Eglise Saint-Pierre ou Saint-Sauveur à Collonges la rouge

Eglise. Nous voici dans la ville rouge, ainsi qu'on dénommait autrefois le bourg de Collonges. En effet, tout est rouge sombre ici, cette couleur est donnée par la pierre du pays : un grès rougeâtre, qui fait de bonne bâtisse. L'église, rouge comme les autres constructions, semble vraiment monumentale (elle l'est en réalité), mais on s'étonne de voir une telle oeuvre dans un aussi petit bourg. Ces trois clochers si rapprochés, émergeant au-dessus des toitures moussues, font songer à une vieille ville monastique, du plus pur moyen-âge. C'est, qu'en effet le clocher de l'église de Collonges est peut-être la plus ancienne construction de ce genre que nous ayons en Limousin. Voici ce qu'en dit M. R. Fage dans une forte étude qu'il publiait en 1907 sur le Clocher limousin à Vépoque romane :

« On ne connaît ni une inscription ni un document permettant de le dater. Son histoire et son archéologie n'ont pas été étudiées. On sait que l'église de Collonges avait une réelle importance dès le 8e siècle, lorsque le comte de Limoges, Roger, et sa femme Euphrasiè la donnèrent, avec ses annexes, à l'abbaye de Gharroux (Vienne) (M. l'abbé Ponlbrière. Dictionnaire des paroisses du diocèse de Tulle). Sur l'emplacement de cette première, église un prieuré fut fondé à une date inconnue. Charroux conserva sur le prieuré des droits que Philippe 1er lui confirma en 1077 (M. l'abbé Poulbrière. Dictionnaire des paroisses du diocèse de Tulle). Le clocher roman devait exister à cette époque.

« On y relève tous les éléments du clocher limousin : la coupole à l'étage inférieur, la combinaison des plans carré et octogone, le cordon ou bandeau sur l'étage de transition, enfin, le gable plein appliqué, sur quatre faces de l'octogone. Mais on constate que ces divers caractères sont, pour ainsi-dire, à l'état naissant. Le plan octogone comprend quatre grands côtés et quatre côtés plus petits ; ces derniers sont tournés vers les angles du plan carré. Le gable, très épais et peu aigu, ne dépasse pas le cordon de l'étage supérieur, les pieds-droits qui le supportent sont larges et massifs, leur arête extérieure est sur la même ligne que l'arête de l'étage octogonal et forme ressaut avec le massif carré qui contre bute la petite face de l'octogone. Quoiqu'il ait eu à sa disposition des matériaux excellents, Un grès rouge, d'un grain compact, très résistant et facile à tailler, le constructeur a évité tous les procédés d'ornementation qui auraient pu amoindrir la stabilité de l'édifice. Les deux fenêtres en plein cintre, qui s'ouvrent sur chaque face de l'étage carré de la tour, sont distantes l'une de l'autre, séparées par un pilastre engagé qui supporte les retombées d'une double arcature en plein cintre formant arc de décharge. Les colonnes qui encadrent ces fenêtres sont d'un fort diamètre, avec des chapiteaux épannelés et des bases ornées de tores ; leur arc est doublé, sans le moindre ornement dans le ressaut, sans la plus simple moulure. Enfin, pour donner à l'étage de transition plus de solidité, aucune fenêtre n'y a été percée ; le gable et ses supports n'encadrent pas une baie ; ils sont appliqués sur un mur plein. L'étage supérieur n'a qu'une seule fenêtre, en plein cintre, sans colonnettes, sur chacune de ses quatre grandes faces (Le couronnement circulaire du clocher de Collonges est certainement d'une époque plus récente et doit être contemporain, comme la flèche en charpente, de la reconstruction de l'église. Dans l'origine, la tour devait être amortie par une flèche en pierre affectant la forme octogonale).

« Dans son ensemble, ce clocher a un aspect archaïque que nous ne trouvons pas au même degré à Saint-Junien et à Uzerche. Le constructeur de Collonges a trouvé la transition entre les deux plans et a su la ménager au moyen des massifs d'angle, des bandeaux et des gables ; il a donné ainsi à sa tour la silhouette caractéristique. Il a eu la conception du clocher limousin. »

Si le clocher a conservé presque en entier sa construction première, il n'en est pas de même de l'église qui, à l'origine, avait la forme crucifère, et n'est plus aujourd'hui qu'un quadrilatère allongé. La nef a été refaite vers le 14e ou le 15° siècle, de même que les chapelles.

La façade de cette église montre une particularité assez bizarre: On y voit en plein mur une quantité de pierres sculptées qui ont servi comme moellons de remplissage. En étudiant et rassemblant ces pierres, par un dessin séparé, ce qui est facile en raison de leur nature différente de celle des pierres ordinaires de la construction (Les pierres sculptées sont un calcaire blanc et les autres sont du grès rouge), on se rend compte qu'elles formaient autrefois le tympan du portail de l'église, ainsi que le dit M. l'abbé Poulbrière :

« On trouve là, comme à Carennac (Lot), la représentation du Christ triomphant assis dans une auréole aigûe, au milieu des quatre animaux évangéliques. Sous ses pieds et le long d'une première zone trônait une moitié du sénat apostolique : les six figures de ce linteau s'en détachaient sous trois arcades géminées, appuyées à leur centre par de petites colonnettes : De chaque côté du Sauveur, dans la zone supérieure à celle-ci, se distribuaient les autres apôtres, également rangés sous des arcatures, mais des arcatures sans appui. Enfin deux anges opposés sous l'archivolte complétaient la décoration. »

Nous nous unissons à M. le chanoine Poulbrière pour dire que « du moment que cette oeuvre n'est pas entièrement perdue, on pourrait en opérer la reconstruction. Ce serait un reste précieux du 12e siècle qui, avec le clocher, constituerait la partie la plus intéressante de l'église de Collonges. »

L'Etat, qui a classé l'église,.devrait certes faire rassembler ces détails de sculpture et reconstituer ce tympan.

  • Titre : Bulletin de la Société des lettres, sciences et arts de la Corrèze
  • Auteur : Société des lettres, sciences et arts de la Corrèze
  • Éditeur : Musée du Cloître (Tulle)
  • Date d'édition : 1879

Eglise Saint-Pierre ou Saint-Sauveur à Collonges la rouge
(Eglise Saint-Pierre ou Saint-Sauveur, collonges la rouge)

bâtiment classé.

Informations structurelles

Eglise Saint-Pierre ou Saint-Sauveur, Patrimoine classé, étudié ou inscrit dit 'Eglise Saint-Pierre ou Saint-Sauveur' à collonges la rouge (correze 19500). collonges la rouge, correze

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 23534
  • item : Eglise Saint-Pierre ou Saint-Sauveur
  • Localisation :
    • Limousin
    • Corrèze
    • Collonges-la-Rouge
  • Code INSEE commune : 19057
  • Code postal de la commune : 19500
  • Ordre dans la liste : 11
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : église
  • Etat :
    • L'état actuel de cette construction ne nous est pas connue.

Dates et époques

  • Périodes de construction :
    • Nous n'avons aucune informlation sur les périodes de constructions de cet édifice.
  • Date de protection : 1905/04/04 : classé MH
  • Date de versement : 1993/09/15

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :
    • Notre base de données ne comprend aucun élément particulier qui fasse l'objet d'une protection.
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : propriété de la commune 1992
  • Photo : bc335fcc96819ebd72e3fa77315f79d5.jpg
  • Détails : Eglise : classement par arrêté du 4 avril 1905
  • Référence Mérimée : PA00099722

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Eglise Saint-Pierre ou Saint-Sauveur à Collonges la rouge. par Lumière du matin
Eglise Saint-Pierre ou Saint-Sauveur, collonges la rouge
Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information
Eglise Saint-Pierre ou Saint-Sauveur à Collonges la rouge. par Lumière du matin
Eglise Saint-Pierre ou Saint-Sauveur, collonges la rouge

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.