Mise en valeur du patrimoine insulaire

  • Ajaccio - 24 juin Réouverture du Palais Fesch, musée des Beaux Arts.
  • Bastia - 25 juin Réouverture du musée d’Histoire.
  • Corte - 10 juillet Expo musée de la Corse - Les Confréries de Corse, une société idéale en Méditerranée.
  • Archeo à Aleria - Levie - Sartène.
  • Histoire à Morosaglia.

Ajaccio - réouverture du Palais Fesch, musée des Beaux Arts

Le Palais Fesch rouvre au public après d’importants travaux destinés à améliorer la conservation des œuvres comme le confort des visiteurs, notamment l’installation d’une climatisation. L’accrochage chronologique des collections, permet de découvrir la plus vaste collection de peintures italiennes des musées français après celle du Louvre : primitifs, dont La Vierge à l’Enfant soutenu par un ange de Botticelli, différentes écoles du XVI e siècle, les peintres actifs dans la péninsule aux XVII° et XVIIIe siècles, ainsi qu’une remarquable série de portraits de la famille Bonaparte (Napoléon Ier empereur des Français du baron Gérard), un cabinet de dessins et l’exceptionnel département de peinture corse.
Trois expositions inaugurales accompagnent l’événement :
Lucien Bonaparte, un homme de talent L’évocation du jeune frère de Napoléon, confronté à la naissance du monde moderne, permet d’effectuer un parallèle entre Paris et Rome et les civilisations française et italienne.
Titien, l’étrange homme au gant, autour du tableau conservé par le musée Fesch, sont réunis six autres portraits du maître dont celui dit du « Jeune Anglais » du Palazzo Pitti à Florence et les deux Homme au gant du Louvre.
Le Dessin à Florence au temps de Michel-Ange réunit des œuvres de Michel-Ange, Andrea del Sarto, Pontormo ou Salviati…avec pour fil conducteur des représentations du corps humain, anatomies, portraits et têtes.
Conservateur des musées de la Ville d’Ajaccio, directeur du musée Fesch : Philippe Costamagna

Bastia - réouverture du musée

Après 10 années de fermeture, l’imposant Palais des Gouverneurs rouvre au public un parcours dédié à l’histoire de cette ancienne capitale de la Corse génoise. Evolution de son urbanisme, poids politique, social et économique et richesses intellectuelles et artistiques y sont principalement évoqués. Cette forteresse surplombant la mer réunit sur ces thèmes des témoignages très divers : représentations de la ville, décors et objets d’art des édifices religieux baroques, portraits sculptés ou peints des principaux acteurs de son histoire, objets liés aux activités maritimes et industrielles, œuvres des artistes du legs Sisco et peintures issues de la collection Fesch.
Visioni di Bastia, Images et représentations d’une ville corse, 1770-1939 Cette exposition temporaire cerne le regard porté sur la ville par des peintres, dessinateurs ou photographes insulaires, français ou étrangers, célèbres comme anonymes. La littérature, l’histoire de l’art, des techniques ou des goûts contribuent à recomposer sur plus de 150 ans l’identité visuelle de Bastia.
Conservateur du musée de Bastia : Elisabeth Cornetto

Corte - musée de la Corse

Les Confréries de Corse, une société idéale en Méditerranée

L'exposition présentée par le musée de la Corse, site historique et patrimonial majeur - classé monument historique - situé dans la citadelle de Corte, est consacrée aux confréries de Pénitents de Corse. S’inscrivant dans un contexte méditerranéen, prenant place au cours de son histoire à côté d’autres associations pieuses de laïcs, ce mouvement confraternel dont le développement a été favorisé en Corse par les Franciscains, va irriguer la société insulaire dès la fin du Moyen-Âge, atteignant son apogée à l’époque moderne. Supprimé sous la Révolution, à nouveau autorisé sous l’Empire, il se perpétue jusqu’à nos jours, marqué par des évolutions, des phases de déclin puis de renouveau.
Regroupant 240 œuvres et objets venus de Corse, du continent et de plusieurs pays d’Europe, cette exposition comporte cinq sections majeures qui rythment l’exposition : Tous frères / Une société idéale / Semaine sainte et piété pénitente / Le bien mourir ou, de « la mort exposée à la mort dérobée » / Les confréries commanditaires. Conservateur en chef du musée de la Corse : Jean-Marc Olivesi, Directeur du Patrimoine de la CTC Commissariat de l’exposition : Mauricette Mattioli, conservateur en chef du Patrimoine, chef du service de l’Inventaire à la direction du patrimoine CTC et Marie-Eugénie Poli-Mordiconi, conservateur, responsable des collections du musée de la Corse.

Aleria - Levie - Sartene

La Corse se signale aussi par plus de 10.000 ans d’une occupation humaine comme le rappellent ces trois sites archéologiques gérés par la Collectivité territoriale de Corse et classés Monuments Historiques.
Ils offrent des témoignages remarquables : alignements mégalithiques chers à Prosper Mérimée et statues menhirs de l’Alta Rocca (Sartène) ; impressionnants vestiges d’une citadelle de l’âge du bronze sur le site de Cucuruzzu et musée départemental (Levie) ; nécropole préromaine, restes d’une ville romaine, forum, temples et thermes (Aleria).

Morosaglia

Le musée Pascal Paoli est installé dans la maison natale du "Père de la Patrie corse". Chef d'Etat, humaniste et général, Paoli (1725-1807) a fait de la Corse le premier Etat démocratique des Lumières. Voltaire, Rousseau, Boswell et Goethe, mais aussi l'empereur Joseph II, le roi d'Angleterre George III, Louis XVI, Catherine II de Russie et Frédéric II de Prusse, comme le général Washington et les Insurgés américains ont rendu hommage à l'action de celui qui est aussi l'initiateur de la Constitution corse.

FRAC Corse - Fonds Régional d’Art Contemporain

Exposition à Morsiglia « Naufrage avec spectateur » Depuis 1996, le FRAC Corse organise régulièrement des événements artistiques dans l’église du Couvent de Morsiglia, grâce à un partenariat entre la Collectivité Territoriale de Corse et la commune de Morsiglia. Dix ans après avoir réalisé sur le Monte d’Oro une œuvre secrète cachée dans la montagne corse, Claudio Parmiggiani a conçu, au Couvent de Morsiglia, une œuvre spectaculaire d’une grande force poétique. Une embarcation de 14m80 de long et de 3m80 de large a été transportée de Sardaigne à Morsiglia où s’est déroulé le chantier de l’élaboration de l’œuvre.
Commissaire de l’exposition : Anne ALESSANDRI, Conservateur, Directrice du FRAC Corse.

source et info complémentaires : Téléchargez le pdf présentant tous les événements de l’été !

corsica

Superbes expositions et bel promotion du patrimoine insulaire.

Félicitations, bravo et merci.



Il n'y a aucun commentaire soyez le premier.