins de Viennois par Guy ou Guigues 1er, comte d'Albon, en 1044.

Dès le XVIIe siècle, d'après Claude Le Laboureur, on protestait contre ces prétentions outrées, faisant, sans doute, remarquer que le nom de Dalbon ou Darbon était commun à des familles nobles et à des familles roturières, et que le sens bien connu de ce mot en dialecte lyonnais ne permettait nullement de le rattacher à la terre d'Albon, en Dauphiné. Quoi qu'il en soit, des d'Albon furent, dans nos pays, seigneurs de Curis, de Saint-Forgeux, de Bagnols, de Châtilon, d'Avauges, etc., et, en dernier lieu, princes d'Yvetot.

Au XIXe siècle, un majorat au titre de marquis a été constitué, le 11 juillet 1820, par André-Suzanne d'Albon, ancien maire de Lyon.

Debombourg, dans son Atlas historique, mentionne deux autres petits fiefs : Batailly, déjà possédé par la famille de ce nom et cité, en 1080, dans le cartulaire de l'abbaye de Savigny, et Montbloy, château que le XIIe siècle vit construire et disparaître.

Au hameau de Clévy, on remarque une chapelle gothique dédiée à la Vierge. Au même lieu aurait existé un couvent du tiers-ordre de Saint-François qui fut vendu comme bien national, lors de la Révolution. En face de la chapelle, on signale une pierre à écuelle sur laquelle les mères inquiètes de la santé de leurs enfants viennent en pèlerinage.

A Varenne, qui fut autrefois siège de la justice, existent encore les ruines d'une tour qui date, dit-on, des Romains.

La partie sud du village a été témoin d'une défaite de la petite armée du général de Précy, cachée dans les bois de l'Arjoux et du Popey. Des soldats de l'armée conventionnelle, guidés par des paysans de Saint-Romain, trouvèrent les fugitifs dans les bois des vallons de Varenne et, après les avoir mis à mort, les enterrèrent, à la place même où avait eu lieu le massacre. Des défrichements ont fait découvrir il y a quelques années des ossements humains qu'on suppose provenir de ces malheureux « muscadins ».

Le sommet du Crêt de Popey a été considéré, de tout temps, comme un poste d'observation remarquable. La découverte d'objets d'origine romaine ne laisse aucun doute sur l'occupation de ce point culminant par les vainqueurs du monde. Rappelons également qu'au moyen âge le sire de Beaujeu reçut de l'abbé de Savigny l'autorisation de fortifier la montagne de Popey.

Source :

  • Titre : Dictionnaire illustré des communes du département du Rhone.
  • Auteur : MM. E. de Rolland et D. Clouzet
  • Éditeur : C. Dizain (Lyon)
  • Date d'édition : 1901-1902
Château d'Avauges à St romain de popey
Crédit photo : Dominique Robert (Château d' Avauges, st romain de popey)

bâtiment classé.

Informations structurelles

Château d' Avauges, Le château d'Avauges est situé entre la Turdine et le ruisseau de Batailly, il avait le titre de baronnie. Toutes ses fortifications ont disparu, probablement à la suite des guerres de religion qui ensanglantèrent la fin du XVIe siècle. Un château moderne a remplacé l'ancienne maison forte dont les seigneurs, Varey et d'Albon, relevaient des « moinillons » de Savigny. st romain de popey, rhone

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 117110
  • item : Château d' Avauges
  • Localisation :
    • Rhône-Alpes
    • Rhône
    • Saint-Romain-de-Popey
  • Code INSEE commune : 69234
  • Code postal de la commune : 69490
  • Ordre dans la liste : 1
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : château
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction : 2 différentes époques marquent l'histoire du lieu.
    • 18e siècle
    • 3e quart 18e siècle
  • Année : 1765
  • Date de protection : 1981/12/22 : inscrit MH partiellement
  • Date de versement : 1993/12/03

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • Le décor est composé de : 'ferronnerie'
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :7 éléments font l'objet d'une protection dans cette construction :
    • escalier
    • élévation
    • toiture
    • décor intérieur
    • communs
    • bibliothèque
    • salon
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété d'une personne privée 1992
  • Détails : Façades et toitures du château (à l' exclusion de la façade du 19e siècle) ainsi que celles des bâtiments des communs : grand escalier avec sa rampe en fer forgé et les pièces suivantes du rez-de-chaussée avec leur décor : salle d' attente, bibliothèque, salon des glaces, grand salon, billard, chambre à alcôve du petit appartement (cad. D 55) : inscription par arrêté du 22 décembre 1981
  • Référence Mérimée : PA00118056

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Photo de Dominique Robert est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information
Château d'Avauges à St romain de popey. par Dominique Robert
Château d' Avauges, st romain de popey

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.