Château du Loir à Sars et rosieres

Une allée plantée de tilleuls donne accès au site. L'entrée se fait par un porche-colombier au passage en arc surbaissé à claveaux de brique et de ciment moulé. Une courtine en brique bordant l'ancien fossé se développe à l'ouest, avec tourelle basse accolée au centre.

Dans la basse-cour, l'étable-écurie, à porte charretière en plein cintre, a un décor de frise d'arceaux sur ciment, que l'on retrouve en d'autres endroits et qui date des travaux de rénovation de Duthoit. Le pont qui franchit le 2e fossé est en grès (partie ancienne) et brique (parapet à frise d'arceaux reposant sur des corbeaux en ciment, refait lors des travaux de Duthoit).

Le pont-levis a été remplacé par une passerelle fixe en bois un escalier, sur la droite, donne accès aux douves, asséchées. Le château est de plan massé, composé d'un corps rectangulaire, à avant-corps rectangulaire, et cantonné de 4 tours circulaires. Construit en brique, il est formé de 4 niveaux, avec soubassement et 1er niveau de l'avant-corps en grès la porte, dont l'arc porte la date 1401 ou 1404, est couverte d'un linteau sculpté (armories, leurres de la chasse au faucon).

Un décor de brique émaillée, à losanges et croix de Saint-André, ceinture l'édifice aux 2e et 3e niveaux. Meurtrières et archères-canonnières du soubassement sont conservées. Plusieurs baies d'origine ont été obturées.

Histoire

Le fief de la Rosière est cité au XIIIe siècle. Le château actuel est bâti pour Louis Gossuin, seigneur du Quesnoy, au début du XVe. Resté dans la famille jusqu'en 1771, il est acquis par N.-J. du Buisson, ancien échevin de Douai.

Le cadastre de 1830 montre le château et ses dépendances (notamment un grand bâtiment en équerre dans la basse-cour) et un système complexe de douves. Selon Duthilloeul (1844), C. J. Duthoit, gendre de du Buisson, propriétaire depuis 1810, fait remplacer les croisées ogivales par des fenêtres ordinaires de grand format. En 1885, le comte Henri Duthoit achète le domaine et lance d'importantes restaurations, d'inspiration néomédiévale. En résumant La Grange et d'Herbommez (1889), l'accès se fait par une avenue d'une centaine de mètres aboutissant à une sorte de tour carrée, reconstruite à droite, une courtine, au soubassement ancien et crénelée à une époque toute récente, est baignée par un fossé d'environ 4 mètres de large. La porte franchie, on accède à la basse-cour, où se trouvaient encore récemment communs, logement, etc. un bâtiment neuf, à l'aspect de grange, sert de remises et d'écuries. Puis on franchit le 2e fossé par un pont, refait sur les bases d'un pont plus ancien, qui donne accès à la cour en franchissant un fossé d'environ 4 m. de large on y trouve un logis du XVIIIe siècle (remanié au cours du 20e siècle). On franchit enfin les douves entourant le château par un pont-levis.

Le logis n'est pas décoré. Dans le vestibule, à gauche, un petit escalier pris dans l'épaisseur du mur mène à l'étage de soubassement, occupé par deux grandes pièces voûtées en berceau. Les pièces ménagées dans les tourelles sont couvertes de coupoles. Au 1er étage (rez-de-chaussée), la grande salle de belles dimensions ouvre sur quatre petites pièces rondes ménagées dans les tourelles. Un escalier en vis, à droite de la porte d'entrée, dans le vestibule, mène aux étages le 1er est destiné aux chambres d'habitation et à une prison, située au-dessus du vestibule le 2e est occupé par une vaste salle, sans doute primitivement destinée aux défenseurs au-dessus se trouve la charpente, dénaturée les tourelles sont couvertes de toitures en poivrière l'ensemble est couvert en ardoise.

Les travaux entrepris pour M. Duthoit entre 1885 et 1889 concernent essentiellement le remplacement des baies dues à C. J. Duthoit par des baies à meneaux et traverses, celui du linteau de la porte d'entrée, la reconstruction du porche-pigeonnier, du bâtiment de remises et écuries, d'un logement dans la basse-cour et le parapet du 2e pont. L. Lefèvre (1914) rapporte que le château est à nouveau dans l'état déplorable dans lequel l'avait trouvé H. Duthoit, qui l'avait vendu à son gendre M. Portier, qui l'a négligé : le château, les remises, les écuries et le mobilier sont à l'abandon, les plus belles pièces de celui-ci ayant été vendues.

Le château, incendié accidentellement en 1919, perd ses planchers, charpentes et toitures, qui n'ont pas été reconstitués depuis.

Source : Ministère de la culture.

Château du Loir à Sars et rosieres
Crédit photo : Contributeur anonyme (Château du Loir, sars et rosieres)

bâtiment remarquable.

Informations structurelles

Château du Loir, Le fief de la Rosière est cité au XIIIe siècle. Le château actuel est bâti pour Louis Gossuin, seigneur du Quesnoy, au début du XVe. Resté dans la famille jusqu'en 1771, il est acquis par N.-J. du Buisson, ancien échevin de Douai. Le cadastre de 1830 montre le château et ses dépendances (notamment un grand bâtiment en équerre dans la basse-cour) et un système complexe de douves. sars et rosieres, nord

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 98529
  • item : Château du Loir
  • Localisation :
    • Nord-Pas-de-Calais
    • Nord
    • Sars-et-Rosières
  • Adresse : CD 953
  • Lieu dit : le Petit-Brillon
  • Code INSEE commune : 59554
  • Code postal de la commune : 59230
  • Ordre dans la liste : 1
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : château
  • Etat :
    • Etat courrant du monument : menacé (suceptible à changement)

Dates et époques

  • Périodes de construction : 2 différentes époques marquent l'histoire du lieu.
    • 15e siècle
    • 1er quart 15e siècle
  • Enquête : 2004
  • Date de protection : 1969/21/11 : inscrit MH
  • Date de versement : 2005/02/14

Construction, architecture et style

  • Materiaux: 4 types de matériaux composent le gros oeuvre.
    • calcaire
    • brique
    • grès
    • brique émaillée
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages : 2 types d'étages mentionés :
    • étage de soubassement
    • 2 étages carrés
  • Escaliers : 3 types d'escaliers différents sont présent sur le site :
    • escalier en vis
    • en maçonnerie
    • escalier demi-hors-oeuvre
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :
    • Notre base de données ne comprend aucun élément particulier qui fasse l'objet d'une protection.
  • Parties constituantes : 8 parties constituantes distinctes relevées :
    • parc
    • logement
    • remise
    • écurie
    • remise agricole
    • pigeonnier
    • douves
    • par
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers : 2 informations diverses sont disponibles :
    • propriété privée
    • © pnr scarpe-escaut
  • Auteur de l'enquête MH : Cailleau Cyril
  • Référence Mérimée : IA59002492

Le dossier complet est disponible : Conseil régional du Nord - Pas-de-Calais - DAIRE151 Bd Hoover 59555 Lille Cedex - 03 28 82 67 40

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Photo de Utilisateur anonyme est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand


Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.