église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

La nef comprend trois travées. Elle est encadrée de deux collatéraux ouvrant sur des chapelles orientées et occidentées. Le choeur comprend une travée droite. Les parties datant du 19e siècle sont voûtées d'arêtes (nef et collatéral sud : huit quartiers, chapelles : 7 quartiers). Le choeur est couvert d'une voûte d'arêtes à six quartiers. Le collatéral nord est voûté d'arêtes à huit quartiers. Le toit de la nef est à longs pans. Le chevet est couvert d'une croupe polygonale. Les collatéraux et les chapelles sont couverts d'un appentis. Une flèche carré coiffe le clocher. Elle s'élève en retrait sur une terrasse, ménageant un espace découvert protégé par un garde-corps ajouré. L'édifice est couvert d'ardoise à l'exception des appentis, couverts en tuile plate.

Histoire

Le bas-côté nord et le choeur sont les vestiges de l'église vraisemblablement bâtie au cours des 15e et 16e siècles. En 1842, sollicitée par la commune et par le prêtre de la paroisse, Adélaïde d'Orléans fait dresser, pour l'agrandissement de l'édifice, un plan et un devis se montant à 35 000 francs. Elle s'engage alors à payer cette somme à la condition que l'architecte chargé des travaux se conforme au plan qu'elle envoie. Jusqu'en 1843, les plans sont renvoyés plusieurs fois à Paris car Madame Adélaïde suit de près l'évolution du projet et y apporte des modifications. Les travaux conduits par l'architecte clermontois Hugues Imbert sont adjugés cette même année à Jean-Baptiste Dauzat, entrepreneur à Clermont-Ferrand. La commune prend à sa charge le coût du revêtement en pierre de taille de Volvic d'une partie de la façade.

Le tympan du portail porte une inscription latine et la date 1844, année d'achèvement du gros-oeuvre. L'ensemble des travaux est reçu définitivement l'année suivante. La terrasse couvrant le clocher est restaurée et une flèche est établie en 1851 selon les plans de l'architecte attaché au domaine de Randan, Paschal Lepage (adjudicataire : François Gilbert, maître maçon et charpentier à Randan). La flèche est entièrement reconstruite en 1892 sous la conduite de l'architecte vichyssois Antoine Percilly (adjudicataire : Puissauve Bardin, entrepreneur à Maringues). En 1921, sous la conduite du même architecte, la flèche, coiffée d'un lanterneau, est remplacé par la couverture actuelle (adjudicataire : Petelet, charpentier à Vichy).

Source : Ministère de la culture.

photo pour église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 103278
  • item : église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
  • Localisation :
    • Auvergne
    • Puy-de-Dôme
    • Randan
  • Code INSEE commune : 63295
  • Code postal de la commune : 63310
  • Ordre dans la liste : 27
  • Nom commun de la construction : 2 dénomiations sont utilisées pour définir cette construction :
    • église
    • église paroissiale
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction : 4 différentes époques marquent l'histoire du lieu.
    • 15e siècle
    • 16e siècle
    • 19e siècle
    • 2e quart 19e siècle
  • Année : 1844
  • Enquête : 2001
  • Date de versement : 2005/02/01

Construction, architecture et style

  • Materiaux: 6 types de matériaux composent le gros oeuvre.
    • enduit
    • pierre de taille
    • pierre
    • andésite
    • maçonnerie
    • revêtement
  • Couverture : On remarque 6 types de couverture différents :
    • toit à longs pans
    • croupe
    • croupe polygonale
    • flèche carrée
    • appentis
    • toit
  • Materiaux (de couverture) : 2 types de matériaux de couverture entrent en jeux dans le couvrement de cet ensemble
    • ardoise
    • tuile plate mécanique
  • Autre a propos de la couverture : 2 modes de couvrement répertoriés :
    • voûte d'ogives
    • voûte d'arêtes
  • Etages :
    • Etage type : 3 vaisseaux
  • Escaliers :
    • non communiqué
  • Décoration de l'édifice : 2 formes de décor sont présentes :
    • vitrail
    • sculpture
  • Ornementation : 5 motifs orenementaux on été relevés :
    • tête
    • ornement architectural
    • tête humaine
    • fleuron
    • animal
  • Typologie : La typologie relevée est composée de 3 éléments :
    • style néo-gothique
    • clocher en façade
    • chevet polygonal
  • Plan :
    • Plan Type 'plan symétrique'

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :
    • Notre base de données ne comprend aucun élément particulier qui fasse l'objet d'une protection.
  • Parties constituantes :
    • non communiqué
  • Parties constituantes étudiées :
    • non communiqué
  • Utilisation successives :
    • non communiqué

Autre

  • Divers :
    • non communiqué
  • Photo : 79d82954cccbcf8b8253a28e0c797ae5.jpg
  • Acteurs impliqués dans l'oeuvre : Orléans Eugène-Adélaïde-Louise, d', dite : Madame Adélaïde (donateur)
  • Auteur de l'enquête MH : Bardy Jean-Yves
  • Référence Mérimée : IA63000983

photo : pierre bastien

photo : pierre bastien

photo : pierre bastien