Ancienne abbaye de Saint-Sever-de-Rustan à St sever de rustan

Saint Sever de Rustang, Saint Severus de Rus tango ou de Russitano (diocèse de Tarbes, Hautes-Pyrénées, France.)

Abbaye de l'ordre de Saint-Benoît, fondée dans la petite vallée de Rustan, sur la rive de la Rousse, à cinq mille de Rabasteins et un peu plus de huit de Tarbes. Elle florissait déjà vers la fin du Xe siècle ou le commencement du XIe, sous le gouvernement d'Arseine, qui fut le premier abbé de l'abbaye de Générez, fondée par le comte Sanche. Son patron était saint Sever, prêtre, dont saint Grégoire parle souvent dans son livre De la gloire des Confesseurs, ch. W.

Détruit par les Sarrasins comme tous les autres de la Bigorre, le monastère de Saint Sever fut soumis, dans le XIe siècle, par Centulle, comte de Bigorre, à Saint-Victor de Marseille, afin d'être restauré. Le Pape Urbain II, par une bulle de l'an 1089, confirma cette soumission. Plus tard Saint-Sever de Rustan fut uni à la congrégation de Saint Maur. Voyez, Gallia christ., t. Ier, col. 1244, la série de 23 abbés.

Source : Dictionnaire des abbayes et monastères par Jacques-Paul Migne 1856.

Bulletin monumental

Saint-Sever-de-Rustan, village bâti autour d'un monastère bénédictin que fonda, au VIe siècle, le saint prêtre Sévère ou Sever, et qui se maintint assez florissant jusqu'au siècle dernier, à en juger par les bâtiments de cette époque, vastes et empreints d'un grand caractère d'architecture. L'église, sans bas-côtés ni transept, est romane, mais altérée par des restaurations du XVe et du XVIIe siècle. La porte principale est au sud, comme dans les églises, de Larreule, de Maubourguet et de Mazères. Une coupole, rendue informe par des remaniements successifs, s'arrondit à l'entrée du choeur, mais elle ne correspond pas au clocher, tour centrale décapitée et dépourvue de caractère. Près de ce clocher, un contre-fort du mur méridional est bizarrement soutenu en encorbellement par l'encadrement d'une jolie fenêtre.

Mais le grand intérêt de Saint-Sever-de-Rustan est dans son cloître, dont les quatre galeries d'arcades, comme dans toutes les Pyrénées, reposent sur des groupes de deux colonnes isolées, de marbre, à chapiteaux doubles. Malgré leur date, qui ne peut être antérieure à la fin du XIVe siècle, ces chapiteaux sont historiés : on y voit des écussons armoriés, des tours à mâchicoulis, des fenêtres à croix de pierre et des costumes qui sont bien ceux du temps de Charles VI.

Les galeries perpendiculaires à l'église, celles de l'est et de l'ouest, sont les plus remarquables. La première est consacrée à la vie du Sauveur, en voici les sujets :

  • le Christ tenté par le diable, en trois tableaux;
  • l'Ensevelissement et la Résurrection de Lazare;
  • l'Entrée à Jérusalem;
  • la Cène;
  • le Christ devant Pilate;
  • le Portement de la Croix;
  • la Descente de Croix;
  • l'Ensevelissement et la Résurrection;
  • la Descente aux Enfers et l'Apparition à Madeleine;
  • l'Ascension et la Pentecôte.

Parmi les sujets de la galerie de l'ouest, j'ai pu distinguer le Martyre de saint Sébastien, saint Georges terrassant le dragon, que ramène la jeune fille délivrée, et plusieurs scènes de la vie d'Élie et d'Elisée. On sait que ces deux prophètes ont longtemps passé auprès des religieux carmes pour être les fondateurs de leur ordre, et qu'une telle prétention fut vivement combattue, dès le XIVe siècle, sans beaucoup de succès. Le choix d'Élie et d'Elisée, seuls personnages de l'Ancien Testament figurés à Saint-Sever, y marque évidemment une adhésion à cette croyance, et il est vraiment étonnant, pour qui connaît les mœurs du moyen âge, de voir une congrégation monastique rendre ainsi un éclatant hommage à une congrégation rivale ou du moins de tendances complètement différentes. Je ne me serais certainement pas expliqué cette énigme si je n'avais su déjà que le cloître de Saint-Sever-de-Rustan n'a pas été construit par des Bénédictins, mais précisément par des Carmes, et qu'il se trouvait primitivement à Trio. Le monastère de Saint-Sever ayant été presque tout entier détruit par les Huguenots, en 1573, les religieux, rentrés trois ans plus tard, au lieu de reconstruire le cloître, trouvèrent plus simple d'acheter celui des Carmes de Trie, épargné par les iconoclastes, et de le transporter chez eux. Les hommages rendus à Elle n'offusquèrent pas trop les nouveaux propriétaires, et ils les ont laissé subsister, donnant une nouvelle preuve de cet esprit de tolérance qui a toujours distingué leur institut.

Source : Bulletin monumental publié sous les auspices de la Société française pour la conservation et la description des monuments historiques ; et dirigé par M. de Caumont 1834.

Ministère de la culture

  • Abbaye médiévale florissante, mais dévastée pendant la guerre de Cent Ans.
  • En 1573, les protestants incendient l'église et les bâtiments monastiques et pillent le village.
  • La congrégation de Saint-Maur, à qui est confiée l'abbaye, entreprend la restauration au 17e siècle.
  • Une autre campagne de travaux, réalisée par l'abbé Dom Charles Lacroix entre 1736 et 1780, intervient au 18e siècle.
  • En 1776, on refait le plafond de la nef de l'église, on aménage une sacristie et on y transporte les actuelles boiseries qui habillaient une salle du logis abbatial. On réaménage les cuisines et les cellules du dortoir et on édifie le grand escalier du pavillon nord-ouest.
  • Le bâtiment de la ferme a sans doute été réalisé dans la seconde moitié du 18e siècle, prenant appui contre le mur de clôture préexistant.
  • L'abbaye est vendue comme bien national à la Révolution, à l'exception de l'église et de la sacristie.
  • Le corps de bâtiment principal, à l'ouest du cloître, est racheté par la municipalité en 1889 afin d'y loger l'école.Le cloître du 15e siècle est démonté, puis transféré à usage de "fabrique" dans le jardin Massey à Tarbes.
  • Quelques destructions seront encore opérées à la fin du 19e et au début du 20e siècle.

Dessin en médaillon ce dessus réalisé vers 1836.

Informations complémentaires sur PubliLabo notre partenaire communication.

Ancienne abbaye de Saint-Sever-de-Rustan à St sever de rustan
(Ancienne abbaye, st sever de rustan)

bâtiment classé.

Informations structurelles

Ancienne abbaye, Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Ancienne abbaye' à st sever de rustan (hautes pyrenees 65140). Abbaye de l'ordre de Saint-Benoît, fondée dans la petite vallée de Rustan, sur la rive de la Rousse, à cinq mille de Rabasteins et un peu plus de huit de Tarbes. st sever de rustan, hautes pyrenees

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 105978
  • item : Ancienne abbaye
  • Localisation :
    • Midi-Pyrénées
    • Hautes-Pyrénées
    • Saint-Sever-de-Rustan
  • Code INSEE commune : 65397
  • Code postal de la commune : 65140
  • Ordre dans la liste : 1
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : abbaye
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction : 3 différentes époques marquent l'histoire du lieu.
    • 11e siècle
    • 17e siècle
    • 18e siècle
  • Dates de protection :
    • 1914/09/22 : classé MH
    • 1991/03/22 : classé MH
    • 1999/02/23 : inscrit MH
  • Date de versement : 1993/08/30

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Interêt de l'oeuvre : Inscription 21 11 1973 (arrêté) annulée.
  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :10 éléments font l'objet d'une protection dans cette construction :
    • cour
    • sacristie
    • ferme
    • cloître
    • site archéologique
    • bâtiment conventuel
    • église
    • pont
    • bâtiment
    • ARC
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers : 3 informations diverses sont disponibles :
    • propriété de la commune
    • propriété d'une association
    • propriété d'une personne privée 1992
  • Photo : f217f434fdee1cf815ce4a2bae3f8ad6.jpg
  • Détail :
    • Eglise
    • sacristie
    • bâtiments de l' ancienne abbaye : classement par arrêté du 22 septembre 1914 - Bâtiment nord-ouest longeant l' ancienne cour d' honneur, dit aile des Moines
    • vestiges du bâtiment situé au nord-est du cloître
    • aire du cloître (cad. D 170, 173, 494) : classement par arrêté du 22 mars 1991 - La ferme, avec le sol de la cour et le pont qui la relie au bras de terre bordant la rivière de l' Arros (cad. D 172) : inscription par arrêté du 23 février 1999
  • Référence Mérimée : PA00095417

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Ancienne abbaye de Saint-Sever-de-Rustan à St sever de rustan. par Monique Coelho
Ancienne abbaye, st sever de rustan
Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information
Ancienne abbaye de Saint-Sever-de-Rustan à St sever de rustan. par Monique Coelho
Ancienne abbaye, st sever de rustan
Ancienne abbaye de Saint-Sever-de-Rustan à St sever de rustan. par Monique Coelho
Ancienne abbaye, st sever de rustan
Ancienne abbaye de Saint-Sever-de-Rustan à St sever de rustan. par Monique Coelho
Ancienne abbaye, st sever de rustan
Ancienne abbaye de Saint-Sever-de-Rustan à St sever de rustan. par Monique Coelho
Ancienne abbaye, st sever de rustan
Ancienne abbaye de Saint-Sever-de-Rustan à St sever de rustan. par Monique Coelho
Ancienne abbaye, st sever de rustan
Ancienne abbaye de Saint-Sever-de-Rustan à St sever de rustan. par Monique Coelho
Ancienne abbaye, st sever de rustan
Ancienne abbaye de Saint-Sever-de-Rustan à St sever de rustan. par Monique Coelho
Ancienne abbaye, st sever de rustan
Ancienne abbaye de Saint-Sever-de-Rustan à St sever de rustan. par Monique Coelho
Ancienne abbaye, st sever de rustan

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.