Léger Ier (1075-1084)

Il fut élevé au siège épiscopal en 1075. Grégoire VII, qui l'avait connu lorsque sous le nom d'Hildebrand, il était légat du Saint Siège en France, et qui avait pour lui la plus grande estime, le chargea de procéder, en 1079, avec Hugues de Die, à l'élection d'un archevêque d'Arles, destiné à succéder à Aicard de Marseille, excommunié pour s'être laissé entraîner dans le parti de l'empereur Henri IV, contre l'Eglise romaine.

Léger confirma plus tard les acquisitions faites par le prieuré de.Saint-André-les-Gap, par le moine Robert et ses frères, ainsi que les donations qu'un certain Pierre Aicard fit à saint Hugues en faveur de ce monastère, pour y faire recevoir son fils Zacharie. Lui-même donna à ce prieuré les églises d'Orcières, de Saint-Léger, de Saint-Étienne, d'Agnières et de Saint-Didier en Dévoluy. Aicard, comte de Gap, fut présent à la donation de ces deux dernières églises, et conjointement avec Bertrand, son frère, de l'avis de Dalmatie, leur aïeule, ce seigneur fit aussi une donation à ce même prieuré. Enfin, en 1081, Léger et son chapitre donnèrent aux moines d'Oulx, le prieuré de Beaumont et tout ce qu'ils possédaient depuis le rif de Gruel jusqu'à Pont-Haut, sous le cens annuel de trois livres de poivre, et de deux livres d'encens.

Léger mourut le 3 août 1084, suivant l'Obituaire de Saint-André-les-Avignon, où il avait fondé un anniversaire.

La France pontificale (Gallia Christiana) Diocèse de Gap, par Honoré Jean P. Fisquet 1864.