Eglise Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus à Hirson

Description architecturale

L'église est construite en béton armé sur un plan basilical, avec deux bas-côtés encadrant une nef, à 7 travées, et à chevet plat. Certains éléments sont également en parpaing avec un enduit cimenté. La façade occidentale, haute de 23 mètres, est flanquée de 2 tours. Le campanile adjacent à la nef, à gauche du choeur, auquel on accède par la crypte ou par l'extérieur, culmine à 45 mètres, la flèche est également en béton.

Les bas-côtés sont couverts par un plafond en béton apparent, la nef par une voûte en berceau. La couverture de la nef, par un toit à deux pans, et des bas-côtés, par un toit en appentis, est en ardoise synthétique. Un bâtiment rectangulaire à 5 travées, à étage carré, couvert en terrasse, accolé à ce même chevet, abrite la sacristie et des salles de réunion paroissiale. Outre un entresol et un sous-sol, l'édifice comporte une crypte à 3 travées, la travée centrale abritant une chapelle. Cette crypte est soutenue par des colonnes.

Histoire

La construction de l'église Sainte-Thérèse de l'Enfant-Jésus est liée à l'expansion démographique et économique de la ville d'Hirson dans les premières décennies du XXe siècle, et à l'action personnelle d'un homme, l'ingénieur d'origine hirsonnaise, Aimé Joseph Bonna (1855-1930) . Devant la poussée démographique de la cité industrielle, l'exiguïté de l'église paroissiale Notre-Dame de Lourdes, reconstruite en 1908, et la nécessité d'édifier un lieu de culte pour desservir la cité cheminote des Chemins de fer du Nord, le clergé d'Hirson envisage, à partir des années 1920, de construire une chapelle.

Aimé Joseph Bonna, inventeur d'un procédé nouveau de tuyaux de canalisation ayant fait sa fortune, décide en 1929 de faire construire à ses frais ce nouveau lieu de culte. C'est lui qui en dresse les plans, achète le terrain, finance et conduit les travaux. La modernité et la brutalité de l'oeuvre achevée peuvent surprendre, d'autant plus que l'un des premiers projets-plans en élévation montrait un édifice de style éclectique, à portique avec une façade inspirée de l'architecture classique du XVIIe siècle, tout en reprenant certains éléments du vocabulaire de la Renaissance.

La 1ère pierre est posée le 3 octobre 1929. La mort de Bonna, en novembre 1930, n'interrompt pas le chantier, qui s'achève à l'été 1931. L'édifice est consacré le 30 septembre 1931. Outre l'édifice religieux proprement, comportant une crypte-chapelle souterraine, le bâtiment dispose également d'espaces de réunion et de salles à usage paroissial.

L'édifice a été entièrement réalisé en béton armé, de nombreuses photographies permettent de suivre le chantier, son état d'avancement, et d'en observer les techniques de fabrication. Les bas-côtés ont été couverts par un toit en appentis à une date inconnue, alors que la maquette et les photographies de l'édifice inauguré montrent des toits en terrasse. La modernité architecturale de cet édifice, inspirée du mouvement Art déco, est perceptible dans ses lignes verticales, dans sa volonté d'intégration de la sculpture monumentale, qui contraste cependant avec le décor intérieur marqué par un certain historicisme inspiré des basiliques antiques.

L'important décor intérieur, de style Art déco, faisant souvent corps avec les éléments architecturaux, n'a été réalisé que partiellement. Les voûtes en berceau de la nef et les plafonds des collatéraux, portant près de 1500 roses en plâtre polychrome, auraient dû être illuminés par autant d'ampoules.

Source : Ministère de la culture.

Eglise Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus à Hirson
Crédit photo : pierre bastien (Eglise paroissiale Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus, hirson)

bâtiment remarquable.

Informations structurelles

Eglise paroissiale Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus, La construction de l'église Sainte-Thérèse de l'Enfant-Jésus est liée à l'expansion démographique et économique de la ville d'Hirson dans les premières décennies du 20e siècle, et à l'action personnelle d'un homme, l'ingénieur d'origine hirsonnaise, Aimé Joseph Bonna (1855-1930) . Devant la poussée démographique de la cité industrielle, l'exiguïté de l'église paroissiale Notre-Dame de Lourdes, reconstruite en 1908, et la nécessité d'édifier un lieu de culte pour desservir la cité cheminote des Chemins de fer du Nord, le clergé d'Hirson envisage, à partir des années 1920, de construire une chapelle. hirson, aisne

Localisation et informations générales

  • identifiant unique de la notice : 1724
  • item : Eglise paroissiale Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus
  • Localisation :
    • Aisne
    • Hirson
  • Adresse : 125 rue de la République
  • Code INSEE commune : 2381
  • Code postal de la commune : 02500
  • Ordre dans la liste : 1
  • Nom commun de la construction : 2 dénomiations sont utilisées pour définir cette construction :
    • église
    • église paroissiale
  • Etat :
    • Etat courrant du monument : restauré (suceptible à changement)

Dates et époques

  • Périodes de construction :
    • Nous n'avons aucune informlation sur les périodes de constructions de cet édifice.
  • Année : 1929
  • Enquête : 1999
  • Date de versement : 2001/11/30

Construction, architecture et style

  • Materiaux:
    • Cette construction est composée de : béton
  • Couverture : On remarque 5 types de couverture différents :
    • terrasse
    • toit à deux pans
    • appentis
    • appentis massé
    • toit
  • Materiaux (de couverture) : 2 types de matériaux de couverture entrent en jeux dans le couvrement de cet ensemble
    • matériau synthétique en couverture
    • béton en couverture
  • Autre a propos de la couverture :
    • Un mode de couvrement relevé : 'voûte en berceau (en béton armé)'
  • Etages : 4 types d'étages mentionés :
    • sous-sol
    • 1 étage carré
    • 3 vaisseaux
    • entresol
  • Escaliers : 5 types d'escaliers différents sont présent sur le site :
    • en maçonnerie
    • escalier dans-oeuvre
    • escalier tournant
    • escalier tournant à retours
    • cage ouverte
  • Décoration de l'édifice : 2 formes de décor sont présentes :
    • vitrail
    • sculpture
  • Ornementation : 5 motifs orenementaux on été relevés :
    • sainte
    • croix
    • ornement architectural
    • saint
    • colonne
  • Typologie :
    • NC.
  • Plan :
    • Plan Type 'plan allongé'

Monument et histoire du lieu

  • Eléments protégés MH (Monument Historique) :
    • Notre base de données ne comprend aucun élément particulier qui fasse l'objet d'une protection.
  • Parties constituantes : 4 parties constituantes distinctes relevées :
    • crypte
    • salle paroissiale
    • par
    • salle
  • Parties constituantes étudiées :
    • NC.
  • Utilisation successives :
    • NC.

Autre

  • Divers :
    • Autre Information : l' une d' entre-elles semble représenter sainte thérèse de lisieux répandant des roses. propriété d'une association diocésaine
  • Acteurs impliqués dans l'oeuvre : Bonna Aimé Joseph (commanditaire)
  • Auteur de l'enquête MH : Guiochon Xavier-Philippe
  • Référence Mérimée : IA02000916

Le dossier complet est disponible : Conseil régional de Picardie - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel5, rue Henry Daussy 80044 Amiens Cedex 1 - 03.22.97.33.73

Personnes impliquées dans la construction

Contenu correspondant

Découvrez une sélection de pages qui pourrait compléter votre lecture.

Contributions des internautes

Photo de pierre bastien est l'image principale de cette notice.

Voir cette photo en grand

Envoyer un mail à l'auteur de cette photo pour plus d'information
Eglise Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus à Hirson. par pierre bastien
Eglise paroissiale Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus, hirson
Eglise Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus à Hirson. par pierre bastien
Eglise paroissiale Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus, hirson
Eglise Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus à Hirson. par pierre bastien
Eglise paroissiale Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus, hirson
Eglise Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus à Hirson. par pierre bastien
Eglise paroissiale Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus, hirson

Source: base Mérimée et contribution des internautes.

Les images proposées par les contributeurs du site le sont à la seule condition qu'ils soient les propriétaires du cliché. En cas de constat d'usurpation des droits d'auteur, merci de nous contacter.

Participez au complément de la base patrimoine

partager Vous disposez de photos anciennes ou récentes de ce monument, vous connaissez ce monument et souhaitez partager vos photos, connaissances, anecdotes le concernant, cliquez ici.

Le but affiché du site est de conserver la mémoire collective du patrimoine les interventions des utilisateurs sont offertes à la communauté.