Eglise Saint-Pierre à Uzerche

L’église romane d’Uzerche est du type des églises à crypte, déambulatoire et chapelles rayonnantes, sur le modèle de la cathédrale de Limoges ou de la basilique Saint-Martial, elles-même influencées par l’art auvergnat. Quelques dimensions:

  • longueur de la nef: 46m
  • largeur de la nef: 11,60m (sans les collatéraux)
  • largeur du transept: 26m
  • hauteur sous voûtes:
    • 13m pour la nef;
    • 13m pour le choeur;
    • 13,60m pour chaque bras du transept;
    • 16,60m sous le clocher

Histoire

Xe siècle
  • 969 - Hildegaire, évêque de Limoges, érige Uzerche en abbaye bénédictine.
XIe siècle
  • 1028 - Suite à un incendie, construction d’une nouvelle église.
  • 1085 - Consécration du grand autel.
  • 1095 - Visite du pape Urbain II.
  • 1097 - Dédicace de l’église à saint Pierre et à saint André. Construction du chœur, du transept et de la première travée de la nef.
XIIe siècle
  • Ajout de 2 travées et du croisillon sud. Siècle de prospérité pour l’abbaye.
XIIIe siècle
  • (fin XIIIes) : La nef se révélant trop petite, construction de la dernière travée ouest et de son portail.
XIVe et XVe siècle
  • 1306 - Visite du pape Clément V. Fortifications de l’église et de l’enclos abbatial au cours de la guerre de 100 ans (deux tours flanquèrent le croisillon nord et une la façade sud).
XVIe siècle
  • Le monastère bénédictin n’a plus le rayonnement d’antan. Les guerres de religion semblent avoir abîmé une partie du chœur et entraîné la ruine de la chapelle axiale, remplacée par une grande baie en plein cintre.
XVIIe siècle
  • 1622 - La foudre détruit le clocher. Sur ordre de l’abbé Antoine Pontier, le clocher est reconstruit avec une flèche moins haute.
XVIIIe siècle
  • 1740 - Louis XV confirme la sécularisation de l’abbaye.
  • 1747 - L’abbaye devient église collégiale séculière. Dans le chœur disposition de stalles de noyer pour recevoir le collège. Après la Révolution, l’église devient paroissiale.
XIXe siècle
  • A partir de 1820 - succession de restaurations.
  • 1840 - L’édifice est classé Monument Historique.
XXe et XXIe siècle
  • 1910 - Construction d’une nouvelle sacristie
  • 1949 - Restauration de la façade nord
  • 1957- Réfection de la charpente et de la couverture du clocher en bardeaux
  • 1960 - Remplacement du plancher vétuste du déambulatoire par un dallage de pierre
  • 1972 - Travaux sur la partie ouest de la nef
  • 2000 - 2003 Succession de restaurations : Réfection du beffroi , plancher du chœur, vitraux de St Pierre et de St André, remplacement des bardeaux de châtaigniers...



Description

La crypte

Cette crypte se compose d’une salle principale de plan semi-circulaire voûtée en berceau annulaire. Elle se développe autour d’un pilier central de forme rectangulaire. Cinq ouvertures permettent la communication avec le déambulatoire. Ce dernier, voûté en plein cintre étant le plus ancien subsistant en Limousin. La crypte était reliée au transept de l’abbatiale par des fenestrelles (accompagnées d’escaliers) placées aux extrémités du déambulatoire. Présence dans le mur nord d’un autel ou d’un tombeau d’origine inconnue. L’appellation de crypte « Aux Corps Saints » fait référence aux reliques de 2 saints bretons transférées ici à la fin du 11e siècle.

Le bras sud du transept et son portail

Le croisillon sud reçoit une chapelle orientale de plan pentagonal. L’archivolte du portail méridional est ornée d’un rang de billettes.

Les inscriptions

Plusieurs inscriptions furent découvertes en 1838. Deux de ces épitaphes se situent dans le mur occidental du transept sud:
L’ épitaphe de Boson (identité exacte mystérieuse: fils du comte de la Marche ? L’abbé de Condat-sur-Gavaneix?). A droite de l’épitaphe, on note la scuplture en demi-relief d’un ange accroché aux épaules d’un religieux vêtu d’une tunique à capuche. L’épitaphe de Gaubert (il serait le frère du comte de la Marche).

Le chœur à déambulatoire

Il s’organise selon un plan identique à celui de la crypte. On remarquera la complexité du voûtement du déambulatoire oscillant entre voûtes d’arêtes et voûtes en berceau. L’existence du déambulatoire s’explique par la position d’Uzerche sur un axe secondaire du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Les pèlerins pouvaient ainsi y circuler et admirer, à travers des oculi, les reliques de Saint Léon et Saint Coronat exposées dans la crypte. A l’origine il y avait 5 chapelles rayonnantes, mais la chapelle axiale aurait été détruite pendant les guerres de religion au 16e siècle. Ces chapelles éclairées par une baie, sont voûtées en berceau se terminant en cul de four.

Le bras du transept nord

Le voûtement est en berceau légèrement brisé. La séparation avec la croisée du transept se fait par deux arcs doubleaux retombant sur des chapiteaux de colonnes à demi engagées. Le croisillon nord du transept est flanqué d’une absidiole orientée à l’est se terminant en cul de four.

La croisée

Quatre piliers rectangulaires, chacun flanqué de trois demi-colonnes engagées avec chapiteaux sur lesquels retombent des arcs en ogive, définissent la croisée du transept.

Le mobilier

Dans le choeur, présence d’un maître autel (XVIIIe siècle) dont la particularité rare est d’être sculpté sur les deux faces principales d’un décor semblable. On notera aussi les sculptures de son tabernacle de style rocaille. Un lutrin en bois doré constitué d’une colonne décorée de guirlandes de lauriers soutenant un globe terrestre sur lequel repose un aigle (la figure symbolique de l’évangéliste saint Jean). Deux séries de sièges, appelés stalles, séparés les uns des autres par des accoudoirs (milieu du XVIIIe siècle). L’abbatiale en compte 32. Les grilles du chœur portent en ornement les deux clefs en sautoir qui faisaient parties des armes de l’abbaye. A l’entrée ouest, présence d’un tambour (milieu du XVIIe siècle) constitué de 8 panneaux peints figurant 8 saints (6 apôtres et 2 évêques).

Les vitraux

L’abbatiale compte 19 vitraux dont 4 (aux 4 points cardinaux) présentent des thèmes liés à son histoire:
Martial, premier évêque de Limoges, évangélise Uzerche (baie du transept sud) La remise des clefs à Saint-Pierre (baie axiale du choeur) Le martyr de Saint-André (frère de Pierre; baie de la façade ouest) Saint-François d’Assise (présent dans l’église à la faveur de sa popularité croissante; baie du transept nord)

La nef et les collatéraux

L’architecture de la nef est caractérisée par une certaine sobriété. Quatre travées forment le vaisseau central, chacune de ces travées étant séparée de la suivante par un arc doubleau brisé. De grandes arcades permettent d’établir le lien entre la première travée de la nef et les collatéraux très étroits, caractéristiques de l’art roman limousin. La deuxième travée de la nef, délimitée par quatre piliers massifs, reçoit une coupole de plan octogonal sur pendentifs ainsi que le clocher à quatre étages.
à voir de l’extérieur :
Elément le plus remarquable de l’abbatiale, le clocher répond en tous points à la définition du clocher limousin à gâbles. Les deux premiers étages sont de plan carré. Le deuxième est percé de baies géminées dont la colonne centrale est ornée de superbes chapiteaux en calcaire. Le troisième établit la transition avec le dernier niveau de plan octogonal. Un gâble pointu prend place au-dessus de chacune des baies situées au centre de chaque façade. Le quatrième étage est lui aussi percé de baies géminées. Enfin, au sommet, on trouve un campanile à 8 pans. Un bandeau de pierre rythme le passage d’un étage à l’autre.

Le portail occidental

Il s’inscrit dans une archivolte ornée de billettes. Particularité de l’art roman limousin, une seule des quatre voussures est augmentée d’une moulure circulaire.

Les fortifications

Deux tourelles accolées au transept nord et la tour dite tour Léocaire située à l’angle sud/est de l’abbatiale constituent les restes de l’ancien système défensif, datant du 14e siècle.

Source : Office du tourisme du pays d'Uzerche www.pays-uzerche.fr

Eglise Saint-Pierre à Uzerche
(Eglise Saint-Pierre, uzerche)

bâtiment classé.

Informations structurelles

Eglise Saint-Pierre, Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Eglise Saint-Pierre' à uzerche (correze 19140). L’église romane d’Uzerche est du type des églises à crypte, déambulatoire et chapelles rayonnantes, sur le modèle de la cathédrale de Limoges ou de la basilique Saint-Martial, elles-même influencées par l’art auvergnat. uzerche, correze

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 24528
  • item : Eglise Saint-Pierre
  • Localisation :
    • Limousin
    • Corrèze
    • Uzerche
  • Code INSEE commune : 19276
  • Code postal de la commune : 19140
  • Ordre dans la liste : 4
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : église
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction :
    • Nous n'avons aucune informlation sur les périodes de constructions de cet édifice.
  • Date de protection : 1840 : classé MH
  • Date de versement : 1993/09/15

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Interêt de l'oeuvre : 18 04 1914 (J.O.).
  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :
    • Notre base de données ne comprend aucun élément particulier qui fasse l'objet d'une protection.
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété de la commune 1992
  • Photo : eca7c3c6dac0013afbd4c199d714f86d.jpg
  • Détails : Eglise Saint-Pierre : classement par liste de 1840
  • Référence Mérimée : PA00099947

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Eglise Saint-Pierre à Uzerche. par Lumière du matin
Eglise Saint-Pierre, uzerche
Description par Lumière du matin :

Abbatiale Saint-Pierre

Romane et limousine

L'abbatiale Saint-Pierre est du type des églises à crypte, déambulatoire et chapelles rayonnantes, sur le modèle de la cathédrale de Limoges ou de la basilique Saint-Martial, églises de pélerinage. L'art roman limousin est visible aux ouvertures munies d'un tore et au clocher typique. L'absidiole pentagonale du transept sud, ses baies, ainsi que les portails sont également d'inspiration limousine.

La plus ancienne crypte limousine

La crypte, construite sous le chevet de l'église, d'aspect archaïque, semi-enterrée, présente également un plan à déambulatoire et chapelles rayonnantes.

sources: Mairie d'Uzerche

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information
Eglise Saint-Pierre à Uzerche. par Lumière du matin
Eglise Saint-Pierre, uzerche
Eglise Saint-Pierre à Uzerche. par Lumière du matin
Eglise Saint-Pierre, uzerche
Eglise Saint-Pierre à Uzerche. par Lumière du matin
Eglise Saint-Pierre, uzerche
Lumière du matin propose pour l'histoire de ce monument :

" Abbatial Saint-Pierre "

Le monument au fil des siècles

1030 : début des travaux de la crypte, achevés vers 1050; un incendie ayant détruit en 1028 la précédente église.

1050 - 1070 : construction du choeur et du chevet, puis du bras nord du transept ainsi que trois travées de la nef.

1097 : consécration du monastère 2ème quart du XIIe siècle: aménagement interne de la 2ème travée de la nef avec la construction du clocher. On construit la 1ère travée à la suite. Vers 1130, on bâti le bras sud du transept avec sa chapelle à l'est.

XIVe siècle : l'église est fortifiée, au moment de la guerre de Cent Ans, par deux tourelles au bras nord du transept et une tour gréffée à la première travée de la nef.

XVIIe siècle : remise en état de l'édifice car le choeur est en ruine depuis 1622, le clocher de pierre étant tombé à cet endroit (détruit par la foudre). La chapelle d'axe est remplacée par une grande baie. Les colonnes et leurs chapiteaux sont remplacés, les voûtes sont refaites.

XIXe , XXe , XXIe siècles : successions de restaurations.

sources: Mairie d'Uzerche


Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.