église paroissiale Saint-Martin à Auradou

La nef unique est couverte d'un lambris cintré ; sa dernière travée, voûtée d'ogives, ouvre par des arcades brisées sur 2 chapelles latérales formant faux-transept, voûtées de même ; l'abside est couverte d'un cul-de-four. L'édifice est bâti, parti en moellon calcaire (mur sud de la nef, chapelles, sacristie), parti en pierre de taille (façade ouest de la nef, contreforts talutés) ; le mur nord de la nef présente une alternance de moyen appareil régulier et de moellon, le chevet est majoritairement en moellon à l'exception de la base et de la dernière assise supérieure, en pierre de taille. Le clocher-mur occidental est à pignon découvert, la couverture de tuiles creuses est à longs pans sur la nef, à croupe ronde sur le chevet et en appentis sur les chapelles et la sacristie.

Selon Georges Tholin et le chanoine Durengues, le nom d'Auradou dériverait d'un ancien oratoire ("oratorio") devenu par la suite l'église Saint-Martin (dont le vocable atteste l'ancienneté), qui fut rebâtie à l'époque romane. De cet édifice du 12e siècle (?) ne subsiste aujourd'hui que le portail sud, muré et très dégradé, avec archivolte appareillée en plein cintre et piédroits à colonnes et chapiteaux. Dévastée lors des guerres de Religion, l'église est décrite "presque toute ruinée" par Nicolas de Villars en 1595. La nef n'est toujours pas lambrissée en 1668, mais la grande chapelle de la Vierge, côté nord, est voûtée ; une porte percée dans le mur de la tribune donne accès au presbytère attenant, adossé au flanc nord du vaisseau. Quelques travaux sont effectués au début du 19e siècle : en 1823, le presbytère est rebâti dans le prolongement du chevet plat, avec remploi de la chapelle nord "pour en faire une sacristie et une cave pour le desservant". Un lambris en peuplier est posé dans la nef en 1829, et des peintures décoratives exécutées (dans le choeur ?) par le peintre Gayetant (Gaëtan) Texidor, de Montaigu-de-Quercy, en 1836. En 1875-1876, un projet de restauration équivalant à une reconstruction totale, par l'architecte départemental Léopold Payen, prévoit la destruction du nouveau presbytère ainsi que des écuries et remise accolées depuis 1823 au mur nord de la nef, la construction d'un nouveau sanctuaire en hémicycle, la réfection de la chapelle nord et la construction d'une chapelle en pendant, enfin la réparation du clocher et le remplacement du lambris. Les travaux sont réalisés en 1883 par l'entrepreneur Jean Tancogne. L'actuel clocher-mur a pu être érigé plus tardivement.

Source : Ministère de la culture.

église paroissiale Saint-Martin à Auradou
Crédit photo : patchie (église paroissiale Saint-Martin, auradou)

bâtiment remarquable.

Informations structurelles

église paroissiale Saint-Martin, Selon Georges Tholin et le chanoine Durengues, le nom d'Auradou dériverait d'un ancien oratoire ("oratorio") devenu par la suite l'église Saint-Martin (dont le vocable atteste l'ancienneté), qui fut rebâtie à l'époque romane. De cet édifice du 12e siècle (?) ne subsiste aujourd'hui que le portail sud, muré et très dégradé, avec archivolte appareillée en plein cintre et piédroits à colonnes et chapiteaux. auradou, lot et garonne

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 72820
  • item : église paroissiale Saint-Martin
  • Localisation :
    • Aquitaine
    • Lot-et-Garonne
    • Auradou
  • Code INSEE commune : 47017
  • Code postal de la commune : 47140
  • Ordre dans la liste : 9
  • Nom commun de la construction : 2 dénomiations sont utilisées pour définir cette construction :
    • église
    • église paroissiale
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction : 3 différentes époques marquent l'histoire du lieu.
    • 12e siècle
    • 19e siècle
    • 4e quart 19e siècle
  • Année : 1876
  • Enquête : 2003
  • Date de versement : 2004/09/07

Construction, architecture et style

  • Materiaux: 7 types de matériaux composent le gros oeuvre.
    • calcaire
    • moellon
    • enduit
    • enduit partiel
    • moyen appareil
    • pierre de taille
    • pierre
  • Couverture : On remarque 7 types de couverture différents :
    • toit à longs pans
    • croupe
    • croupe ronde
    • appentis
    • pignon découvert
    • pignon
    • toit
  • Materiaux (de couverture) :
    • L'élément de couverture principal est tuile creuse
  • Autre a propos de la couverture : 3 modes de couvrement répertoriés :
    • voûte d'ogives
    • cul-de-four
    • lambris de couvrement
  • Etages :
    • Etage type : 1 vaisseau
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • Le décor est composé de : 'vitrail'
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • Plan Type 'plan allongé'

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :
    • Notre base de données ne comprend aucun élément particulier qui fasse l'objet d'une protection.
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété de la commune
  • Auteur de l'enquête MH : Maisonnave Jean Philippe
  • Référence Mérimée : IA47002872

Personnes impliquées dans la construction

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Photo de patchie est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information
église paroissiale Saint-Martin à Auradou. par patchie
église paroissiale Saint-Martin, auradou

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.