Cité épiscopale d'albi

Après le centre-ville du Havre reconstruit par l’architecte Auguste Perret au lendemain de la seconde guerre mondiale ou la ville de Bordeaux, riche de son admirable patrimoine architectural du XVIIIe siècle, ce n’est que justice de voir reconnu par l’Unesco l’intérêt majeur que présente la cité épiscopale d’Albi. Une décision qui a déjà assuré au chef-lieu du Tarn – riche de sa cathédrale Sainte-Cécile, de son palais épiscopal de La Berbie, de son église Saint-Salvy, de son hôtel de ville des XVIIe-XVIIIe siècles, de son Pont Vieux du XIIe et de son musée Toulouse-Lautrec – un accroissement d’un tiers de la fréquentation touristique au cours du dernier mois.

Le choix du classement est certainement en grande partie du a la qualité architecturale de cette ville.

Au 13e siècle, la ville devint une puissante cité épiscopale au lendemain de la croisade des Albigeois contre les Cathares. D'un style gothique méridional original à base de briques aux tons rouge et orangé fabriquées localement, la cathédrale fortifiée qui domine la ville (XIIIe siècle) illustre la puissance retrouvée du clergé romain. Elle est complétée par le vaste palais épiscopal de la Berbie qui surplombe la rivière et est cernée par des quartiers d'habitations datant du Moyen Age. La cité épiscopale d'Albi forme un ensemble de monuments et de quartiers cohérent et homogène qui n'a pas subi de changements majeurs au fil des siècles.

Blason ville fr Albi (Tarn).svg
  • Les armes d'Albi se blasonnent ainsi : De gueules au château crénelé de quatre pièces d'argent, maçonné de sable, ouvert du champ de deux portes coulissées d'argent, d'un léopard d'or, les pattes posées sur les quatre créneaux, le tout brochant sur une croix archiépiscopale d'or posée en pal, adextrée en chef d'un soleil du même et sénestrée d'une lune en décours d'argent.
  • Devise : La devise de la ville est Stat baculus vigilatque leo turresque tuetur ce qui signifie « La croix est levée, le lion veille et protège les tours ». Elle date de 1764. La croix fait allusion à la croix archiépiscopale des armes de la ville. En 1236, la première devise de la ville était sigillum comutatis albie.

Le blason de la ville est constitué de :

  • un mur crénelé à deux portes symbolisant la ville fortifiée,
  • un mur soutenant en son milieu la crosse épiscopale accostée de la lune (décroissante) et du soleil, tous deux, éléments des armoiries des Comtes de Toulouse puis du Languedoc,
  • un léopard placé sur ce mur, symbole de la force.

Voir aussi :



Il n'y a aucun commentaire soyez le premier.