jardin botanique dit parc Emmanuel Liais à Cherbourg

Serres et Parc Emmanuel Liais

Si le jardin de la Société d'Horticulture, si le jardin public offrent de l'intérêt aux amateurs, la véritable curiosité horticole de Cherbourg est le parc Emmanuel Liais, que ce savant, devenu maire de Cherbourg, a par son testament légué à sa ville natale avec les serres et les collections qu'il renferme.

Cette magnifique propriété de plus d'un hectare a été pour ainsi dire formée de toutes pièces par son propriétaire. Au cours de ses voyages à travers l'Amérique du Sud et de ses explorations dans les régions tropicales, M. Liais avait conçu le projet de se créer pour lui, dans son pays d'origine, un ensemble de jardins et de serres qui lui rappelleraient l'aspect des forêts vierges qu'il avait parcourues. A cette fin, en 1873, avant de repartir pour le Brésil, où il avait fait déjà un premier séjour, il se mit en relations avec M. Cavron père, un horticulteur de mérite, dont il avait pu apprécier les connaissances et l'habileté professionnelle. Il s'entendit avec lui pour lui expédier, au cours des voyages qu'il allait entreprendre de nouveau dans des régions pour ainsi dire inexplorées, les végétaux qui lui paraîtraient dignes de figurer dans l'établissement horticole qu'il avait rêvé. Quand il revint définitivement à Cherbourg pour se fixer parmi nous, il s'appliqua à rechercher pour toutes ces plantes, qu'il avait recueillies et rapportées au prix des plus grands soins, les conditions d'habitat qui leur convenaient mieux. Il fit construire ces serres aux vastes proportions que nous admirons aujourd'hui et les fit aménager de façon à placer chaque espèce végétale dans les conditions les plus favorables à son développement.

Le parc Emmanuel Liais a deux entrées principales, l'une rue de la Bucaille, l'autre rue de l'Abbaye. Si l'on y pénètre par la première, on traverse d'abord une allée d'arbres verts, puis on se trouve devant une succession de pelouses ornées de massifs de conifères et de rhododendrons du plus bel effet. Parmi les Conifères les plus remarquables, nous pouvons citer de beaux exemplaires de Pinus insignis et Pinaster, Cedrus Deodara et atlantica, Cupressus Lambertiana, Araucaria imbricata, Gryptomeria japonica et elegans, Thuya, etc.

Plus loin, au milieu d'un cadre de verdure, formé par des chênes verts, la statue de l'astronome, par Marcel Jacques, se dresse sur son socle de granit poli. Deux groupes de Chamoerops excelsa, un autre de Dracoena indivisa contribuent également à l'ornementation de ces pelouses, sur lesquelles les magnolias, camellias, rhododendrons et azalées, tous croissant à l'air libre, viennent au moment de la floraison jeter les notes gaies de leur parure de toutes couleurs.

Au pied d'une tour que M. Liais avait fait construire dans l'intention d'y établir plus tard un observatoire, et le long de laquelle les passiflores et autres plantes grimpantes étendent leurs rameaux flexueux, un joli bassin présente une belle collection de Nymphéas de toutes nuances, jaunes, blancs, roses. A côté une haie de Mimosa dealbata qui, bien que passant l'hiver dehors, sont très vigoureux, et fleurissent abondamment au printemps, donne à ce moment de l'année l'illusion d'un jardin de Cannes ou de Nice.

Un chemin bordé de bambous de diverses espèces contourne ce massif et ramène en passant derrière la tour à la maison d'habitation, que l'on est en train de convertir en musée d'histoire naturelle. Çà et là, le long des murs, au milieu des arbres verts qui forment rideau autour de la propriété, des rosiers en arbres étendent leurs rameaux couverts de fleurs. De belles touffes de différents Phormium, de Gunnera scabra, de beaux Yucca et Beschorneria yuccoïdes, des massifs d'hortensias et de fuchsias, des groupes d'agaves que l'on recouvre seulement l'hiver, de forts échantillons de Myrtus communis, Eugenia Ugni et apiculata, Clerodendron et Eucalyptus, etc., se signalent également à l'attention du visiteur.

Les serres, au nombre de treize, renferment une magnifique collection de plantes exotiques de grande rareté. Certaines même de ces plantes sont uniques en France. Dans une première serre, près de la maison, de magnifiques bananiers dressent à près de dix mètres de hauteur leurs tiges portant à la saison de beaux régimes de bananes. Dans les suivantes nous trouvons toute une série de palmiers du plus bel effet, tels que Areca sapida, Chamoerops humilis, Phoenix dactylifera, Eloeis guinensis, Juboea spectabilis, Livistonia sinensis, Corypha australis, Caryota urens et sobolifera, Oreodoooa, Garludovica palmata, Rhapis flabelliformis, etc. ; des fougères arborescentes, telles que Cyathea medullaris et dealbata, Alsophila armata; des Cycadées nombreuses, telles que Gycas revoluta, tonhinensis, siamensis, circinalis, neo-caledoniensis, madagascariensis, poulo-condorensis ; Zamia villosa, horrida, Lehmani, muricata, etc.

Les murs de ces serres sont tapissés de végétaux de toutes espèces poussant là comme à l'aventure, de plantes parasites etépiphytes, telles que broméliacées et orchidées. Des lianes relient toutes ces plantes les unes aux autres: on pourrait se croire dans les forêts du Brésil, et la température de ces serres, maintenue à une forte chaleur, contribue encore à nous en donner l'illusion. Une collection de Nepenthes, ces plantes curieuses dont les urnes qui terminent les feuilles sont remplies d'un liquide où les insectes viennent se prendre, retiendra particulièrement l'attention.

Toutes les plantes cultivées dans ces serres mériteraient d'être citées. Signalons seulement encore Artocarpus incisa, les Dracoena umbraculifera et fragrans, Ravenala madagascariensis, des Diefenbachia et Philodendron nombreux, Ixora coccinea, des Plumeria, Medillina magnifica, Mammea americana, Melia sempervirens, Alpinia nutans, Hedychium Gardnerianum, Eugenia Jambos, Macrozamia spiralis, Encephalartos Altensteinii et caffra, dos Ficus, des Caféiers.

De l'autre côté de la maison d'habitation, une autre grande serre nous offre une collection do Camellia aux fleurs les plus variées, et de beaux exemplaires de différents palmiers et araucarias.

En résumé le parc Liais, dont la direction est confiée à M. Corbière, constitue au point do vue scientifique tant par les végétaux que l'on y cultive à l'air libre que par la magnifique collection des plantes renfermées dans ses serres, un ensemble vraiment remarquable que viendront compléter prochainement le musée d'histoire naturelle, que l'on y transfère actuellement, et l'importante bibliothèque de la Société des Sciences naturelles et mathématiques de Cherbourg, pour laquelle la ville doit prochainement édifier un bâtiment spécial.

Source : Cherbourg et le Cotentin / Congrès de l'Association française pour l'avancement des sciences.

jardin botanique dit parc Emmanuel Liais à Cherbourg
Crédit photo : JOJO 4 9 (jardin botanique dit parc Emmanuel Liais, cherbourg)

bâtiment remarquable.

Informations structurelles

jardin botanique dit parc Emmanuel Liais, Si le jardin de la Société d'Horticulture, si le jardin public offrent de l'intérêt aux amateurs, la véritable curiosité horticole de Cherbourg est le parc Emmanuel Liais, que ce savant, devenu maire de Cherbourg, a par son testament légué à sa ville natale avec les serres et les collections qu'il renferme. cherbourg, manche

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 81025
  • item : jardin botanique dit parc Emmanuel Liais
  • Localisation :
    • Basse-Normandie
    • Manche
    • Cherbourg
  • Code INSEE commune : 50129
  • Code postal de la commune : 50100
  • Ordre dans la liste : 17
  • Nom commun de la construction : 2 dénomiations sont utilisées pour définir cette construction :
    • jardin
    • jardin botanique
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction : 2 différentes époques marquent l'histoire du lieu.
    • 19e siècle
    • 4e quart 19e siècle
  • Année : 1880
  • Enquête : 1987
  • Date de versement : 2003/03/03

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Interêt de l'oeuvre : Cote boîte Environnement : 100R ; dossier de jardin repéré.
  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :
    • Notre base de données ne comprend aucun élément particulier qui fasse l'objet d'une protection.
  • Parties constituantes : 5 parties constituantes distinctes relevées :
    • jardin
    • serre
    • clôture de jardin
    • mur de clôture
    • clôture
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété de la commune
  • Auteur de l'enquête MH : Lerouvillois Isabelle
  • Référence Mérimée : IA50000258

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Photo de JOJO 4 9 est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.