Eglise Paroissiale Saint-Rémi à Onville

Ancienne église romane, transformée et fortifiée peut être au XVe siècle. La nef et le choeur sont reconstruits en 1783, la tour clocher est exhaussée vers la même époque. Il ne subsiste de l'époque romane que la base de la tour avec un linteau décoré.

Bulletin Monumental

L'église d'Onville est moderne ; l'archéologue n'y remarquera que la tour, masse imposante, malheureusement rajeunie a la partie supérieure par le percement de baies sans aucun caractère. Elle est accolée à l'église, sa forme en plan est celle d'un rectangle ; la partie inférieure est construite en pierres de taille. On y distingue la tablette de couronnement d'une porte aujourd'hui maçonnée, encadrée dans une ogive, qui porte le cachet de l'époque romane secondaire de la fin du XIIe siècle, par des ornements formés de pointes de diamant taillées en creux. Cette tour n'avait pas autrefois la pieuse destination qui lui a été assignée de nos jours, elle servait à la défense et faisait l'office de maison-forte dont on voit encore quelques traces de l'enceinte autour de l'église actuelle. Elle est percée de meurtrières et de baies rectangulaires, munies à l'extérieur et a la partie supérieure de deux crochets en pierre destinés a supporter l'axe horizontal d'un volet s'ouvrant en forme de trappe.

Le cartulaire de Gorze, ms. de la bibliothèque de la ville de Metz, contient deux chartes intéressantes relativement a l'histoire de la tour d'Onville ; la première est une charte de vendaige de ladite tour du 29 mars 1400.

« Je Nemmery Badoieha, chevalier fil de messire Jehan Baudoiche .... avons vendu .... à Colin d'Ajoncourt demeurant à Onville .... la tour d'Onville, li baille (porte avancée) et les fosscis si comme ilz se comportent que sunt en la circuiture et environ de la dicte tour et l'alleie que vait en la dicte tour pardever la ville d'0nville, que furent (appartinrent à) le Seigneur Nemmery Baudoiche eschevin et citain de Mets que fuit. »

La seconde est une charte de reprise de la tour d'Onville du 7 août 1400.

«Je Hillewis, femme de Colin d'Ajoncourt qui fuit et fille du prévost Aubertin de Prigney que fuit .... le dénombrement des fies que j'ay repris de mon révérend père en Dieu Monsr. Ferry de Lenoncourt .... abbé du monastère de Gorze, .... la tour d'Onville qui fuit le seigneur de Nemmery Baudoiche chevalier citain de Mets le vaille (baille) et les fossés qui sunt en la circuiture et enuiron de la dicte tour et l'alleie que vait en ladicte tour par dever la ville d'Onville que furent le seigneur Nemmery Baudoiche esehevin et citain de Metz que fuit. »

Il paraît que la sacristie de l'église d'Onville conserve encore quelques anciens ornements ; je n'ai pas eu le loisir de les examiner.

Source : Bulletin monumental par Société française d'archéologie 1854.

Eglise Paroissiale Saint-Rémi à Onville
Crédit photo : Manuel Bazaille (Eglise Paroissiale Saint-Rémi, onville)

bâtiment remarquable.

Informations structurelles

Eglise Paroissiale Saint-Rémi, Ancienne église romane, transformée et fortifiée peut être au XVe siècle. La nef et le choeur sont reconstruits en 1783, la tour clocher est exhaussée vers la même époque. Il ne subsiste de l'époque romane que la base de la tour avec un linteau décoré. onville, meurthe et moselle

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 85075
  • item : Eglise Paroissiale Saint-Rémi
  • Localisation :
    • Lorraine
    • Meurthe-et-Moselle
    • Onville
  • Code INSEE commune : 54410
  • Code postal de la commune : 54890
  • Ordre dans la liste : 6
  • Nom commun de la construction : 2 dénomiations sont utilisées pour définir cette construction :
    • église
    • église paroissiale
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction :
    • Nous n'avons aucune informlation sur les périodes de constructions de cet édifice.
  • Enquête : 1986
  • Date de protection : 1978 : classé MH partiellement
  • Date de versement : 1987 AVANT

Construction, architecture et style

  • Materiaux: 5 types de matériaux composent le gros oeuvre.
    • calcaire
    • moellon
    • enduit
    • pierre de taille
    • pierre
  • Couverture : On remarque 3 types de couverture différents :
    • toit à longs pans
    • croupe
    • toit
  • Materiaux (de couverture) : 2 types de matériaux de couverture entrent en jeux dans le couvrement de cet ensemble
    • ardoise
    • tuile plate
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • Etage type : 1 vaisseau
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie : La typologie relevée est composée de 3 éléments :
    • église grange
    • tour hors-oeuvre sur façade latérale sud
    • chevet polygonal
  • Plan :
    • Plan Type 'plan allongé'

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :
    • Notre base de données ne comprend aucun élément particulier qui fasse l'objet d'une protection.
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété de la commune © région lorraine
  • Référence Mérimée : IA00034837

Le dossier complet est disponible : Conseil régional de Lorraine - service régional de l'inventaire généralHôtel Ferraris - 29, rue du Haut Bourgeois 54000 Nancy - 03.83.32.90.63

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Photo de Manuel Bazaille est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand

Description par Manuel Bazaille :

Onville. (Cliché septembre 2012). L'église Saint-Rémi était à l'origine une chapelle familiale qui appartint au groupe clanique issue du fondateur franc installé dans ce lieu de vignobles. Elle devint église domaniale à l'époque mérovingienne puis paroissiale au VIIIème siècle. Après avoir appartenue à une succession de clercs au début du XIIème siècle, qui eurent du mal à financer son entretien, Saint-Rémi devint en 1156 propriété de l'abbaye de Gorze. Désormais l'abbé de Gorze entretenait la nef tandis que la tour clocher était à la charge de la communauté villageoise d'Onville.

Sources: Nos Villages lorrains; "Numéro spécial. Le patrimoine religieux de nos villages"; n°110; janvier 2008.

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information
Eglise Paroissiale Saint-Rémi à Onville. par Manuel Bazaille
Eglise Paroissiale Saint-Rémi, onville
Description par Manuel Bazaille :

Église Saint Rémi (Cliché septembre 2012). Porte latérale de la tour clocher.

Eglise Paroissiale Saint-Rémi à Onville. par Manuel Bazaille
Eglise Paroissiale Saint-Rémi, onville
Description par Manuel Bazaille :

Église Saint-Rémi d'Onville. (Cliché septembre 2012). Porte d'entrée murée surmontée d'un linteau triangulaire décoré de motifs sculptés.

Eglise Paroissiale Saint-Rémi à Onville. par Manuel Bazaille
Eglise Paroissiale Saint-Rémi, onville
Description par Manuel Bazaille :

Église Saint-Rémi d'Onville. (Cliché septembre 2012). Ce triangle de pierre qui a souffert des déplacements successifs est un vestige du baptistère mérovingien. Les deux extrémités latérales sont incomplètes et une fracture apparaît dans le sens de la hauteur. A l'origine il mesurait à la base un peu plus de deux mètres. La demi-douzaine de pierres appareillées qui apparaît juste au-dessus provient d'un ancien portail. La pratique de l'intaille dans le décor et les motifs utilisés rappellent l'art des bijoutiers mérovingiens avec une nette inspiration wisigothique. Trois rouelles, différentes l'une de l'autre, occupent chacun des trois angles du linteau. Celle du haut et celle de gauche possèdent huit branches; celle de droite, seulement quatre. Primitivement la rouelle est un signe païen d'origine celtique: Taranis, le dieu à la roue, menait le char céleste. Récupéré par les premiers chrétiens, ce signe est aussi désigné de fleurette, rosace ou étoile. Au centre, le rectangle à motifs triangulaires évoque vraisemblablement le firmament avec au centre le soleil.

Sources: Reisdorfer Jacques; "Origine et histoire de l'aître Saint-Rémi d'Onville"; 1999.

Eglise Paroissiale Saint-Rémi à Onville. par Manuel Bazaille
Eglise Paroissiale Saint-Rémi, onville
Description par Manuel Bazaille :

Église Saint-Rémi. (Cliché septembre 2012). L'arrière du clocher tour laisse deviner la position de la toiture de l'ancienne nef sous laquelle se trouvaient les combles aménagés pour accueillir les fidèles en cas de danger. Le passage entre le clocher et ces combles dont les deux tiers ont été murés est encore visible. Le gros contrefort placé de biais au sud-est du clocher était destiné à retenir l'ensemble alourdi au sommet par le poids des nouvelles cloches et démuni à la base arrière du soutien que lui offrait la nef précédente.

Sources: Reisdorfer Jacques; "Origine et histoire de l'aître Saint-Rémi d'Onville"; 1999.

Eglise Paroissiale Saint-Rémi à Onville. par Manuel Bazaille
Eglise Paroissiale Saint-Rémi, onville
Description par Manuel Bazaille :

Portail de l'église romane Saint-Rémi d'Onville.

Eglise Paroissiale Saint-Rémi à Onville. par Manuel Bazaille
Eglise Paroissiale Saint-Rémi, onville
Description par Manuel Bazaille :

Église Saint-Rémi d'Onville. Au XVIIIème siècle, l'ancienne nef étant dans un très mauvais état, des travaux furent entrepris afin de déplacer et construire une nouvelle nef très agrandie. Ces travaux furent terminés en 1783.

Eglise Paroissiale Saint-Rémi à Onville. par Manuel Bazaille
Eglise Paroissiale Saint-Rémi, onville
Description par Manuel Bazaille :

Vue sur l'abside de l'église Saint-Rémi d'Onville.  (Cliché septembre 2012).

Eglise Paroissiale Saint-Rémi à Onville. par Manuel Bazaille
Eglise Paroissiale Saint-Rémi, onville
Description par Manuel Bazaille :

Vue sur l'abside et un côté de la nef de l'église Saint-Rémi d'Onville. (Cliché septembre 2012).


Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.