genets

A deux mille six cents mètres environ au Nord-Est du Mont Saint-Michel, se dresse, sauvage, abrupt et désert, isolé en pleines grèves le rocher de Tombelaine. Il est composé d'une masse très importante de granulite, c'est-à-dire d'une sorte de granit à mica blanc, avec quartz et feldspath rosé ; cette roche, peu solide et contenant de la tourmaline, est identique à celle dont le Mont-Saint-Michel est formé. Le botaniste y trouve en abondance le troène, la jacobée, l'orpin et le mille pertuis ; « Mais outre sa végétation générale, dit M. Le Héricher, Tombelaine nourrit quelques plantes peu communes, la Rue, le Belladone, la Chlore perfoliée, la Scrophulaire à feuilles de sauge et le maceron achenoire ». Considéré sous le rapport maritime, ce roc est environné, chaque jour, par la mer, même aux marées de morte-eau ; le flot y monte d'environ quatre mètres. Administrativememt parlant, il appartient à la commune de Genêts, canton de Sartilly, arrondissement d'Avranches, Manche.

Une distance de 12 kilomètres le séparent à vol d'oiseau de cette dernière ville. Tombelaine sert aussi de base à une ligne fictive qui rejoint la maîtresse Ile de Chausey et sépare la baie du Mont Saint Michel en deux quartiers : celui de Cancale, à gauche de cette ligne, en regardant le Nord et celui de Granville, à droite.

Tombelaine est plus grand et plus long que le Mont-Saint-Michel; son pourtour est d'environ douze cents mètres, celui du Mont de neuf cents; son altitude est de quarante mètres au-dessus du niveau de la mer ; le sommet a la forme d'une selle avec une incurvation se relevant brusquement vers l'Est, c'est-à-dire du côté de la Normandie. Le point culminant du rocher domine, d'une façon sensible, six petits monticules bossuant le plateau supérieur : on l'appelle le Piton de Folie. Une crique, à peu près circulaire, nommée l'Anse à casse-cou, s'enfonce au flanc de l'îlot : « Une cavité du roc, dite le Bénitier, offre une cuvette qui reçoit et conserve l'eau de pluie ; un bloc carré, détaché, calé à sa basse et projeté comme un canot destiné à être lancé au flot, semble avoir été posé là par une main humaine et fait penser à un dolmen et à une religion pour laquelle Tombelaine semble avoir été admirablement prédestiné ».

Source : Revue de Bretagne de Vendée & d'Anjou par Société des bibliophiles bretons et de l'histoire de Bretagne 1809.

Ilot de Tombelaine

Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Ilot de Tombelaine' à genets (manche 50530). De nos jours, l'îlot de Tombelaine fait partie du domaine privé de l'Etat, il constitue une réserve ornithologique depuis 1985.

Eglise et cimetière qui l'entoure

On trouve, dans le canton de Sartilly, beaucoup d'anciennes églises qui témoignent de la haute antiquité du culte de la mère de dieu dans la contrée. L'église de Genets est citée par le Gallia christiana, sous la date de 978, comme déjà existant depuis longtemps. C'est une église romane dans une de ses chapelles, gothique dans le chœur et le transept.