Léger II (1105-1122)

L'acte de la fondation de la chartreuse de Durbon constate qu'il monta en 1105 sur le siège de Gap. Léger, par acte de l'an 1115, donna à l'abbaye de Saint-Victor de Marseille les églises de Trescléoux. Ce fut pendant la célébration d'un synode diocésain, le 17 novembre 1116, onzième année de son épiscopat, qu'il favorisa l'établissement de la chartreuse de Durbon, sur un terrain d'une étendue immense auprès d'Aspres-sur-Buëch, dans le diocèse de Gap qui fait aujourd'hui partie de la paroisse de Saint-Julien-en-Beauchêne. Au commencement du XIIe siècle, ce terrain dépendait du comté de Forcalquier, et appartenait à l'ancienne et noble famille de Beaudinar.

En l'an 1116, les chefs de cette famille cédèrent Durbon à une colonie de la grande Chartreuse qui, sous la conduite de dom Lazare, vint s'établir dans ce lieu. La charte de donation fut lue dans la cathédrale le jeudi 19'du même mois à la clôture du synode. Léger approuva la donation, et renonça pour son compte en faveur des Chartreux, à tous les droits qu'il pouvait avoir sur le territoire de Durbon; le clergé en fit autant, et les moines demeurèrent seuls légitimes possesseurs de ces vastes domaines. Cinq ans après le 1er octobre 1121, Léger consacra l'église de ce monastère et fut assisté dans cette cérémonie par Etienne, évêque de Die, et par un grand nombre d'ecclésiastiques du diocèse de Gap et des diocèses voisins. A cette occasion, de nouvelles donations furent faites aux Chartreux. Telle fut l'origine de la chartreuse de Durbon dont l'établissement suivit de près la mort de saint Bruno, fondateur de l'ordre des Chartreux. Léger mourut au commencement de l'année suivante.

La France pontificale (Gallia Christiana) Diocèse de Gap, par Honoré Jean P. Fisquet 1864.