Fontaine aux Fées à Langres

Plusieurs découvertes faites à diverses époques tendent à faire croire qu'un vaste système d'assainissement avait été établi dans notre ville à l'époque gallo-romaine. Quelques uns des canaux qui en dépendaient, existent encore et ont été regardés la plupart du temps comme chemins souterrains destinés à protéger des sorties en cas de siège. Il nous semble évident que cela ne peut pas être admis pour la plupart de ces conduits qui sont trop multipliés et souvent trop étroits.

Gaultherot dit, en parlant du premier et du plus important de ces canaux découvert pendant la guerre de la Ligue : que malgré l'opinion populaire, on doit le regarder comme destiné à conduire des eaux, parce que, ajoute-t-il : " y ayant fait entrer un homme avec une lanterne lié soubs les bras d'un long cordeau afin de le retirer s'il luy arrivoit quelque accident de syncope ou autre incommodité en sa santé, à 80. ou 100. pas de l'entrée il rencontra un amas d'eaux et des conduits qui les portoient partie du costé du Faulx-bourg des auges aux Moines, et l'autre partie du costé de la fontaine blanche (Blanche-Fontaine, source abondante à un quart de lieue de la ville, à l'extrémité d'une promenade plantée d'arbres séculaires), ou de celle d'oliuotte (Petite fontaine plus connue sous le nom de Fontaine des Fées) proche la Tour d'Orual, ainsi qu'il m'a esté attesté par celuy mesme, qui fut commandé, d'y entrer, et par plusieurs autres tesmoings oculaires. "

L'entrée des canaux secondaires indiqués dans ce passage, comme se dirigeant l'un à l'est et l'autre à l'ouest, se voit encore aujourd'hui à la fontaine des Fées d'un côté, et de l'autre dans un jardin des Auges. Le grand canal se prolongeant dans l'intérieur de la ville moderne, a pu être reconnu dans la rue des Moulins.

Une opinion populaire, que nous nous voyons à regret forcé de rejeter, tendrait à faire retrouver dans le souterrain de la fontaine des Fées celui qui a servi de retraite à Sabinus. Cette supposition est inadmissible, d'abord par l'usage auquel ce conduit était applique, soit comme chemin de sorties, soit comme canal d'assainissement; ensuite parce que ce canal se trouvant alors au-dessous de l'enceinte de la ville et au milieu des habitations qui entouraient celle-ci , il n'est pas supposable que Sabinus ait osé affronter un danger pareil à celui qu'il eût alors couru. Celte conjecture d'ailleurs contredit les textes historiques qui nous portent à croire que la villa où Sabinus feignit de se brûler, était à quelque distance de la ville.

Mais nous ne chercherons pas à établir l'emplacement de cette villa que rien ne nous indique d'une manière bien certaine. Vignier, parcourant le Tonnerrois, en 1651 , avec son cousin l'oratorien, crut reconnaître dans un caveau de l'église de Griselles le souterrain qui reçut Sabinus. M. D'Régel rapporte cette opinion sans l'approuver ni la rejeter ; mais l'Auteur de l'Histoire de Châtillon, par un motif que nous avons parfaitement apprécié, l'adopte entièrement , et regarde le caveau de l'église et les ruines du château voisin, comme la villa et la retraite authentiques d'Eponine et de Sabinus. M. Philpin, dans la Notice que nous avons déjà citée, émet sur cette villa une autre opinion qu'il fonde sur certaines découvertes faites à Blanche-Fontaine et dont nous parlerons plus tard. Pourtant il reconnaît toute la faiblesse de cette conjecture, et regarde la précédente comme plus probable.

Source : Annuaire ecclésiastique et historique du diocèse de Langres (année 1838) par P. Pechinet.

Fontaine aux Fées à Langres
Crédit photo : Fab (Fontaine aux Fées, langres)

bâtiment classé.

Informations structurelles

Fontaine aux Fées, Plusieurs découvertes faites à diverses époques tendent à faire croire qu'un vaste système d'assainissement avait été établi dans notre ville à l'époque gallo-romaine. Quelques uns des canaux qui en dépendaient, existent encore et ont été regardés la plupart du temps comme chemins souterrains destinés à protéger des sorties en cas de siège. langres, haute marne

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 82603
  • item : Fontaine aux Fées
  • Localisation :
    • Champagne-Ardenne
    • Haute-Marne
    • Langres
  • Code INSEE commune : 52269
  • Code postal de la commune : 52200
  • Ordre dans la liste : 13
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : fontaine
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction :
    • Nous n'avons aucune informlation sur les périodes de constructions de cet édifice.
  • Date de protection : 1925/12/23 : inscrit MH
  • Date de versement : 1993/03/29

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :
    • Notre base de données ne comprend aucun élément particulier qui fasse l'objet d'une protection.
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété de la commune 1992
  • Détails : Fontaine aux Fées : inscription par arrêté du 23 décembre 1925
  • Référence Mérimée : PA00079098

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Photo de Fab est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand

Description par Fab :

La fontaine des Fées (Langres) ; photo d'une carte postale rédigée le 24 août 1916

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.