Château de Couzages à Chasteaux

La description très complète qui suit est un court extrait de l'ouvrage "Châteaux de Corrèze" de Annick Tulasne-Moeneclaey dont nous donnons une vue en médaillon.

Le château de Couzages est situé au bord du lac du Causse qu'il domine dans la région géographique du Causse corrézien, au sud-ouest de Brive, à la limite de la Corrèze, du Lot et de la Dordogne à l'extrémité occidentale de la foret de Couzages. Il faisait partie de la paroisse de Chasteaux en Bas-Limousin et relevait de la vicomte de Turenne. Il commandait la vallée de la Couze, affluent de la Vezère, qui lui a donné son nom, à la limite du Limousin et du Périgord, vallée qui a été ennoyée en 1975, ce qui a ainsi créé le magnifique lac du Causse. Avec les châteaux de Chavagnac (Périgord) et de Lissac (Bas-Limousin), Couzages défendait la partie occidentale de la vicomte de Turenne. Le château est dit chef-lieu de Châtellenie en 1301. En 1457, Jean de Roffignac qui possédait le château proche de Chavagnac en Perigord, fit l'acquisition de celui de Couzages. Ce double bien passa des Roffignac par successions et mariages aux Chazerons (début XVIIe), puis aux Polignac (1629) et aux La Rochefoucauld (1659). En 1792, le château fut placé sous séquestre comme bien d’émigrés et vendu comme bien national en 1795.

Les vestiges du château de Couzages sont très importants mais sur l'ensemble tranche le donjon, bien conservé, entièrement en pierre de taille, d'une remarquable facture. La morphologie des ouvertures du donjon, portes et fenêtres en arc prise permet de le dater de l'époque gothique. D'après la typologie de ses dispositifs de défense (des archères dépourvues de plusieurs rainures horizontales) il apparaît antérieur au début du XIVe siècle. Il semble donc remonter au XIIIe siècle. Ce donjon est bâti à l'endroit le moins vulnérable puisqu'il domine une vallée. Cette défense naturelle du côte de la rivière est renforcée par un mur aveugle perce de meurtrières. Il devait donc avoir une mission de refuge pour le seigneur et ses objets les plus précieux des le début d'un siège, tout en permettant d'y offrir une ultime résistance si l'ennemi prenait place. La façade nord-est du donjon est percée de la porte d'entrée au bel appareil en arc brise. Au-dessus apparaissent deux ouvertures dont la supérieure est en arc en plein cintre. La façade sud-ouest à son premier niveau éclairé par une baie à l'arc brise ; le troisième niveau par une baie au chambranle rectangulaire mouluré ainsi que la traverse. La façade nord-ouest sur la vallée est aveugle mais percée de plusieurs meurtrières. Un cordon moulure court tout autour du donjon. A l'intérieur, le deuxième niveau a une baie ouverte dans le mur sud-ouest à vaste ébrasement et voûte en arc bombé ; en parement, l'ouverture est en arc brisé. Sa porte est en arc brise. Ce niveau est couvert d'une voûte en berceau brise. On accède du deuxième au troisième niveau par un escalier droit ménagé dans l'épaisseur du mur nord-ouest. Le troisième niveau et sépare par un sol épais des niveaux inférieurs. Son mur sud-ouest est perce d'une baie à ébrasement couvert d'une voûte en arc bombé ; son mur sud-est est ouvert d'une baie ébrasée au chambranle rectangulaire ; à gauche de cette baie est percée, côté nord, une petite porte en arc brise à feuillure donnant sur l'escalier montant au niveau supérieur. Dans son mur nord-est, on peut remarquer, en particulier, une petite cheminée ébrasée dans l'épaisseur du mur. Le quatrième niveau a une porte en arc brise et une voûte d'arêtes à formerets moulures retombant sur culots.

Le château possède d'autres vestiges d'éléments défensifs : la grosse tour ronde, à mâchicoulis, à l'extrémité nord, constituait un des piliers de la défense puisqu'elle se dresse à l'accès le plus menacé sur le versant, au nord. Son champ de tir s'étendait au nord, à l'est et à l'ouest. La tour carrée, à l'extrémité nord, assurait la défense de ce coté là. Une haute muraille relie la tour carrée au nord à la grosse tour circulaire. D'autres éléments s'étendent sur le domaine. Le corps de logis a conservé son haut mur nord. Il devait avoir, de ce côté là, le minimum d'ouvertures en vue de la défense. Des baies y ont été ouvertes aux XVIe, XVIIe et XVIIIe siècle. On peut remarquer les vestiges incurves de la tour d'escalier du corps de logis et l'arrachement des marches. Les restes de la chapelle sont gothiques avec la porte en arc brise et les vestiges de voûtes à croisée d‘ogives. Les écuries ont une belle voûte en berceau et des baies ébrasées. Le pigeonnier a, à l'intérieur, de nombreuses alvéoles pour les pigeons et une voûte en coupole. La fontaine Saint-Christophe à l'ouverture en pierre de taille et au culte attache à la présence d'un gué doit être contemporaine du château.

Source : Châteaux de Corrèze de Annick Tulasne-Moeneclaey.

Château de Couzages à Chasteaux
Crédit photo : Elfie (Château de Couzages, chasteaux)

bâtiment classé.

Informations structurelles

Château de Couzages, Importance stratégique du château commandant la vallée de la Couze et ayant appartenu à la Vicomté de Turenne. Mention du château au 11e siècle, reconstruction du donjon au 13e siècle. Château vendu comme bien national en 1795. Pigeonnier recouvert d'un dôme. chasteaux, correze

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 23516
  • item : Château de Couzages
  • Localisation :
    • Limousin
    • Corrèze
    • Chasteaux
  • Lieu dit : Couzages
  • Code INSEE commune : 19049
  • Code postal de la commune : 19600
  • Ordre dans la liste : 1
  • Nom commun de la construction :
    • La dénomination principale pour cette construction est : château
  • Etat :
    • Etat courrant du monument : vestiges (suceptible à changement)

Dates et époques

  • Périodes de construction : 2 différentes époques marquent l'histoire du lieu.
    • 13e siècle
    • 14e siècle
  • Type d'enregistrement : site inscrit
  • Date de protection : 1996/02/26 : classé MH

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • NC.
  • Couverture :
    • NC.
  • Materiaux (de couverture) :
    • NC.
  • Autre a propos de la couverture :
    • NC.
  • Etages :
    • NC.
  • Escaliers :
    • NC.
  • Décoration de l'édifice :
    • NC.
  • Ornementation :
    • NC.
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • NC.

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :6 éléments font l'objet d'une protection dans cette construction :
    • tour
    • donjon
    • chapelle
    • logis
    • écurie
    • pigeonnier
  • Parties constituantes :
    • NC.
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers : 7 informations diverses sont disponibles :
    • 372 (les vestiges et le domaine) type propriété d'un établissement public communal vestiges et domaine du château
    • 372 (les vestiges et le domaine) type soit les vestiges et le sol des parcelles ad 218 (pigeonnier)
    • 372 (les vestiges et le domaine) type 228
    • 372 (les vestiges et le domaine) type 230 à 233
    • 372 (les vestiges et le domaine) type 237
    • 372 (les vestiges et le domaine) type 369
    • 372 (les vestiges et le domaine) type 372 (les vestiges et le domaine) : classement par arrêté du 26 février 1996 1992
  • Observations : Inscription 12 04 1927 (vestiges du château) (arrêté) annulée. Site inscrit 14 12 1942 (arrêté).
  • Référence Mérimée : PA00099712

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Photo de Elfie est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.