Patrimoine historique de Chalus

Chalus Chabrol, petite et ancienne ville du Limousin, aujourd'hui département de la Haute-Vienne, à 24 kilomètres de Saint-Yrieix. Une tradition fort répandue dans la province attribue la fondation de cette ville, nommée en latin Castra Lucii, à Lucius Capréolus, proconsul d'Aquitaine, sous Auguste.

Si l'on interroge sur ce point un paysan limousin, il répondra que ce gouverneur romain, qui devait, du reste, son surnom à son goût, tant soit peu populaire, pour les chevrières des montagnes, fit bâtir, à l'endroit où existe aujourd'hui Chalus, un château fortifié de tours et de remparts, ainsi qu'un vaste palais ; et même, si l'on en croit encore une opinion accréditée par plusieurs siècles, et appuyée par les récits des chroniqueurs, ce fut le proconsul Lucius qui cacha dans de profonds souterrains cet inestimable trésor dont la conquête tenta la cupidité de Richard Cœur de Lion.

Chalus, qui avait le titre de baronnie, appartenait anciennement aux vicomtes de Limoges. Henri, roi de Navarre, la donna à Charlotte d'Albret, sa soeur, pour sa part de la succession d'Alain d'Albret et de Françoise de Bretagne, leurs parents communs. Charlotte épousa César Borgia, duc de Valentinois ; et leur fille, Louise Borgia, porta le comté de Chalus à Philippe de Bourbon-Busset, dont la postérité en jouissait encore dans le siècle dernier.

Chalus (siége de). Le bruit s'était répandu que Guidomar, vicomte de Limoges, avait trouvé dans la terre un trésor d'un prix inestimable ; Richard Coeur-de-Lion le réclama, comme comte de Poitou. Soupçonnant que ce trésor était caché à Chalus, il vint en personne investir ce petit château (1199). Au moment où il reconnaissait la place, un archer, nommé Gourdon, lui décocha une flèche qui le blessa dangereusement. Son intempérance aggrava le mal, et l'aventureux monarque ne vécut plus que onze jours. Avant sa mort, Richard fit amener devant lui le soldat qui l'avait frappé. « Que t'ai-je fait, misérable, lui dit-il, pour que tu aies voulu me tuer ? »« Ce que tu « m'as fait ? répondit froidement Gourdon : tu as tué mon père, ma mère et mes deux frères. Mon bonheur est complet, je les ai vengés. Fais-moi mourir, je brave ta colère.»«Mon ami, dit Richard étonné, je te pardonne; sois libre. » Sur-le-champ il lui fit ôter ses fers, et ordonna qu'on lui donnât de l'argent. Quelques instants après, il expira. Quant à Gourdon, il fut repris, écorché vif, et pendu, comme l'avaient déjà été tous les défenseurs du château de Chalus (1199.)

Source : France ; Dictionnaire Encyclopédique, Volume 4, par Philippe Le Bas 1841.

Description de Chalus

Chalus, commune Française du département puy de dome avec 2 sites répertoriés ou simplement présentés pour leur caractère remarquable.

Vous trouverez dans le menu et en bas de page les liens vous menant sur les fiches de description.

On compte 4 lieux-dits à Chalus : le bourg ; sansac ; la marge ; pravadon.

Edifices, monuments classés à Chalus

Bâtiments classés de Chalus (Source open data), Chalus possède 2 bâtiments ou espaces classés. On peu citer :

  1. référence officielle : PA00091933 ;
  2. Eglise référence officielle : PA00092483
Attention cette liste est suceptible d'évoluer, les données présentées sont de 2013.

Statistique Chalus

Commune ou ville de :
Code postal de la ville : 63340
Code Insee : 63074
Longitude : 3.176689
Latitude : 45.445966
Population totale : 161 habitants
lieu dit : 4

Répertoire du patrimoine

proposer un site web dans l'annuaire Promotion du patrimoine Proposez un site, blog, en rapport avec Chalus
La fiche descriptive de votre site sera directement accessible dans cette rubrique.
 
Château fort de Chalus
Le château de Chalus est l'un des principaux témoignages des fortifications auvergnates, conservant de très rares témoignages d'aménagements intérieurs civils d'époque : cheminée du donjon, ordonnance de la salle polygonale du corps de logis central et peintures murales du logis sud.

Eglise
Cette église, qui était l'ancienne chapelle castrale, fut donnée en 1100 à l'abbaye de la Chaise-Dieu. L'édifice comporte une nef, une travée sous clocher et un petit sanctuaire d'époque romane ; les chapelles latérales ont été ajoutées au 15e siècle. Le choeur se termine par un mur plat et possède un sacrarium, ou cavité-cachette, à deux mètres en sous-sol.